AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nous sommes encore deux inconnus [Caleb]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elsa D. Wilkerson
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 23/02/2016
MESSAGES : 1210

MessageSujet: Nous sommes encore deux inconnus [Caleb]   Mar 22 Mai - 3:02


   


Nous sommes encore deux inconnus


C’était une magnifique journée ! C’était une journée exceptionnelle ! Une journée qui dans les annales de la mémoire de Elsa Diana Wilkerson. Elle venait de faire sa présentation de maîtrise ! Enfin ! Elle était libre ! Libre ! Elsa dansait dans la rue, un peu n’importe comment de surcroît laissant aller sa joie à tue-tête dans toute la ville de Los Angeles. Tout le monde devait l’entendre du pauvre dans la rue jusqu’au plus riche PDG. Elle se mettait à prendre les mains d’une dame semblant dans la cinquantaine et très, très snob et dansa quelques pas en sa compagnie. On devait absolument remarquer sa joie et elle se ficha des regards froids et étranges à son égard.

Héloïse ! J’ai fini ma présentation ! Je l’ai eu !

Écrivait-elle rapidement sur son téléphone laissant sa meilleure amie apprendre la nouvelle la première. Il devait y avoir bien un million de points d’exclamation et 300 000 smileys qui feraient certainement buggé le téléphone d’Héloïse, mais on s’en fichait. – Enfin, pour Elsa. Hrm. - Elsa était libre ! Libre pour tout l’été durant. Elle organiserait une fête avec Héloïse et ses deux colocataires – Elsa n’aurait jamais réussi sans Josh, son maître de stage râleur. – Dans l’appui d’une dernière touche, elle avait déjà envoyé les invitations et serrait son téléphone cellulaire. Et … Elsa ne savait subitement pas quoi faire.

Penaude un moment, la jeune femme restait plantée sur le trottoir et tellement statufiée qu’un homme faillit lui arracher son petit sac et le bras en prime. Je ne sais pas quoi faire ? Je ne sais pas quoi faire, je m’ennui songeait-elle le sourire parsemait aussitôt le bas de son visage. Enfin ! C’était la première fois depuis longtemps qu’elle pouvait faire ce qu’elle voulait.

Elle se dirigeait donc vers Grifith Park prenant un métro et deux autobus pour se faire puis, marchant un peu par la suite.  La jeune femme était vêtue d’une jupe noire et d’un petit chemisier blanc en plus de ses chaussures en cuir légèrement surélevées. Elle n’avait pas voulu passer par l’appartement. Elle avait cette envie de se sentir libre, de ressentir pour vrai le vent dans sa chevelure. Cela lui prit, ainsi, une bonne heure et il était déjà midi lorsqu’elle arrivait au grand parc. Elsa savait, néanmoins, trouver quelque chose à manger le moment venu. Son sourire était contagieux dans le parc. Les marcheurs et les cyclistes lui souriaient en retour. Un type, d’environ son âge, faillit sortir du sentier avec son vélo apercevant une beauté pareille. Elsa fut incapable de retenir son rire. Mais quel idiot songeait-elle un fou rire aux lèvres pour les deux minutes suivantes.

Puis, elle arrivait en vue des écuries du Los Angeles Equestrian Center. Une foule semblait même entourer l’enclos principal. Curieuse, elle s’avançait tout en repoussant quelques corps pour atteindre le premier rang. C’était effectivement une démonstration pour un spectacle qui aurait lieu dans quelques jours. Les bras contre la clôture, Elsa observait avec passion les chevaux tout comme leur cavalier à chacun.

- Ils sont magnifiques lâchait-elle au hasard à la personne près d’elle. J’aurais aimé pouvoir faire de l’équitation aussi.

Continuait-elle dans une nostalgie trahissant légèrement sa voix. Ses parents le lui avaient promis dès ses 13 ans, mais ce fut aussi l’année ou sa vie basculait complètement. Son regard se posait subitement sur son voisin. C’était un jeune homme, plutôt grand, aux cheveux lui tombant sur les épaules.

- Savez-vous quand a lieu le spectacle ?

Demandait-elle tout bonnement ayant remarqué précédemment ledit panneau spécifiant un spectacle, mais pas celui montrant la date. On ne savait pas si le jeune homme l’avait aussi vu. Elsa devait faire quand même un peu tache dans le paysage habillé proprement les chaussures, pourtant, dans le sable et la terre.  

© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb J. Campbell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/01/2017
MESSAGES : 593

MessageSujet: Re: Nous sommes encore deux inconnus [Caleb]   Jeu 19 Juil - 15:47



❝Nous sommes encore deux inconnus.❞
Elsa & Caleb
On pouvait carrément dire que j'avais le moral dans les baskets aujourd'hui. Ça n'allait plus du tout entre Naïa, ma petite amie et moi-même. Elle passait son temps au travail à travailler forcément et à en oublier nos rendez-vous. Il n'y avait plus que ça qui comptait à ses yeux. Encore j'avais la chance d'être en vacance, sinon je serais en pire état que ça. C'était les vacances scolaires pour mes élèves, alors pour moi aussi puisque je n'avais pas de travail. Ou juste par ci, par là à donner des cours particuliers à des personnes beaucoup plus âgées que les enfants que j'ai tous les jours. Je ne voulais pas rester dans un appartement à déprimer une fois de plus, j'avais déjà passé pas mal de jours à ne rien faire ici, alors je décidais donc de sortir aujourd'hui. J'allais faire un tour au parc. Cela allait me changer les idées, où du moins essayer. Ça ne pourrait pas faire de mal. Et puis je n'avais personne à voir, où rien de spécial de prévu alors autant profiter de ce joli soleil qu'il y avait à l'extérieur, plutôt que de rester enfermé dans mon appartement. Une fois habillé comme d'habitude avec jean et tee-shirt, plutôt décontracte, ça serait mieux pour se déplacer. Il me fallait un long moment pour aller jusqu'au Griffith Park. C'était un très grand parc de la ville de Los Angeles, et c'était là-bas que j'avais envie de me rendre aujourd'hui. Je ne serais dire pourquoi, mais je n'avais pas toujours le temps d'y aller, en plus il n'était pas proche de mon appartement, alors maintenant me paraissait être le meilleur moment pour aller y jeter un coup d'oeil.  

J'arrivais donc sur place, il y avait déjà pas mal de monde. Maintenant je pouvais comprendre pourquoi j'y étais pas venue très souvent, dans ce parc. Il était plutôt bien bondé. Je voyais pourtant un groupe qui était regroupé sans déconner, je me demandais bien ce qu'il pouvait se passer au loin. Le meilleur moyen de se savoir était d'aller voir de mes propres yeux alors. Ce que je fis aussitôt. Je m'approchais donc rapidement jusqu'à ce groupe, il n'y avait pas encore beaucoup de monde dans ce groupe puisque je pouvais facilement me mettre tout devant. C'était une démonstration pour un spectacle qui allait venir un peu plus tard, avec des chevaux. Je ne sais pas si l'équitation aurait pu me plaire à pratiquer, mais comme c'était du sport, c'était tout de même quelque chose qui me plaisait, qui attirait mon regard. "Je suis bien d'accord." Dis-je donc quand j'entendis une voix féminine dire que ses chevaux étaient magnifiques. Il y avait des chevaux qui pouvaient être totalement moche, mais ce n'était pas du tout le cas de ceux-là. Ils étaient très beaux, avec de belles robes pour le coup. Dommage à peine quelques minutes plus tard, la démonstration était terminée. On ne peut pas dire que j'en avais vu un énorme bout, j'étais arrivée sur la fin. J'aurais dû arriver plus tôt, tant pis. La jeune femme brune avec qui j'avais parlé juste avant était revenue vers moi pour me demander quand aurait lieu le spectacle. "Ah non. J'en es aucune idée." Commençai-je donc par lui dire avant de reprendre. "Je suis plutôt arrivée sur la fin de la démonstration, alors je ne pourrais pas vous le dire. Et puis, ce n'est pas indiqué non plus." Dis-je donc en regardant autour de nous voir s 'il y avait une indication quelque part, mais il n'y avait absolument rien à ce sujet.

©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsa D. Wilkerson
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 23/02/2016
MESSAGES : 1210

MessageSujet: Re: Nous sommes encore deux inconnus [Caleb]   Ven 27 Juil - 3:43


   


Nous sommes encore deux inconnus


- Dommage.

Elsa haussait les épaules pour regarder les alentours suivant le mouvement du jeune homme sur ses devants. La foule commençait à se disperser maintenant que la démonstration équestre était terminée et donc on pouvait voir un peu plus loin de tous les côtés. La plupart des gens allaient pique-niquer ce qui rappelait à Elsa sa faim. Le jeune homme, devant elle, répondait par la négative à sa question. Pourtant, Elsa ne baissait pas les bras et c’était la raison pour laquelle elle continuait à regarder avidement de tous côtés et plus précisément du côté des chevaux et des cavaliers.

Sans crier gare, la jeune femme quittait sa position pour aller à quelques mètres plus loin à peine, vers l’un des cavaliers non loin de l’enclos. Son cheval était dans l’enclos derrière lui. Les yeux du jeune homme étaient charmeurs tout comme son sourire ce qui fit sourire notre chère Elsa voire provoquait un léger rougissement de ses joues.

- Bonjour. J’aimerais savoir quand vous faites le spectacle ? J’aimerais beaucoup le voir.

- Oh, je vous remercie pour votre intérêt mademoiselle. C’est dans deux jours à 15 h : 00. Amenez votre famille et vos amis, c’est 5,00$ par personne.

Répondait-il joyeusement, car le sourire d’Elsa était vraiment communicatif. Puis, celui-ci augmentait en plus jusqu’à ce que le regard tombe, rêveur, sur le cheval à côté du cavalier.

- C’est une jument de 2 ans. Elle s’appelle Samantha. Voulez-vous la monter ?

Surprise par la proposition qu’on lui faisait, Elsa se tournait, tout d’abord, vers le jeune homme rencontré plutôt; elle lui souriait de satisfaction pour lui montrer sa réussite. Il n’avait pas bougé d’un iota celui-là ou quoi ? La jeune femme levait des yeux au ciel et revenait vers lui avec le cavalier à sa suite. Elsa ne se rendait évidemment pas compte d’être trop bien habillée pour monter sur un cheval. Elle était bien trop excitée pour penser à ses chaussures légèrement surélevées, à son chemisier et à sa jupe cigarette noire.

- On peut monter les chevaux. Je vais essayer. Voulez-vous essayez aussi ?

Proposait-elle, sans détour, au jeune homme. Après tout, il avait été bien gentil d’avoir répondu à sa question puis, Elsa n’était vraiment pas le genre de personne timide; bien au contraire ! Elle laissait ensuite le soin au cavalier d’expliquer comment cela se passait normalement. Qu’après chaque démonstration, et non après chaque spectacle, les gens pouvaient venir discuter avec les cavaliers et ceux-ci leurs permettaient d’approcher les chevaux et même de les monter. Tout ceci excitait plus encore Elsa qui ne tenait maintenant plus en place.

- Moi, je suis partante ! Vous aussi ? À moins que vous soyez une chiffe molle bien évidemment.

Elsa avait mis les bras contre ses hanches avant de regarder son vis-à-vis avec un air de défi. Elle fit rire le cavalier aussi.

- Ne vous inquiétez pas, si vous avez peur on ne le dira à personne. Mais si elle a peur ou tombe, on va passer la vidéo sur YouTube lâchait-il tout en rigolant.

- Hey ! Ne vous liguez pas tous les deux contre moi là ! réagit une Elsa outrée et posant à nouveau son regard sur le cavalier. Je n’ais pas peur et je ne tomberais pas ! De toute manière, vous serez là pour m'en empêcher j'en suis certaine.

Alors qu’elle faisait la moue et croisa les bras contre sa poitrine, la jeune femme terminait par un petit clin d’œil de connivence envers le cavalier. Ok, nous vous indiquons qu’elle avait un œil pour celui-ci, là.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb J. Campbell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/01/2017
MESSAGES : 593

MessageSujet: Re: Nous sommes encore deux inconnus [Caleb]   Lun 20 Aoû - 15:59



❝Nous sommes encore deux inconnus.❞
Elsa & Caleb
J’avais beaucoup aimé cette représentation, et je pourrais davantage en voir quand j’irai au spectacle. Enfin d’ailleurs en parlant du spectacle, j’avais aucune idée de quand il avait lieu comme je le disais à la jolie jeune femme qui me posait la question. Ça n’allait pas être très utile tout ça. Je ne servais pas à grand-chose finalement. Pour ça. Sans plus attendre, je pouvais voir la jeune femme en question qui se dirigeait vers un cavalier pour pouvoir lui poser la question. Elle avait bien raison, c’était la meilleure façon de savoir de toute façon. Et puis, au moins moi aussi je pourrais connaître la date du spectacle. C’était un plus. Quand le cavalier lui répondit, je n’étais pas réellement loin alors je pouvais entendre leur conversation. Même s’il y avait d’autres personnes autour d’eux, j’étais plutôt concentré sur ce qu’ils se disaient alors les autres, je ne les écoutais absolument pas. La jeune femme revient donc vers moi quelques minutes plus tard, je ne sais pas réellement qu’est-ce que j’attendais, mais j’étais resté planté à la même place depuis tout à l’heure. La brune m’expliquait donc qu’on pouvait monter les chevaux. Et que bien évidemment elle, elle allait le faire et cette dernière me posait également la question, si moi je voulais monter l’un de ses chevaux. J’avoue que ça faisait bien longtemps que je ne m’étais plus retrouvé sur un cheval. Je savais faire, mais j’avais bien peur de me faire ridiculiser en ayant oublié certaines choses pour faire ça.

J’avais un léger sourire qui se dessinait sur mes lèvres quand la jeune femme me disait que j’étais une chiffe molle, ça se voit qu’elle ne me connaissait pas. Ce n’était pas du tout mon genre. Je prenais donc ça pour un défi venant de sa part. Et bien évidemment que j’allais le relever ! Je n’allais certainement pas me laisser faire aussi facilement par cette fille. « Moi aussi, je suis partant ! » Dis-je donc immédiatement. Après tout, ça pourrait être marrant en plus. C’était certain qu’on pourrait passer un bon moment ensemble sur les chevaux. « Bonne idée. » Dis-je donc au cavalier en rigolant légèrement quand ce dernier disait qu’on pourrait mettre une vidéo de la jeune femme sur youtube si cette dernière tombée, on n’allait pas se gêner tiens. « L’avenir nous le dira ! » Dis-je donc à la jeune femme, quand cette dernière était sûr de ne pas tomber. Cela on ne pouvait pas le prévoir à l’avance. « Aaah au fait, moi c’est Caleb. Et vous, vous appelez comment ? » Demandai-je donc à la demoiselle. Après tout comme on allait monter à cheval et passer un moment ensemble, c’était bien plus pratique de connaître son prénom. On suivait donc le cavalier pour qu’il puisse nous montrer les chevaux sur lesquelles on allait monter. Bizarrement c’était maintenant quand le moment arrivait que je me sentais beaucoup moins bien. Je ne pouvais pas passer pour un idiot. « Alors, c’est là qu’on va rigoler ! » Dis-je donc. Ça faisait longtemps que je n’avais pas monté, alors déjà j’espère au moins réussir à monter sur ce cheval quand même. Normalement, il n’y a pas de problème. En l’espace de quelques secondes, me voilà sur le cheval. Ça va, au moins pour l’instant. « Alors, on passe par où ? » Demandai-je donc. Il y avait très certainement un endroit qui était réservé pour les personnes qui monte à cheval.

©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsa D. Wilkerson
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 23/02/2016
MESSAGES : 1210

MessageSujet: Re: Nous sommes encore deux inconnus [Caleb]   Lun 27 Aoû - 2:45


   


Nous sommes encore deux inconnus


Blablabla … Les mains sur les hanches, Elsa Diana Wilkerson regardait insolente les deux jeunes hommes l’entourant. À quelque part, on la dirait chanceuse. Pourtant, la tête légèrement penchée, notre jeune femme en pensait toute autre. Mais quels idiots murmurait-elle les empêchant, ainsi, de comprendre ses propos.

- L’avenir me dit, moi que tu vas te retrouver les fesses au sol.

Affirmait-elle, ainsi fière tout en devançant son vis-à-vis, sans vraiment le regarder, pour suivre le cavalier. Ce dernier, au moins, n’en rajoutait pas. Il avait compris, lui. Tout en le suivant, Elsa entendit monsieur grande gueule et un peu trop arrogant s’appeler Caleb. Poliment, notre jeune femme se tournait vers lui et lui sourit un peu.

- Je m’appelle Elsa, mais ne t’avise pas de chanter « Let it go » eh.

Alors que ladite jeune femme ramenait ses cheveux vers l’arrière pour enlever et remettre l’élastique qui les retenait, elle eut même eu un petit sourire en coin, par après, significatif d’une simple taquinerie. Sérieusement, une petite fille s’était mise à chanter cette chanson une fois lorsqu’elle avait entendu le prénom.

Ils continuaient leur chemin vers les chevaux. Ces derniers se trouvaient dans un enclos plutôt grand, car on n’en sortirait évidemment pas; c’était trop dangereux.

Elsa se trouvait encore de l’autre côté de la clôture alors que les quatre chevaux présents semblaient se tourner vers elle. C’étaient toutes des juments comme leur expliquait le cavalier, car elles étaient plus dociles, plus facile à monter. Elsa se demandait laquelle choisir alors que ses yeux s’émerveillèrent. Il y en avait une noire, deux marrons et une blanche. C’était à ce moment que Caleb ne semblait ne même pas avoir réfléchit et montait l’une des deux juments marrons. Elsa en restait estomaquée. Il en demandait même le parcours au cavalier.

- Le parcours, c’est l’enclos et votre jument porte le nom d’Étoile. C’est la plus téméraire et farouche des quatre.

Elsa ne manquait pas d’apercevoir le petit sourire du cavalier à ses côtés. Évidemment, cela lui faisait plaisir. Peut-être qu’Étoile enverrait valser cet arrogant au sol. On avait l’impression que le professionnel à ses côtés pensait la même chose. Laissant son petit sac dans l’herbe puis, passant sous la clôture, Elsa allait jusqu’à la jument. De plus près, on apercevait des taches grises soit son nom, Grisaille selon le cavalier. Elsa n’avait pas du tout peur. Seul l’adrénaline restait, mais un peu aussi cette gêne qui empourprait ses joues à cause de l’aide procurée par le cavalier : ses gestes se faisaient doux et agréables.

Mais un cheval c’était plus difficile à monter que cela en avait l’air.

Forçant de son pied opposé au côté ou elle faisait face à Grisaille, Elsa ressentait bien vite la sueur perler le long de son dos dessous son chemisier lorsqu’elle se retrouvait juchée en haut. Remise rapidement de l’effort, la jeune femme observait alors les alentours. Elle ressentait les muscles et la respiration de la jument contre ses cuisses.

- C’est génial se réjouissait-elle dans un souffle et ses yeux portaient vers Caleb. Alors, monsieur perfection, tu fais du cheval depuis quand ? C’est parce que tu es monté plus vite que ton ombre.

L’observait-elle droite et légèrement tendue en haut de son perchoir, bien malgré sa volonté de paraître forte et avec ce sarcasme bien placé à l’endroit du jeune homme en plus. Mais le cavalier les ramena au moment présente, car il leurs passait à tous les deux des casques se maudissant d’avoir oublié. Comme une bonne petite élève – on savait pourquoi eh, - Elsa mit aussitôt le casque et serrait la sangle à son cou.

- Si tu sais comment manœuvrer un cheval, tu peux évidemment faire quelques tours avec Étoile. Mais fais attention tout de même, j'ai dis qu'elle était farouche et elle n’aime pas vraiment les nouveaux venus en plus.

Sur ce, il se tournait vers Elsa qui se sentait vraiment comme une moins que rien en ce moment. Elle ne savait vraiment pas comment faire avancer un cheval. Elle restait plantée là perdant toute sa fierté si durement gagnée au moment de la réussite de sa présentation le matin même. La belle pensait être heureuse d’avoir le beau cavalier pour elle-même, mais étrangement Elsa voulait prouver à Caleb valoir mieux que cela. Était-ce plutôt lui qu’elle voudrait impressionner ?

© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb J. Campbell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/01/2017
MESSAGES : 593

MessageSujet: Re: Nous sommes encore deux inconnus [Caleb]   Ven 14 Sep - 23:11



❝Nous sommes encore deux inconnus.❞
Elsa & Caleb
Faire de l’équitation était une toute autre histoire. Regarder la représentation était une chose, mais pratiquer en était une autre. J’avais déjà fait de l’équitation certes, mais je ne pratiquais pas. On va dire que ce n’était pas quelque chose que je pouvais faire tous les week-ends, ce n’était pas une grande passion. J’aimais ça, mais sans plus au final. Je ne sais pas comment j’allais m’en sortir alors. Je ne voulais quand même pas paraître pour un idiot. Surtout devant la jeune femme. Sinon bonjour la honte et le foutage de gueule. Ceci dit, ça pourrait être très marrant. Ce n’était pas une journée que je serais prête d’oublier, bien au contraire. Je pense que j’allais adorer faire ça. « On verra ça. » Dis-je donc à la demoiselle quand cette dernière pensait que j’allais me retrouver les fesses sur le sol. Ça pouvait arriver dans le fond, je n’en avais pas la moindre idée. J’espérais juste que ça n’arrive pas, je ne le voulais pas. Je me présentais donc à la jeune femme brune. Apparemment on allait passer un bon moment ensemble alors autant connaître le prénom de l’autre, ça serait bien pratique pour le coup. « Promis. » Répondis-je donc à la brunette quand cette dernière me disait qu’elle s’appelait Elsa, comme dans la reine des neiges. Le truc qui me faisait rire c’était quand une petite fille était en train de chanter la chanson. Ce n’était pas moi qui allais le faire, mais j’avoue que savoir que quelqu’un d’autre était en train de chanter, ça ne pouvait que me faire rire.

On arrivait donc tous les trois avec le cavalier pour monter sur les chevaux. J’avais demandé le parcours au jeune homme, ce dernier me présentait donc la jument sur laquelle j’avais jeté mon dévolu. Elle s’appelait Etoile. Elle la plus téméraire et farouche de tous ses chevaux. J’avais peut-être fait le mauvais choix, finalement. Bizarrement, ce n’était pas très rassurant alors pour le coup. On verra bien comment les choses se déroule. Bien, je l’espère. « Oh… Très bien. » C’était les seuls mots qui avaient pu sortir de ma bouche. J’avais que je ne savais pas quoi dire d’autre et quoi faire de plus pour le coup. Je ne savais pas réellement. Ça faisait quelques secondes que j’étais montré sur mon cheval, en attendant que la jeune femme brune fasse de même. Ça me fit sourire la voyant faire, et elle trouvant ça génial. J’avoue que cela allait être un moment qui me plaise. « Oh, oui. Ce n’est pas très compliqué de monter dessus en même temps. » Commençai-je donc par dire. C’est vrai de monter sur un cheval, ce n’était pas vraiment compliqué. Après c’était juste le fait de rester dessus qui pouvait paraître beaucoup plus compliqué. J’espère que j’allais aussi rester dessus. Monsieur perfection ? C’était un surnom qui me faisait bien finalement. « Oh, moi. Je ne pratique pas vraiment. Enfin juste quand je le peux » Dis-je donc à la jolie demoiselle. J’aimais bien les chevaux, mais bon j’avais largement une vie à côté quoi. Qui était un petit peu plus importante que ça. « Parce que toi, tu pratiques l’équitation ? » Demandai-je donc à la jeune femme, avec un léger sourire qui s’affichait sur mon visage.

Etoile n’aime pas les nouveaux venus ? Mais c’était un truc qu’il fallait dire avant, ça. Ce n’était pas vraiment rassurant pour le coup. Je savais manœuvrer, mais ça faisait bien longtemps que je n’étais plus monté sur un cheval. D’ailleurs, ça faisait toujours autant bizarre de voir la vie de là-haut. D’aussi haut, que ça pourrait le paraître. « Ça fait quelque temps que je n’ai pas pratiqué quand même. » Commençai-je par dire au cavalier. Je ne voulais pas être lâché comme ça, dans la nature. Ça pouvait paraître un peu effrayant. « Pourquoi c’est moi qui me retrouve avec le pire des… De vos chevaux ? » Demandai-je donc. Ouais franchement, j’avais peut-être mal fait mon choix. C’est bien ce que je pensais. Je repris assez rapidement. « Je suis sûr que tu savais que celle-là était plus gentille. » Dis-je donc en désignant la jument de la demoiselle d’un signe de la main.

©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsa D. Wilkerson
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 23/02/2016
MESSAGES : 1210

MessageSujet: Re: Nous sommes encore deux inconnus [Caleb]   Jeu 27 Sep - 3:03


   


Nous sommes encore deux inconnus


Lorsque Caleb, alias monsieur perfection, arguait sur la facilité à monter sur un cheval, Elsa l’avait bien vite gratifié de lui tirer la langue dans son dos. Non mais, elle avait failli manquer de muscles pour arriver au sommet. Encore heureux, elle avait eu l’intelligence pour monter à l’endroit; Elsa avait vu assez de films ou la blonde à talons hauts montait à l’envers. Hors de question de se faire passer pour ce genre de fille aujourd’hui surtout après l’obtention officielle de son mémoire de maîtrise. Ha !

- Ah. Donc, tu connais vraiment les chevaux. Je le savais quand même à te voir si confiant et … Arrogant.

Levait-elle des yeux au ciel alors qu’il enchaînait aussitôt, de sa position sur Étoile, avec une autre question. Cette dernière fit, cette fois, soupirer la jeune femme, mais toujours dans ce désespoir sarcastique.

- Évidemment non. J’ai toujours voulu en faire, mais je n’ai jamais pu.

Sur ce, le cavalier semblait lui être à son travail au moins. Après avoir passé les casques à la débutante et à l’amateur en équitation, il s’emparait des cordes reliées aux harnais des chevaux. Il passait celui de Grisaille à son amie, une jeune femme asiatique à la magnifique chevelure de jais, pour aller se poster devant la fougueuse Étoile. Il caressa l’encolure de la jument et lui murmurait quelques mots seulement pour elle. Visiblement, Étoile était la jument personnelle du jeune homme. Sur Grisaille, Elsa souriait adoucie puis, émerveillée par le lien qui semblait unir le cheval à son cavalier. C’était tellement beau qu’elle faillit rejeter des larmes. Bon, je ne suis pas Héloïse quand même songeait-elle alors dans un petit rire. Si passionnée par la vue d’un tel amour entre un humain et un animal, Elsa ne captait pas toute la conversation entre un Caleb qui semblait finalement avoir peur de monter la fougueuse Étoile.

- N’insultez pas Étoile alors que vous êtes dessus, car elle risquerait de le savoir et croyez-moi, elle a son petit caractère avait rétorqué le cavalier par un petit sourire en coin mais, un peu insulté quand même. Étoile est notre meilleure jument et c’est la mienne. Ne vous inquiétez pas, je l’ai calmé et je vous dirigerais de toute manière.

- Haha ! Monsieur perfection ne l’est pas tant que ça finalement !

Grisaille, plus docile, avait commencé à avancer quant à elle dirigée par la douce, mais ferme main de la jeune femme aux yeux bridés. Les jambes très tendues, Elsa n’osaient même pas les bouger de peur de se retrouver au sol. Pourtant, Grisaille était tellement douce et agréable. Les mouvements de son corps étaient telle une séance de méditation pour Elsa.

Elle passait donc près du deuxième duo pour ne pas s’empêcher de s’exclamer envers Caleb. Rire et taquiner lui faisait oublier ses jambes et le problème qui pouvait s’ensuivre si elle lâchait tout. Le jeune cavalier souriait à Elsa appuyant, à l’évidence, ses dires. Cette dernière en rougissait visiblement. Alors, le jeune homme mit en route Étoile pour qu’elle marche auprès de Grisaille.

- Et oui, vous aviez raison Caleb. Grisaille est la jument la plus calme que l’on a. On aime, ainsi, faire marcher Étoile auprès d’elle ce qui permet de lui montrer le bon pas.

- Les chevaux sont très intelligents rétorquait alors une Elsa sûre d’elle tout en lâchant d’une main le pommeau de la selle et caressant la crinière de Grisaille. J’ai toujours voulu faire de l’équitation, mais quand j’aurais pu en faire, l’entreprise de mon père avait été acheté.

Elsa regardait surtout vers Caleb, car elle prodiguait plus d’information à sa réponse courte plutôt. On avançait lentement, mais Elsa n’avait nullement envie que la jeune femme tenant sa jument envoie cette dernière au galop. Oh que non ! Puis, l’enclos était bien assez grand.

- Mieux vaux tard que jamais ! J’ai eu un rêve de faire de l’équitation à neuf ans … Même si je voulais devenir actrice en même temps rigolait-elle subitement de manière si vraie.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Nous sommes encore deux inconnus [Caleb]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nous sommes encore deux inconnus [Caleb]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tout nous sépare et pourtant, nous sommes si proche. [PV] TERMINE
» Nous sommes complet pour le tirage
» Nous sommes tous devenus des fous au service de Dieu ♛ Calixte [VALIDEE]
» Nous sommes sept...
» Siméon Alvaro - Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents [A.Damasio]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: d'où venons-nous :: Santa Monica :: Griffith Park-