AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Une rencontre, c'est quelque chose de décisif, une porte, une fracture, un instant qui marque le temps et crée un avant et un après. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ejaz Salvador
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 20/06/2018
MESSAGES : 83

MessageSujet: « Une rencontre, c'est quelque chose de décisif, une porte, une fracture, un instant qui marque le temps et crée un avant et un après. »   Jeu 28 Juin - 15:21

« Une rencontre, c'est quelque chose de décisif, une porte, une fracture, un instant qui marque le temps et crée un avant et un après. »
Ejaz ft. Buster


Le réveil vient couper le silence de mort qui règne dans mon nouveau « chez-moi ». Je suis réveillé depuis quelques bonnes heures maintenant, je n’arrive pas à dormir dans cette maison bien trop austère. Il n’y a rien de familier ici, les murs sont d’un blanc, vraiment très blancs… il n’y a aucune trace de vie et je sais, qu’à contrario, lorsque je vais sortir il y aura bien trop de vie à mon sens. Il faut être fou pour aimer cette ville, c’est ça cette ville est un hôpital psychiatrie à ciel ouvert. Les gens ne s’arrêtent jamais de courir, même sur la plage personne ne prend le temps de vivre. Les terrasses de café sont quasi désertes ou alors, passé une certaine heure, occupées par des personnes bien trop imbibé pour tenir une discussion cohérente. Les habitants sont pressés, se dépêchent constamment, ne se voient même pas entre eux, ils ne font que se croiser… Cela fait quelques semaines que je suis arrivé ici et je me suis déjà fait bousculer un nombre de fois incalculable. Vous n’êtes que des pions, cette ville n’a aucune humanité, cela est très étrange comme sentiment.

J’aurais le temps d’écrire ma thèse plus tard sur les habitants de Los Angeles en attendant il me faut me préparer, la rentrer est arrivée pour moi… C’est étrange je suis partagé. J’ai cette envie de reprendre mon activité, mais une autre partie de moi ne veut plus en entendre parler… Ça doit être ça que l’on nomme  « la raison » peut-être, cette petite voix qui a toujours guidé Louve, cette voix que je n’avais jamais entendue auparavant. Celle qui vous dit attention danger. J’ai déjà tout perdu quel risque ais-je encore à prendre ? Il ne reste qu’à reconstruire… tout reconstruire j’espère juste avoir un jour le bonheur de retrouver mes fondations, un jour. En attendant il fallait bien avancer et tout ce qu’il me reste c’est l’armée. Alors il faut bien y aller…

« US ARMY » il faut avouer qu’écrit en lettre d’or au-dessus du portail ça en jette, on est loin de cette démesure en Espagne. Je passe les contrôles d’entrées, on vérifie une dizaine de fois mon badge et mon identité. Mon accent surprend à chaque fois que j’ouvre la bouche… mais je finis par m’en sortir. Maintenant il ne me reste plus qu’à retrouver les locaux de la fameuse « Delta Force » à laquelle j’ai été affecté. Et là tout va se compliquer pour moi. Je n’ai aucun sens de l’orientation et tout se ressemble, un bâtiment, des véhicules… un bâtiment, encore et toujours des véhicules. De temps à autre un petit groupe d’homme court en rythme. En fait je vis dans un vrai cliché de film… étrange comme sensation. Je me pince discrètement… non non c’est bien la réalité et la réalité fait mal bordel !

En voyant tous ces treillis autour de moi je ne peux m’empêcher de penser à Eagle… enfin Buster. C’est étrange je n’avais pas vraiment pensé à lui depuis des mois, en fait depuis que j’ai compris que mes appels n’aboutiraient jamais. J’étais juste un point dans son passé sur lequel il avait préféré tirer un trait. Je ne peux pas lui en vouloir… malgré moi. En effet je ne comprends pas son rejet, on avait vécu le pire, on s’était en quelque sorte promis de ne jamais rompre le lien. Juste en quelque sorte car cela n’a jamais été vraiment exprimé, mais je ne voyais pas comment nous pouvions ne plus jamais avoir de contact… cependant je comprends aussi qu’il est préféré passer à autre chose. Rompre avec moi est aussi un moyen de rompre avec ce qui s’est passé « là-bas ».  Enfin je n’en sais rien et mes théories de psy’ à deux francs six sous ne me feront pas avancer. Buster est un ami du passé… restons en-là.

Par miracle je finis par trouver le fameux bâtiment de la Delta Force, il me fallait maintenant trouver ce foutu Colonel aussi appelé « Alpha One » ils sont cons ces Amérloches avec tous leurs protocoles. Ca va j’ai déjà bossé dans l’armée je sais comment ça se passe, je connais les grades, je sais qu’il y a des choses à respecter mais merde quoi on aurait pu me dire Colonel MACHIN au lieu de me faire chier avec toutes ses conneries de nom de code à la con. Bref, ce petit aparté m’aura au moins permis de faire descendre un peu la pression car leur monde m’oppresse déjà.

J’entre dans le bâtiment c’est à peine si on daigne me prêter de l’attention, là ou ailleurs j’y serais tout aussi à ma place, en espérant que la communication sera plus simple avec mon escadron. En même temps je pense que c’est très largement de ma faute aussi il faut bien avouer que j’ai une tête de déterré. « Bonjour, je cherche le Colonel… » Je relie brièvement ma fiche d’affectation pour être certain de ne pas me planter  « …Alpha One ». Le type me regarde d’un air surpris. Mon accent ? Et merde ils vont tous me le faire ! Puis me pointe du doigt une porte un peu plus loin. Son bureau… je suppose…  je m’y dirige d’un pas pressé, vivement que cette journée ce termine… et ce n’est que la première. Je frappe à la porte un gros marmonnement se fait entendre, je suppose… oui durant cette journée je commence à supposer que je vais beaucoup supposer… bref j’entre. Un homme à la carrure assez imposante me tourne le dos, je prends soins de fermer la porte avant toute chose…

« Bonjour Colonel, je suis l’agent de la CNI envoyé ici pour… »

Je ne prends pas le temps de terminer ma phrase que le colonel à la carrure assez bourru se tourne vers moi, je ne sais pas si c’est mon accent qui l’a interpelé lui aussi… ou si lui avait déjà eu l’information de mon arrivé dans ses rangs mais pour moi cela reste une surprise un choc.

« Eagle… »

Merde pour la première fois de ma foutue vie je me retrouve sans mot. Rien ne sort de ma bouche. Je le regarde ébahie avec un sentiment mitigé qui monte doucement en moi. Et lui est-il au courant ? Savait-il par avance que je devais intégrer son équipe et avant tout était-il d’accord avec ça ?



made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
« Une rencontre, c'est quelque chose de décisif, une porte, une fracture, un instant qui marque le temps et crée un avant et un après. »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Y a-t-il quelque chose qui puisse valoir ...
» Envie de taper sur quelque chose
» Si vous voyez quelque chose tomber en poussière, sachez que la Lumière approche.
» Dessine-moi... Quelque chose :B
» Un lien c'est quelque chose d'unique, qu'il soit positif ou négatif. Alors, vous en voulez un avec moi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons-nous ? :: Downtown-