AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mon père, mon seigneur ! - Dimitri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zackary Larson
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 28/05/2018
MESSAGES : 13

MessageSujet: Mon père, mon seigneur ! - Dimitri   Lun 4 Juin - 8:59

Mon père, mon seigneur !
Il regardait Barbara faire sa valise pour partir en weekend entre filles. Zack n’allait pas la retenir, bien évidemment. Ca lui faisait un weekend pépère dans le fond. Il se voyait déjà inviter Dimitri et Matthew pour passer une soirée chez lui le lendemain soir.

- T’es sûr que tu ne veux pas que je reste ? fit-elle, malicieuse en lui passant ses bras autour du cou.

- Non. Vas-y. Il faut que tu penses à toi, un peu. Profites ! encourageait-il avant de l’inviter à finir sa valise. Ou plutôt ses valises.

Pourquoi une nana ne se contentait seulement pas que d’une valise avec tout ce qui était nécessaire ? Elle partait pour deux jours à Las Vegas, elle ne partait pas au bout du monde pendant plus d’une semaine, si ? C’était limite si elle n’embarquait pas toute la maison. Il fallait ci, fallait ça, ce soutif-ci, ce soutif-là, ce vernis, ces chaussures-là... A croire que Zack ne se ferait jamais à ce genre de choses.

Après une bonne heure – ou peut-être deux heures – Barbara finit par partir. Zack se changea de manière décontractée, soit un marcel blanc et un short, puis s’affala sur le canapé. Epuisé. Non pas par Barbara mais par sa semaine qu’il avait dans les pattes. Son boulot était prenant ainsi que sa vie de famille. Il avait toujours un peu de mal à renouer avec son beau-père et quant à sa mère, son état physique empirait. C’était certain : sa mère ne passera sans doute pas l’année. Et puis, il y avait la belle Arizona qui se pavanait à côté et continuait à faire sa petite vie avec ce morveux, ce gamin qui sort tout droit de l’école primaire. Konan, s’appelait-il. Quel parent donnait un nom aussi pourri à son gamin ? Sérieusement ?

Le blondinet finit par s’assoupir dans le canapé, l’air de rien, sans s’en rendre compte... puis il ignorait quelle heure il était mais il entendit du bruit. Les yeux encore mi-clos, il ne comprenait pas ce qu’il se passait. Il était confus et ne savait plus où il était. Ah oui, merde, il n’était pas dans son lit... et il faisait encore un peu...nuit ? Ou un peu jour ? Le jour se levait. Qui venait à cette heure-ci ? Un cambrioleur ? Zack réagit, se leva et prit une batte de baseball et se dirigea vers sa porte, sa batte levée, prêt à taper quiconque. Lorsqu’il ouvrit la porte, Zack sursauta. Son cœur rata un battement.

- Putain. Dim. Tu m’as fait peur ! Tu fais quoi là, Man ?

Il passa une main sur son visage et expira un bon coup, cherchant à calmer les battements de son cœur.

- Rentres ! l’invita-t-il tout en s’écartant de l’encadrement de la porte et tout en déposant la batte de baseball tout contre le mur.

Zack aurait bien besoin d’un remontant donc il se dirigea vers sa cuisine pour faire couler des cafés.

- Un café avant ? proposa-t-il.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dimitri Cooper
Admin bruyant
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 18/08/2015
MESSAGES : 1251

MessageSujet: Re: Mon père, mon seigneur ! - Dimitri   Jeu 7 Juin - 20:23

Oh mon dieu ! Oh mon dieu ! Oh mon dieu !  Oh mon dieu ! Tel un Harpagon venant de se rendre compte qu’on lui a volé son argent, je suis en train de rouler comme un fou afin de retrouver Zack. J’ai besoin de voir mon ami, de lui parler, de lui exprimer le grand drame qui se joue dans ma vie, ne sachant pas vraiment si je dois me réjouir ou non. Bordel de fuck ! Pourquoi la vie se passe ainsi ? Pourquoi elle est nulle à ce point-là ? Et par-dessus-tout, pourquoi Luce me fait ça ? Ce … Ce bébé ! Alors que l’on vient de se mettre ensemble. Depuis l’annonce, je suis amorphe. Je suis sans vie, sans réaction. Jusqu’à maintenant. Je viens de me réveiller en sortant de ma torpeur. Et voilà, je suis terriblement choqué, terriblement sur le cul et SURTOUT, terriblement pas prêt pour être père. Mon existence me paraît chaotique. Encore pire que lorsqu’on s’est quitté avec Luce. Ou quand mon père s’est flingué par ma mère. Non là, je ne suis que le responsable de cet immense merdier. Et surtout, je n’arrive pas à faire bonne figure, à ingérer la nouvelle. Tout comme de réconforter Luce, d’être présent pour elle. Je suis en carton, et surtout, je m’estime trop jeune pour être père, trop jeune pour tout d’ailleurs. C’est terrible. C’est affreux ! Un bébé putain ! Pourquoi pas autre chose ? j’sais pas moi. Les morpions ? La chtouille ? Mais ça ! Alors qu’on vient de se remettre ensemble il y a peu, que l’on a des projets. Mais pas de gosses quoi ! J’ai déjà suffisamment du mal avec moi-même alors un môme…

C’est bien pour ça que je vais voir Zack. Ok, il est cinq heures trente du matin. Le jour se lève à peine. Et je suis à cent soixante sur l’autoroute. Mais rien à faire. J’ai trop besoin de mon ami, là. J’ai besoin qu’il me raisonne, qu’il me dise si je dois être heureux ou non. Si c’est une bonne nouvelle ou non. Si je dois tuer Luce et où l’enterrer. Je n’étais décidément pas prêt. Objection la Lucette !! C’est quoi cette histoire ?! Ainsi, roulant comme un fou furieux, j’arrive bien vite dans le quartier où réside mon ami. J’ai essayé de l’appeler hier mais ce con ne m’a pas répondu. Pourtant, il m’avait bien dit que sa copine ne serait pas là du weekend. Alors c’est quoi ce silence radio au moment où j’ai besoin de lui ?! Inadmissible. Devant chez lui, je ne me gêne pas. Je sonne. Je tape à la porte. Je resonne plusieurs fois. Putain, il va m’ouvrir ce con ou je défonce la porte. Quand tout à coup, il l’ouvre, tenant une batte de baseball dans ses mains. Voilà que je pousse un hurlement strident, le voyant ainsi. « Mais t’es fouuuu ! » Je braille après avoir reculé. Passé la peur, le stress, il finit par me faire entrer. Je lui ai fait peur, et il en est de même pour lui. « J’suis venu te voir, enfoiré. C’est super urgent ! » Il suffit de voir ma tronche. Il y a écrit « désespoir immense » sur le front. En tout cas, il s’écarte pour me laisser entrer. J’ai tellement envie de me lancer dans des monologues grandiloquents, mais vu la tronche de mon ami, il vient de se réveiller il y a peu. L’idée d’avoir pu le sortir de sa couette ne m’effleure que maintenant. Il me propose un café et voilà que je secoue déjà la tête avec véhémence. « T’as pas quelque chose de plus fort ? » et encore je ne pense pas à de l’alcool. « De l’héroïne ? De la Morphine ? Ou un épisode de l’Inspecteur Derrick ? Chais pas moi, un truc qui choque ! » Même un porno gay quoi ! Enfin, en tout cas, je ne peux rester plus longtemps dans le silence, j’ai besoin de parler, de dire ce que j’ai sur le cœur. Je ne vais pas bien. Alors, je m’installe sur cette chaise dans la cuisine, désespéré. « Luce... Elle est enceinte. » Finis-je par dire d’une voix sombre. Je me passe la main sur le visage, j’ai pris dix ans avec une telle annonce. Maintenant, c’est de savoir ce qu’il adviendra de la suite. J’ai peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mon père, mon seigneur ! - Dimitri
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» Tommy Yugurei serpentard de père en fils [Validée]
» Décès d’Ernst Bennett, ex-beau-père de Jean-Claude Duvalier
» le trone du seigneur demon!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons-nous ? :: Hollywood :: Home sweet home-