AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Si j’avais des seins j’arrêterais pas de les regarder ♚ Bébé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sirius Clark
Admin Kiki Volage
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 24/05/2018
MESSAGES : 115

MessageSujet: Si j’avais des seins j’arrêterais pas de les regarder ♚ Bébé   Dim 27 Mai - 14:43

« Et pourrai-je connaître le prénom de celle qui viens de renverser son verre sur mon costume ? » Dis-je le ton taquin alors que le sourire confus de la demoiselle virait à l’écarlate. « Mary. » Dit-elle timidement mais je voyais bien dans ses yeux qu’elle était ravie de faire connaissance. « Et est-ce que je peux connaître le tiens ? » Elle me tutoie automatiquement, ce qui lui vaut de virer une nouvelle fois au rouge tomate plus rapidement que l’éclair touchant la terre. « Sirius. » Et voilà comment une bonne soirée s’annonce, voilà comment on peut arriver à ses fins juste avec quelques mots et un comportement agréable et charmant. C’est en se comportement tel un véritable gentleman que l’on arrive à ses fins, c’est certainement noté quelque part. J’aperçois Rick non loin, en charmante compagnie lui aussi, je n’avais donc pas d’inquiétude à me faire à son sujet ou demander la la fameuse Mary si elle n’avait pas une amie à présenter à mon meilleur ami de très longue date. La demande n’ayant pas lieu d’être, je continuais ma conversation agréable avec cette jolie brunette qui se dévergondait au fur et à mesure que les mots se rencontraient, oui, je savais avec qui je finissais ce soir et tout ça en moins de 15 minutes avant de trouver la fille de la soirée, il s’agissait presque d’un temps record dans notre petite bande. Les heures passèrent doucement, Mary était une compagnie très drôle, pleine de vie, une fille qui j’apprécie beaucoup et qui me fait rire. La fermeture du bar approchait et nous étions toujours en train de plaisanter, de blaguer sur des sujets totalement stupides mais drôle, de fil en aiguille, je lui proposais de prendre un dernier verre dans mon appartement non loin du café où nous étions. Elle accepta et c’est de cette manière que nous avons terminé notre soirée. Dans mon lit, pour ne pas changer la petite routine du vendredi soir. Avec une belle fille, qui plus est.


***


La brune était encore endormie lorsque j’ouvris les yeux, les rayons du soleil fleurtaient avec la couleur de sa peau. Je pouvais être fier d’ajouter une nouvelle beauté à ma longue liste mais pour l’heure, c’était le matin et il est temps de prendre le premier café sur mon balcon préféré. Parce que la blonde sera là aujourd’hui aussi, comme tous les jours où le soleil se pointe. J’étais à poil. Complètement à poil pour ne pas changer les bonnes habitudes, Caleb ne squattait pas le canapé cette nuit alors j’ai bien le droit de me balader dans la tenue que je veux. C’est-à-dire absolument rien du tout. Une fois mon café prêt, j’ouvrais la porte fenêtre donnant sur l’extérieur et exactement sur la plage, à croire que tout mon univers ne tourne que sur ce lieu paradisiaque où l’eau est aussi froide qu’un glaçon. Mais j’aime bien, en général, les petits culs défilent le matin pour un jogging matinal dans la rue en bas et sur le sable on pouvait apercevoir quelques demoiselles en bikini savourant les rayons légers du soleil. Attrapant mon portable, j’envoyais rapidement un message à Caleb et Rick pour savoir où ils avaient terminés leurs soirées. Caleb n’étant pas son canapé je me doutais qu’il soit rentré chez lui retrouver sa belle. Ah, Naïa … Plutôt belle fille d’ailleurs, il a bien de la veine celui-là. Enfin, pour un mec casé.
Un petit bruit attira mon attention, assis sur un petit fauteuil rond je me redressais pour observer l’origine du bruit : la voisine. La belle petite voisine. La très jolie voisine. Celle qui finira dans mon lit un jour, oh oui. Je l’observais un instant par la petite « barrière » transparente qui sépare nos extérieurs. J’attendis patiemment qu’elle me voit, tout sourire, pour pouvoir la saluer. « Bonjouuuur voisine ! » Je claironne sans bouger de mon siège, il a déjà la vue assez dégagée pour le moment et si ça ne lui donne pas envie de faire autre chose que d’observer je ne sais pas quoi faire ! La brunette dort encore du coup j’ai encore l’occasion de discuter tranquillement avec la blondinette avant de la rendre jalouse lorsque l’autre fille viendra me rejoindre, enfin, à force d’en voir passé elle doit se dire que je suis un sacré bon coup, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bébé B. Swan
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 29/03/2016
MESSAGES : 1332

MessageSujet: Re: Si j’avais des seins j’arrêterais pas de les regarder ♚ Bébé   Dim 27 Mai - 16:51

Si j’avais des seins j’arrêterais pas de les regarder
Sirius ∞ Bébé
Le clip vient de sortir et certaines personnes me reconnaissent dans la rue. C'est tellement flatteur que des jeunes filles disent qu'elles veulent devenir comme nous plus tard, d'autres qui sont tout jeune danseuse et qui aspire à apparaître dans des clips comme moi. C'est vrai que le clip est beau, épuré, sensuel et j'ai été tellement heureuse de faire partie de ce projet. J'avais bien trop peur de faire une danse avec une tenue où on voit absolument tout mon cul et où je devrais faire la shagasse, mais ce ne fut absolument pas le cas. Bien au contraire c'était sexy sans être vulgaire, poétique et romantique surtout.
Mais le clip ne fera pas toute ma carrière et je sais que je dois toujours m'entraîner plus afin d'être parfaite pour Monsieur Goldstein. Parce que, même si je suis certaine qu'il m'a vu dans le clip, cela ne l'impressionne pas. Il faut que je sois parfaite non seulement pour lui, mais bel et bien pour moi. Après tout, je donne tout pour mon métier, ma passion même et j'ai de la chance de pouvoir faire un boulot que j'aime par-dessus tout. Alors pour ne pas le perdre, il faut travailler encore et encore...

C'est pour ça que ce matin, encore, j'ai couru le long de la plage. Short et brassière de sport, j'ai la tenue parfaite afin de m'adonner complètement à l'exercice. J'ai respiré calmement, laissant mes muscles commencer à me brûler suite à l'effort. J'ai laissé le vent caresser mon visage afin de me rafraîchir et aussi faire flotter mes cheveux blonds. C'est donc tout naturellement que maintenant je suis sur ma terrasse en train de faire mes échauffements. Pied sur la rambarde, je penche mon torse vers ma jambe afin de m'étirer. Je souffle doucement et prends mon temps afin de ne pas avoir de courbature, il manquerait plus que cela franchement.
- Bonjouuuur voisine !  
Je tourne finalement mon visage vers le voisin, assis dans une sorte de fauteuil design rond. J'hausse un sourcil avant de rire, continuant mes échauffements.
- Salut voisin.
J'étire mes bras vers le ciel et me mets sur la pointe des pieds afin de m'étirer le plus possible vers le ciel. Je ne le connais pas vraiment, il est arrivé il n'y a pas si longtemps mais on a eu le temps de se croiser quelques fois. Je ne connais même pas son prénom, mais ce que je sais c'est que c'est un homme à femmes. Je le vois souvent accompagné de femme sexy, et ce ne sont jamais les mêmes. Un homme qui ne veut pas donner son cœur, je peux comprendre cela. Je suis moi-même célibataire et je ne cherche pas à me mettre en couple. Je crois que je veux trop me consacrer à ma carrière, et puis les gars deviennent tout de suite des porcs quand on dit qu'on est danseuse. Enfin tout ca pour dire que oui, j'aimerais trouver le grand amour, mais non je ne le cherche pas sans cesse, et que si je peux m'envoyer en l'air une fois de temps en temps, je ne dis clairement pas non.
- Alors, vous avez ramené quel genre ce soir ? Une grande brune ? Une rousse ? Oh une gazelle d'Afrique comme celle de la semaine dernière, je dis avant de me tourner vers lui avec un clin d’œil.
Je finis par venir m'installer contre la rambarde avec ma bouteille d'eau. J'en bois d’ailleurs presque la moitié avant de le regarder de nouveau. Il est torse nu et il faut l'admettre il est carrément sexy. Je le regarde sans aucune honte avant de revenir à ses yeux.
- Aucun doute que la nuit a été tumultueuse au vu des suçons que vous portez. Je crois que vous êtes tombé sur une femme qui veut marquer son territoire. Bonne chance pour vous en débarrasser.
Oh je connais les femmes, et celle-là, elle va vouloir revenir. Sauf si...
Pas le temps de penser plus que la jeune femme sort du balcon. Une brune, tient j'aurais parié sur une rousse pour le coup. Elle se penche et glisse les mains sur le torse de mon voisin tout en me regardant droit dans les yeux. Cela a le don de me faire rire. Elle me prend pour une menace, et lui, je le vois déjà grimacer face à tant d'attention. Elle se penche même pour lui embrasser le coup, le mordiller même et cela me fait froncer le nez.
C'est bien ce que je disais, une vraie pot de colle, il est foutu. Je commence à rire et finalement je décide de lui venir en aide. Il me revaudra ça.
- C'est donc avec cette pétasse que tu me trompes hein ? Franchement, je pensais que tu avais de meilleur goût !
La brune se redresse et approche de moi.
- T'as dit quoi là.
- Tu vois, ce mec c'est MON mec, et je vais te dire, quand tu l'as sucé, sache que tu as aussi eu goût de mon intimité, et mon cul quand l'envie nous chante. J’espère que tu vis bien avec ça, je dis avec un clin d’œil alors que je la vois rougir de colère.
- Tu... Tu ne m'as pas dit que tu étais en couple... Je... Je dois me barrer de là !
Elle se rue vers l'intérieur et commence à se rhabiller rapidement alors que je me pince les lèvres pour ne pas éclater de rire.
- C'est fou, il suffit d'être un peu crue et on intimide le monde. En tout cas, je considère que tu m'en dois une !, je dis avant de reprendre une gorgée d'eau.
Je me recule de la rambarde et recommence une petite série d'étirements, fermant les yeux afin de profiter du bruit des vagues et la chaleur du soleil.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Clark
Admin Kiki Volage
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 24/05/2018
MESSAGES : 115

MessageSujet: Re: Si j’avais des seins j’arrêterais pas de les regarder ♚ Bébé   Mar 29 Mai - 21:45

Ah cette voisine … Cette jolie blonde qui traine souvent sur son balcon les jours de bon temps, comme moi ! Son joli petit cul bien moulé dans sa tenue de sport, j’adore. Une sportive c’est toujours dix fois mieux dans un lit. Parce que ça tient la cadence et qu’en plus de tout je pense que cette jolie blonde est une danseuse. Alors si elle est sportive et souple, bon sang ce que ça doit être bon. Mais pour le moment il faut que je reste le charmant voisin qui est carrément sexy et qui assume très bien son corps. Ce que je joue avec merveille. Elle me salue en retour et je garde un sourire étincelant dans sa direction, elle continue de s’étirer pour le plus grand plaisir de mes yeux. Le bonheur, j’adore ce balcon vraiment c’est un véritable petit coin de paradis. Après ses étirements elle m’adresse de nouveau la parole pour mon plus grand plaisir, me demandant quel genre de filles j’avais bien pu ramener ce soir. J’éclate de rire, elle avait le sens de l’humour en plus et ne faisait pas de fixette sur les conquêtes que je pouvais enchainer. J’adore cette fille, elle arrivera dans mon lit un jour c’est sûr et certain. « Une brune, intelligente et drôle en plus de ça, des qualités rares de nos jours ! » Je lui réponds sur le même ton alors qu’elle s’installe contre la rambarde séparant les deux extérieurs, quel dommage tout de même. Seulement, les paroles qu’elle dit ensuite me font douter de la prestigieuse nuit que j’ai pu passer. Dans le feu de l’action, je n’avais pas fait attention à ce que cette brune avait bien pu faire. Et le résultat de ma non vigilance était bien là ! J’avais des marques, des conneries de marques sur le torse à la con qui venait troubler mon allure d’athlète sûr de lui ! Sauf que je n’ai pas le temps de m’énerver que voilà la belle qui sort de ma chambre pour me rejoindre dehors. Le truc qui rattrape le choc c’est qu’elle est bien roulée. C’est le seul lot de consolation. Je suis dans une grosse merde en réalité, parce que je me coltine encore un pot de colle et ce sont les pires à faire quitter le nid.

Sauf que pour le coup je n’ai absolument rien à faire, la petite voisine blonde se met à m’interpeller en s’énervant, je dois avouer qu’il me faut quelques secondes avant de faire le rapprochement avec la situation. Non parce que ça fait un choc pour le coup, je ne peux pas tromper qui que ce soit vu que je ne suis avec personne. Par chance je comprends vite son petit jeu, heureusement. « Enfin chérie, je pensais que, vu que je sors avec une blonde, je pouvais sortir avec une brune ! » Je joue le mec incrédule qui ne comprends rien à la situation. Le bon gros crétin, celui que je ne serais jamais vu que je ne sortirais jamais avec quelqu’un. Ou du moins personne de fixe, un peu comme avec Sam à l’époque.
La brune, elle n’apprécie pas de trop la conversation, elle est un peu choquée du fait que je suis « en couple » et lorsque la nouvelle tombe je me contente d’avoir l’air d’un crétin qui hausse les épaules. « Désolé, je ne savais pas que je ne pouvais pas avoir une brune, une blonde et une rousse en même temps ! » Je m’excuse faussement alors qu’elle rentre pour reprendre ses affaires, je l’observe d’un œil en me penchant sur mon siège. « Et ne claque pas la porte … » Trop tard, elle claque et d’une force digne d’une tempête furieuse. « Sil te plait … » Je termine en murmurant, haussant les épaules en reportant le regard sur la petite blonde de l’autre côté. Elle rigole avant de se remettre à ses étirements. « Chapeau l’artiste, une véritable actrice ! Tu aurais des talents cachés ? » Je plaisante à mon tour, ne perdant pas une miette du spectacle devant mes yeux, sans pour autant bougé de mon charmant fauteuil. « Je suppose que je dois te remercier de m’avoir débarrassé d’elle ! » Je bois une gorgée de mon café, dieu que ça fait du bien après tant d’émotions en cette douce matinée ! « Et sinon, tu fais souvent ça ? Je veux dire, virer des filles en te faisant passer pour une copine jalouse ? » Je demande avec innocence. « Parce que je serais bien capable de t’embauche pour tes talents. » Je plaisante tout en gardant les yeux sur elle.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bébé B. Swan
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 29/03/2016
MESSAGES : 1332

MessageSujet: Re: Si j’avais des seins j’arrêterais pas de les regarder ♚ Bébé   Mar 29 Mai - 22:17

Si j’avais des seins j’arrêterais pas de les regarder
Sirius ∞ Bébé
Je vois bien sa tête horrifiée quand il se rend compte des suçons qu'il a sur son torse sculpté... Parce que ouais, malgré ça j'admire ses tablettes de chocolats et ses deux lignes si particulières, guidant à sa virilité. Ce mec est sexy, et il le sait. C'est peut-être ça le plus éreintant, il sait qu'il est canon et il en profite bien. Enfin après, je m'en fous je ne compte pas tomber amoureuse, ou vouloir sortir avec, oh que non. Cela fait un moment que je n'ai pas été en couple, en fait depuis cette mésaventure derrière le bar où je travaillais.
Depuis, je n'ai plus confiance aux hommes. Je prends les devants parce que cela me permets de garder le contrôle, je couche sans lendemain parce que cela me permets de garder mon identité et mon mystère si je puis dire. Bien sûr que j'aimerais tomber amoureuse, bien sûr que j'ai envie d'y croire, mais cet homme m'a dégoûtée de tout. Parfois même de mon propre corps, mais chaque fois que je fais du sport, chaque fois que je danse, chaque fois que je respecte mon corps je lui fais un doigt à ce connard qui m'a violé.

Enfin, tout ça pour dire que je vois sa mine horrifiée et je dois avouer que je me retiens de rire. A la place, je commence à me mettre en colère contre la jeune femme qui ne comprend pas et regarde mon voisin (dont je ne connais toujours pas le nom tient). J'espère qu'il va vite marcher parce que sinon elle va le coller encore plus et me faire chier royalement au passage.
- Enfin chérie, je pensais que, vu que je sors avec une blonde, je pouvais sortir avec une brune ! Désolé, je ne savais pas que je ne pouvais pas avoir une brune, une blonde et une rousse en même temps !
J'hausse un sourcil, me retenant difficilement d'éclater de rire. Il joue parfaitement le beau gosse idiot et franchement, le fait qu'elle croit que ce mec veuille sortir avec une femme de chaque couleur de cheveux en même temps me dis que c'est elle la blonde. Enfin par chance il entre dans mon jeu et c'est parfait comme ça. Dire qu'il a osé dire qu'elle était intelligente... Il avait raison, c'est une chose rare, la preuve.
La brune finit par partir en claquant la porte bien plus fort que nécessaire et là je me retiens plus, j'éclate de rire. J'aurais jamais cru que ca pouvait marcher et pourtant, je suis certaine qu'elle racontera cette histoire en y croyant dur comme fer. Je lui dis alors qu'il m'en doit une et je m'éloigne de la rambarde avant de reprendre mes étirements, je n'ai pas terminé après tout.
- Chapeau l’artiste, une véritable actrice ! Tu aurais des talents cachés ?
Je me tourne vers lui, main sur le coude pendant que j'étire mon bras.
- Je travaille dans une comédie musicale, je dois savoir un minimum jouer. Après tout, la danse est un jeu d'acteur en soi, je dis en souriant.
- Je suppose que je dois te remercier de m’avoir débarrassé d’elle !
- Tu supposes bien.
- Et sinon, tu fais souvent ça ? Je veux dire, virer des filles en te faisant passer pour une copine jalouse ? Parce que je serais bien capable de t’embauche pour tes talents. 
Et voilà que je ris encore alors que je viens de terminer. Je prends ma bouteille, bois une grande gorgée avant de m'appuyer à nouveau sur la rambarde.
- Si tu payes bien, je ne dis pas non. En tout cas non, je ne fais pas ça souvent, il m'arrive d'être la maîtresse et la copine n'est jamais vraiment contente. Peut-être que tu pourras me rendre la pareille si un jour j'ai un gars aussi collant que cette meuf. Il semblerait qu'on ait les mêmes goûts en matière de "couple", je dis en riant sur le mot couple. Je ne crois pas aux relations, je ne crois pas aux hommes non plus. Alors je m'amuse et le lendemain je suis de nouveau moi, moi et moi seule. Je pense qu'on se comprend quand je dis que la liberté n'a pas de prix, je dis avec un clin d’œil.
Je finis par le regarder de nouveau et tends ma main vers lui.
- Au fait, moi c'est Bucky, mais tout le monde m'appelle Bébé.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Clark
Admin Kiki Volage
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 24/05/2018
MESSAGES : 115

MessageSujet: Re: Si j’avais des seins j’arrêterais pas de les regarder ♚ Bébé   Mar 12 Juin - 17:56

Comédie musicale dit-elle … Effectivement elle a le profil pour ce genre de boulot. Elle est jolie à regarder, de la répartie aussi mais surtout et surtout c’est ce qui explique parfaitement pourquoi je la vois autant s’entrainer, aller courir, s’étirer sur son joli petit balcon adjacent au mien. Ce qui explique cette allure toute fine mais musclée, super sympa à regarder. Mais ce genre de commentaire est mieux à garder pour soi, ce n’est jamais le genre de commentaires que la gente féminine aime entendre. Sauf au lit, là tout peu être dit, fait et entendu. C’est le genre de moment que je préfère d’ailleurs, le moment des vérités sans pour autant passé pour un gros con ou lourd. « Par chance ma voisine est une comédienne ! Qui sait danser qui plus est. » Je la complimente l’air de rien, faisant passer les mots avec un sourire charmant et un léger rire. Je lui demande alors si je dois effectivement la remercier pour cet acte de bravoure. « Alors je vous remercie, ô grande sauveuse du matin ! » Je plaisante tout en continuant de la fixer, mouais elle est mignonne. Certainement plus jeune mais mignonne. Après la petite proposition faite de l’embauchée comme vireuse de fille professionnelle, elle se met aussi à rire. Au moins, elle a le sens de l’humour pas comme d’autres filles qui auraient très bien pu prendre la muche en me traitant de connard ou je ne sais pas encore quel autre nom et de filer ensuite rejoindre leur canapé pour ne plus jamais pointer le bout de leur nez sur leur balcon du reste de leur vie. « Je paye bien évidemment ! » Je réplique aussitôt sans attendre qu’elle termine sa phrase, mais j’aurais dû attendre car la suite me fait encore plus rire. Je l’imagine bien devenir la maitresse pour un soir ou deux et l’autre femme débarquant lors du plus mauvais moment, je trouve ça vraiment drôle et ne m’en cache pas.

« Je t’aurais plutôt mise dans le panier des filles sages mais t’imaginer en tant que maitresse, c’est assez drôle à imaginer ! » Je ris encore un instant. « Mais ce sera avec plaisir, il faudrait établir un nom de code pour ce genre de situation, imagine que tu ne voudrais pas te débarrasser du prochain type qui passe ta porte et que j’intervienne ! » J’imagine la situation, ce serait assez drôle encore une fois. Mais je remarque bien comme elle tique tout comme moi sur le mot couple, je pense qu’on a plus de choses en communs que ce que je pense ! « Effectivement on peut envisager la chose avec ton point de vue ou alors … Tu l’imagines du mien ! Un glorieux palmarès magnifique avec une nouvelle fille aussi souvent que possible ! Mode de vie sans attache on se comprend mais le palmarès c’est bien plus sympa à imaginer que ta vision, excuse-moi mais je la trouve un peu trop sombre à mon goût ! » Je plaisante une dernière fois avant d’entendre la belle blonde me donner enfin son prénom ainsi qu’un surnom qui me fait assez sourire pour le coup. « Bébé ? Du genre, on ne laisse pas Bébé dans un coin ? » Je me lève à mon tour, serrant brièvement la main de la fameuse voisine blonde qui porte le nom de Bébé. « Sirius, pas de surnom, juste Sirius. » Je me présente à mon tour tout en allant reprendre place dans mon fauteuil tout confortable et adorable qui plus est. « Alors, Bébé. » Je commence en glissant un sourire en prononçant son prénom, enfin surnom mais bon je sens que je vais plutôt reprendre ce surnom au lieu du prénom qu’elle vient de me donner. « Tu as cette merveilleuse vue depuis combien de temps ? » Nouveau sourire tandis que je regarde l’océan loin de nous alors que je lui laisse le doute sur le message que je veux passer. Oh, je sais bien depuis quand je suis arrivé ici mais bon, autant qu’elle sache que je peux être très lourd en sous entendu également. « Parce qu’il faut dire qu’elle est vraiment très prenante ! » Mes yeux passent d’elle à l’océan face à nous, j’aurais aimer en rire mais je préfère garder mon sérieux pour ne pas trahir mes sous-entendus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bébé B. Swan
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 29/03/2016
MESSAGES : 1332

MessageSujet: Re: Si j’avais des seins j’arrêterais pas de les regarder ♚ Bébé   Mer 13 Juin - 19:55

Si j’avais des seins j’arrêterais pas de les regarder
Sirius ∞ Bébé
- Je t’aurais plutôt mise dans le panier des filles sages mais t’imaginer en tant que maitresse, c’est assez drôle à imaginer !
Je fronce le nez. Cet homme ne me connaît pas, et rien qu'en cette phrase il n'a fait que confirmer. Oui, j'ai déjà été la maîtresse. Certes, si je peux éviter je le fais, mais si un homme me fait envie je le croque, tout simplement. Il faut dire que je vis au jour le jour, carpe diem. Cliché, très certainement mais au moins je montre à ces femmes que leurs mecs sont des salauds. Disons que je leur fais gagner du temps. Mais je ne peux pas être partout et certaines se marient avant de se rendre compte du désastre.
Avant je voulais me marier, je voulais un petit ami, un mari, des enfants. Je crois qu'au fond de moi j'aimerais que cela m'arrive, mais j'ai arrêté de me faire des illusions. Depuis cette fameuse nuit, derrière le bar, pendant ma pause, quand cet homme m'a violé et m'a fait tomber enceinte...
En tout cas, même si je ne le connais bien je suis bien heureuse qu'il soit au courant directement. Ce n'est pas parce que je suis une petite blonde que tout de suite je suis une fille sage qui rêve du grand amour.
- Mais ce sera avec plaisir, il faudrait établir un nom de code pour ce genre de situation, imagine que tu ne voudrais pas te débarrasser du prochain type qui passe ta porte et que j’intervienne !
Je plisse le nez alors que je réfléchis.
- Faudrais nous trouver des noms de code, et non le mien ne sera pas la blonde.
Je me confis alors à lui, lui parlant de ma notion de "couple", de ma liberté, du fait que chaque matin je redeviens moi. C'est certainement égoïste, mais j'aime ma liberté, et je ne compte pas l'échanger d'aussi tôt.
- Effectivement on peut envisager la chose avec ton point de vue ou alors … Tu l’imagines du mien ! Un glorieux palmarès magnifique avec une nouvelle fille aussi souvent que possible ! Mode de vie sans attache on se comprend mais le palmarès c’est bien plus sympa à imaginer que ta vision, excuse-moi mais je la trouve un peu trop sombre à mon goût !
Je fronce le nez. Bien sûr qu'elle est sombre, parce que j'ai une part d'ombre que je ne montre à personne. Peu de personnes dans ma vie sont au courant de ce qu'il m'est arrivé, et je ne compte certainement pas me confier à mon inconnu de voisin.
- C'est tellement facile pour les hommes. Vous passez pour des Don Juan, on passe pour des salopes. Je trouve ça presque injuste, je dis en haussant les épaules. Il n'empêche que j'ai aussi un beau palmarès. Un soir, si ca te tente on pourra se raconter ça avec une bonne bière fraîche.
Cela pourrait être amusant de parler non seulement de nos bons coups, mais aussi des plus ratés. C'est toujours mémorable, mais pas souvent facile à aborder. Il faut dire que certaines personnes n'aiment pas savoir qu'on couche à droite à gauche alors que, dans notre cas, on sait qu'on a aucune honte à savoir.
Finalement, je me penche un peu et lui tends la main afin de me présenter. Parce que si on doit boire un verre et parler de nos galères sexuelles, autant au moins avoir la possibilité de nous appeler par nos prénoms.
- Bébé ? Du genre, on ne laisse pas Bébé dans un coin ?
Je souris grandement alors que j'hoche la tête.
- Et bien, je vois que tu connais tes classiques. C'est exactement ça, je suis une grande fan du film et c'est même lui qui m'a donné l'envie de devenir danseuse. Mon caractère plus petite a fait qu'on m'a donné ce surnom et qu'il ne m'a jamais vraiment quitté. J'ai une idée ! Si tu as besoin de moi pour virer une femme, tu n'auras qu'à m'appeler par mon prénom, Bucky. Moi je pourrais t'appeler Johnny, je dis en faisant référence au film, un sourire aux lèvres.
Ca pourrait nous amuser aux dépends des autres. Il se redresse afin de me serrer la main et finit par se présenter lui-même.
- Sirius, pas de surnom, juste Sirius.
- Du genre, le prisonnier d'Azkaban ? Je crois qu'on fait bien la paire tous les deux.
Je le regarde s'installer de nouveau alors que je repose ma bouteille d'eau. Je crois que j'ai fini mon échauffement pour aujourd'hui.
- Tu as cette merveilleuse vue depuis combien de temps ? Parce qu’il faut dire qu’elle est vraiment très prenante !
Je vois bien qu'il joue presque avec moi, même s'il fait comme si de rien n'était. Je dois avouer être flatter mais je fais comme si de rien n'était.
- Et bien je vis ici depuis quelques années. Toi, par contre je sais parfaitement que cela ne fait pas longtemps. Il faut dire que la vu change du tout au tout quand on passe d'une eau terriblement graisseuse à... Ca, je dis, détournant mon regard de la mer pour regarder son torse sans m'en cacher.
Cet homme est carrément sexy et je me cache pas comparé à lui. Oui, mon ancien voisin était obèse et geek. Il était amusant, mais on a rarement eu le temps (ou l'envie) d'échanger beaucoup de dialogue. Enfin plus la peine de penser à lui maintenant que j'ai cet homme comme voisin. Homme amusant et qui, je le sens, risque de me sauver la vie des hommes collants. Parce qu'on pourrait croire que ce sont les femmes les plus collantes, mais bon sang, ce que les hommes peuvent être pénible lorsqu'ils se croient tout puissant et qu'ils pensent qu'on est leur jouet pour plus longtemps que prévu.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Clark
Admin Kiki Volage
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 24/05/2018
MESSAGES : 115

MessageSujet: Re: Si j’avais des seins j’arrêterais pas de les regarder ♚ Bébé   Ven 6 Juil - 13:21

Je suis légèrement déçu lorsque « la blonde » ne peut pas être son surnom. J’avais pris l’habitude de l’appeler de cette manière, dommage ça aurait été plus simple ! Mais après mon explication de la vie trop sombre dont elle me fait part, la voisine s’empresse de me dire que c’est simple pour les hommes de se faire passé pour des Don Juan et non des connards pendant qu’elles se font passer pour des salopes. Je lui souris de toutes mes dents avec un air radieux. « Je préfère Casanova ! C’est plus romantique ! » Et je suis même très fier de cette connerie, je préfère passer pour ce genre d’homme que le genre doux et agréable avec une fille, je n’ai jamais été comme ça et ce n’est pas prêt de changer. « Pour le palmarès, pourquoi pas. Pour la bière, évidemment ! » J’accepte son offre, profitant une nouvelle fois de la vue en la reluquant de haut en bas. Pas de chichis entre nous du coup ! Elle a l’air d’être sur la même longueur que moi. Elle se présente, prénom qui me fait aussitôt penser au film que j’ai dû regarder avec patience avec une de mes anciennes conquêtes, film qui se révèle être formidable pour pouvoir conclure lors d’une soirée et je l’ai très rapidement adopté même si je ne le porte pas tant que ça dans mon cœur.

Je suis l’exemple donné par Bébé pour me présenter à mon tour, ce qui la fait rire. Bon toute personne fan des films peuvent faire directement la référence. Ça aide souvent pour pouvoir draguer quelques fois mais pas toujours. Il paraitrait que je n’ai pas le même charisme que ce fameux prisonnier. Dommage. « Oui, oui, le prisonnier qui n’a aucun pouvoir magique dans ce monde ! » Je n’y avais pas pensé mais effectivement nous avons un premier point commun : un surnom et un prénom provenant de films … Même si je suis né bien avant que le film ne sorte et soit des plus connus.

J’enchaine ensuite sur la vue, allusion légère à ma voisine blonde qui est sympathique. On ne parle pas de celle du balcon à côté, une mégère qui ne fait que crier et énerver son monde tellement elle est tendue. Je lui recommanderais bien de se trouver un mec mais je pense qu’elle finirait par me tuer. « Quelques années ! » Je me représente mon autre furie de voisine, devait-elle la supporter depuis tout ce temps aussi ? Nit il me semble, si je ne me trompe pas de prénom. J’omets volontairement de me taire sur le sujet de graisse dont elle faisait allusion, je ne veux pas savoir qui habitait ici avant moi ! Mais je suis flatté de savoir qu’elle me reluque autant que moi. « Et cette furie furieuse de Nit qui ne supporte pas le moindre bruit provenant de mon appartement, tu la connais depuis longtemps ? » Je demande tout de même, curieux de savoir si elle a toujours été comme ça ou si ce n’est qu’avec moi. « Je suis particulièrement ravi de ravir un peu plus la vue de ton appartement, tout le plaisir est pour moi ! » Je fini tout de même par relever, de plaisir pour voir le petit sourire qui éclaire ses lèvres mais aussi pour tenter de me rapprocher. C’est qu’elle est sympa la petite voisine et même si elle fait bien plus jeune je ne serais pas mécontent de la retrouver pour des évènements et plus si affinités un jour ou l’autre. « Je serais curieux de voir la comédie dans laquelle tu danses et joues, ce serait très intéressant de voir autant de joli monde, enfin, je suppose. » Je m’invite presque mais je suis réellement curieux ! Ce n’est pas comme ça qu’on arrive à se mettre une femme au lit ? Si, si. Lui porter de l’attention, montrer de l’intérêt … Puis après avoir obtenu ce que je voulais : au revoir, au plaisir de se croiser un autre jour ! Mais de préférence, efface mon numéro …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Si j’avais des seins j’arrêterais pas de les regarder ♚ Bébé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Si j’avais des seins j’arrêterais pas de les regarder ♚ Bébé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JULIAN ❄ Si j’avais des seins j’arrêterais pas de les regarder !
» si j'avais des seins, je les regarderais toute la journée -> LUKA
» Pourquoi la PNH arrête-t-elle des bouzins quand des bandits occupent la rue ?
» Arréter une diarrhée
» [Mairie] Béziers: arrêtés municipaux en application

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons-nous ? :: Venice Beach :: Home sweet home-