AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nous sommes faits pour vivre ensemble, nous avons besoin l'un de l'autre. ❅ Alissa&Pyair

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pyair Lucky
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 13/02/2017
MESSAGES : 609

MessageSujet: Nous sommes faits pour vivre ensemble, nous avons besoin l'un de l'autre. ❅ Alissa&Pyair   Dim 8 Juil - 18:53

Nous sommes faits pour vivre ensemble, nous avons besoin l'un de l'autre.
Alissa ∞ Pyair
Je suis nerveux aujourd'hui. Je crois même que je suis encore plus nerveux que lorsque j'ai dû faire mon discours à la cérémonie des Oscars. Faut y aller, mais il faut dire que j'ai prévu une surprise à Alissa.
Alissa je l'adore, je l'aime même. Je ne lui ai dit qu'une seule fois, pendant ce fameux discours, mais je m'atèle chaque jour à lui montrer à quel point je suis heureux avec elle. Cela passe par des baisers sur son épaule, mes mains qui cherchent toujours à la toucher, à frôler sa peau, à la serrer contre moi. Cela passe par les regards, les non- dits mais aussi les paroles que l'ont partage. Cela passe aussi par la passion, nos baisers et bon sang... Quand on fait l'amour c'est tout simplement merveilleux.
Aujourd'hui, j'ai envie de passer à une nouvelle étape avec Alissa, et je dois avouer que j'ai peur de sa réaction. Non seulement parce que je veux lui faire une surprise, mais j'ai peur qu'elle prenne mal mon initiative. Je soupire alors que je débarque dans le salon où elle est en train de regarder la télé. Je m'approche et m'installe à côté d'elle sur le canapé. Je me tourne vers elle et glisse ma main dans sa nuque pour caresser la naissance de ces cheveux. J'ai besoin de son attention et je souris quand elle finit par se tourner vers moi. Je me penche pour l'embrasser, gardant le sourire aux lèvres avant de me reculer, non sans éloigner trop mon visage.
- J'ai une petite question pour toi... Tu me fais confiance n'est-ce pas ?
Ma question va peut-être avoir le don de l'inquiéter, mais je ne cesse pas de sourire, lui montrant que même si la conversation a l'air sérieuse, elle n'a pas lieu de s'inquiéter. Je continue de caresser sa nuque en l'observant, ne cessant de me dire que j'ai une chance incroyable d'avoir une femme aussi belle et aussi forte à mes côtés.
Une fois que j'ai sa réponse, je me lance doucement.
- J'aimerais t'amener quelque part si tu veux bien. Considère ca comme une petite balade en amoureux, je dis en souriant, espérant ne pas être dérangé par les paparazzis.
Je me redresse et enfile mes chaussures avant de lui tendre sa veste, attendant qu'elle se prépare. Je m'attends à ce qu'elle râle mais j'en ai rien à faire, je compte bien aller au bout de mon idée.
Je sors et m'installe dans la voiture, attendant qu'elle s'installe à son tour. Je démarre la voiture et pose naturellement ma main sur sa cuisse. Quand je vous dis que je ne peux pas m'empêcher de la toucher, elle est comme un aimant pour moi. Le trajet dure quelques minutes et nous mène à la bordure du centre ville, non sans quitter le quartier qu'elle aime tant et la plage qu'elle admire toujours. Je me gare et l'attends avant de glisser ma main dans la sienne. On entre dans un grand immeuble, je donne mon nom et on me laisse passer. Une fois dans l’ascenseur je tape le code et l'étage qui nous fait monter.
Les portes finissent par s'ouvrir directement sur le salon du penthouse. Luxueux mais aussi simple d'une certaine manière. Rustique d'un certain point de vue, avec de la verdure longeant les murs, et je m'avance dans le salon en souriant.
- Je suis certaines que tu te demandes ce qu'on fait ici. En fait, ca c'est ma surprise... Je sais qu'on vit déjà ensemble, mais dans le fond nous avons tous les deux notre propre maison, même si j'ai pas mis les pieds dans le mien depuis plusieurs mois. Seulement j'aimerais qu'on ait ensemble notre appartement, notre petit toit. C'est pour ça que... J'ai acheté ce penthouse pour nous...
Voilà, c'est dit, maintenant je me prépare. Soit elle est émerveillée, soit elle va trouver tout ce qui se trouve dans le coin pour me le balancer dessus...
Au secours, pourquoi j'ai fait ça !
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alissa Wilson
Admin âme soeur d'Ellis
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 23/08/2017
MESSAGES : 385

MessageSujet: Re: Nous sommes faits pour vivre ensemble, nous avons besoin l'un de l'autre. ❅ Alissa&Pyair   Lun 9 Juil - 14:50

Préoccupation du moment : trouver ce que veut cette conne de journaliste qui vient de passer l’autre jour. Elle ne m’inspire pas confiance et je sens bien qu’un jour ou l’autre je vais finir par lui décocher mon poing dans la figure. En réalité, non, je ne lui mettrais pas mon poing dans le visage mais cela me démange beaucoup, je demanderais à mon garde du corps de le faire la prochaine fois qu’elle essaye de m’approcher ce sera plus simple pour faire passé ça comme un accident. Voilà, un problème de régler. Mais le plus gros reste encore à faire : trouver ce qu’elle cache et ce qu’elle recherche en venant taper la causette dans mon propre salon. Non, ce n’est pas une question de jalousie, juste qu’une connasse ne peut pas s’immiscer dans nos vies de cette manière sans avoir d’arrière pensée. L’interview de Pyair m’en a parfaitement convaincue, elle ne cherchait pas ce que tous les journaux s’arrachent pour le moment, elle n’avait pas cette envie de venir fouiner comme l’aurait fait n’importe quelle vipère de son genre. C’est pour ça qu’il y a un truc qui cloche, à moins que j’ai réussi à assez l’intimider pour qu’elle y renonce ce dont je doute très fort. DONC, cette conne cache quelque chose et je compte bien le découvrir, malheureusement mon cher et tendre Pyair ne doit pas être au courant, pour le protéger et aussi parce que j’ai encore le droit d’avoir mes propres secrets et pas besoin de poser 3000 questions ! Je suis en train de parcourir l’écran de mon portable, une fois de plus, plongée dans une émission télé en même temps sur le grand écran du salon lorsque Pyair débarque. Et je me sens fondre une nouvelle fois sous le contact de ses lèvres, bon sang ce qu’il me rend dingue ce gars, c’est fou, ce n’est pas permis ! Sauf que la question qui suit n’a pas la chance de m’enchanter plus que ça, je lève un sourcil, inquiète, hochant simplement la tête pour lui répondre. Bordel qu’est-ce qu’il me prépare ce con ?

Je me laisser mener, appréciant ce semblant de balade en amoureux qui cache un truc énorme je le sens bien. On ne roule d’ailleurs pas bien longtemps, nous arrêtant face à un immeuble tout laid, simplement parce qu’on s’éloigne de trop de ma plage chérie et de mes endroits favoris. Il cherche quoi là ?

Je sens le piège se refermer sur moi au moment-même où nous passons les portes de l’immeuble et montons dans l’ascenseur. Les portes s’ouvrent alors et je m’avance à l’intérieur. Je n’ai pas le temps de poser une question que voilà que l’amoureux prend la parole, m’indiquant la surprise en question, que c’est cet endroit, que … QUE PUTAIN IL VIENT D’ACHETER ! Mon cœur fait un bond, je ne réponds rien et me contente d’avancer. « Le mur végétal ou tous les trucs verts là, je ne m’en occupe pas ! » Je râle, je boude, pourquoi il a acheté ce truc sans moi sérieux ?! « Et genre, les gens ils ont quoi contre les escaliers ?! Il y en a … » Ah bah s’il y en a un. Mais plutôt mourir que de lui dire que je me suis trompée. « Et regarde ! Le truc là, c’est super moche ! Pire que la tenue de la femme de ménage ! » Je pointe du doigt la couleur du mur, un truc tout terne et pas très moderne. « Et tu crois que je vais vivre dans un endroit si proche de la ville ?! » Je peste une dernière fois avant de m’avancer vers les grandes baies vitrées donnant une vue imprenable sur l’océan, la plage, le monde. Je suis sous le charme de cette vue, sous le charme du mouvement des vagues que l’on peut observer de loin, je pourrais presque sentir la brise venir souffler sur mon visage alors que les fenêtres l’en empêche. Je soupire puis me tourne vers Pyair, je n’ai jamais prétendu être la femme de ses rêves et il savait dans quoi il s’embarquait en se mettant avec moi mais pour une fois je m’avoue seulement à moi-même que j’ai peut-être été trop loin. « Il est hors de question que je vende ma maison. » Je râle une dernière fois, je l’aime trop et puis quand j’aurais besoin de passer un petit moment seule face ç moi et juste moi je n’aurais cas retourner là-bas. « Mais peut-être qu’on peut essayer de vivre ici. Une phase teste, un peu comme lorsqu’on adopte un animal tu vois ! Un test de deux mois maximum, ici, et si ça ne va pas retour maison ! » J’avoue, me plantant devant Pyair bras croisé en le fixant d’un air boudeur. Je suis vexée. « Mais tu as intérêt à faire quelque chose pour ces machins verts qui pendent de partout sur le mur et aussi les couleurs, c’est moche. » Je peste une dernière fois, histoire de bien me faire entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pyair Lucky
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 13/02/2017
MESSAGES : 609

MessageSujet: Re: Nous sommes faits pour vivre ensemble, nous avons besoin l'un de l'autre. ❅ Alissa&Pyair   Dim 15 Juil - 19:35

Nous sommes faits pour vivre ensemble, nous avons besoin l'un de l'autre.
Alissa ∞ Pyair
Je vois bien qu'elle ne semble pas très à l'aise, je ressens cet étau qui semble se resserrer sur elle sans qu'elle n'en comprenne l'ampleur. Je me dis que j'ai certainement été con de faire ça. Je sais qu'elle n'aime pas les surprises, et pourtant j'ai eu envie de faire cela. Une preuve que notre relation est bien réelle, une preuve que j'avance aussi, et que pour se faire j'ai besoin de ne pas vivre chez elle, mais chez nous. Je sens bien qu'elle veut prendre la parole, je sens qu'elle veut me poser nombreuses questions, mais du coup avant qu'elle le fasse et que je perde mon courage, je lui lance ma petite bombe. D'un côté, j'espère qu'elle sera heureuse, de l'autre je sais que le fait de ne même pas lui avoir demandé son avis va la foutre en rogne.
Je reste alors sur place, j'ai déjà visité les lieux et c'est à son tour de le faire maintenant.
- Le mur végétal ou tous les trucs verts là, je ne m’en occupe pas !
Je la regarde faire, me retenant de rire alors que je me dis que le fait qu'elle en parle ainsi, c'est qu'elle envisage de venir vivre dans cet endroit.
- On engagera quelqu'un pour le faire.
- Et genre, les gens ils ont quoi contre les escaliers ?! Il y en a …
Je tends mon doigt vers l'escalier qu'elle regarde la seconde d'après. Elle ne rajoute rien pour le moment. Je sais qu'elle préférerait crever que de me dire qu'elle a eu tort pour le coup et je ne dis toujours rien. Je la laisse analyser la chose et se faire à l'idée que je lui propose. Dans le fond, elle peut dire non. Mais je sais que je serais déçu et un peu triste si elle le faisait.
- Et regarde ! Le truc là, c’est super moche ! Pire que la tenue de la femme de ménage !
- On peut faire des travaux de peinture avant de complètement aménager.
Je serais même capable de m'en occuper moi-même. Mais on a la chance d'avoir assez d'argent pour se permette n'importe quoi.
- Et tu crois que je vais vivre dans un endroit si proche de la ville ?!
Aïe, ça j'y ai pensé, mais j'aime la ville. En fait, j'ai choisi un endroit idéal afin que cela soit un compromis pour tous les deux. Elle le sait, et je ne réponds pas parce que sinon j'ai clairement peur de me prendre une claque. Je l'observe toujours en train de se mouver dans cet appartement encore inconnu, main dans les poches j'espère vraiment qu'elle commence à se faire à l'idée et que je n'ai pas fait une trop grosse connerie.
- Il est hors de question que je vende ma maison.
Je me contente d'hocher la tête en silence. Pour ma part, j'ai déjà mis en vente mon appartement. Il me rappelle trop de mauvais souvenir et je veux vraiment commencer quelque chose de nouveau, de beau. Mais je me retiens de le dire de peur que ça la fasse beaucoup trop flipper.
- Mais peut-être qu’on peut essayer de vivre ici. Une phase teste, un peu comme lorsqu’on adopte un animal tu vois ! Un test de deux mois maximum, ici, et si ça ne va pas retour maison !
Elle revient devant moi et je penche la tête pour la regarder droit dans les yeux. Un léger sourire se dessine sur mon visage alors qu'elle laisse enfin ses défenses retomber. Je vois bien qu'elle garde une moue boudeuse et que ses bras croisés montrent clairement son hostilité. Je décide de passer outre. Je sors mes mains de mes poches et les places sur ses hanches alors que je m'approche un peu d'elle.
- Mais tu as intérêt à faire quelque chose pour ces machins verts qui pendent de partout sur le mur et aussi les couleurs, c’est moche.
J'approche mon visage et embrasse son front avec tendresse avant de poser mon front contre sa peau.
- Je sais que je ne m'y suis pas forcément bien pris, seulement je voulais vraiment te faire la surprise. Parce que je veux que tu comprennes que je tiens à toi, sincèrement. J'ai envie d'avancer, et certes c'est peut-être rapide, mais maintenant que j'ai goûté au bonheur de vivre ensemble, je ne peux plus m'en passer. Parce que je hais lorsque tu n'es pas avec moi, parce que je ne peux pas dormir si je ne t'ai pas dans mes bras, parce que j'adore te faire l'amour à n'importe quelle heure de la journée, je dis avec un sourire taquin. Je suis vraiment heureux que tu me laisses au moins essayer. Je sais que normalement cela se choisit à deux, mais j'ai eu un vrai coup de cœur. J'ai pensé à tout, et surtout à toi lorsque tu verras la vue que l'on a du balcon.
Je prends sa main dans la mienne et ouvre la grande baie vitrée pour m'avancer sur la terrasse. Sur le côté s'étend la ville, mais ce n'est pas ça qui capte tout de suite mon attention, ni celle d'Alissa je n'en doute pas. Devant nous s'étend l’océan à perte de vue. Un océan beau, aux couleur du ciel (ou de mes yeux) alors que l'air marin vient caresser nos deux visages. Je me tourne finalement vers Alissa pour ne rater aucune miette de ce spectacle. De ses joues qui rougissent, de ses yeux qui brillent, de son sourire qui se soulève sans qu'elle ne s'en rende compte. Je me tourne totalement vers elle, attendant qu'elle fasse de même.
- Imagine nous, chaque soir à dîner sur cette terrasse, ou encore si je te massais, ou encore si je te faisais l'amour aux sons des vagues, je dis en riant.
Je pose ma main sur sa joue, tendrement avant de me pencher pour l'embrasser. C'est un baiser d'abord délicat, mais finalement je me laisse un peu aller, laissant ma langue glisser contre la sienne alors qu'un son rauque s'échappe de ma gorge. Je finis par me reculer, me disant que ce n'est peut-être pas le bon moment. Je me racle la gorge en souriant.
- J’accepte tes conditions, et tu peux garder ta maison. Et je te promets qu'on va repeindre le mur et faire quelque chose pour ce mur végétal. Je trouvais ça charmant, mais faut croire que j'avais tort.
Je ne perds pas mon sourire, toujours aussi fou amoureux. J'ai envie que cela marche, et j'ai déjà terriblement hâte que nous prenions possession des lieux, de toutes les façons possible et imaginable.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alissa Wilson
Admin âme soeur d'Ellis
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 23/08/2017
MESSAGES : 385

MessageSujet: Re: Nous sommes faits pour vivre ensemble, nous avons besoin l'un de l'autre. ❅ Alissa&Pyair   Jeu 19 Juil - 18:52

Il n’a pas dépassé les bornes mais un peu quand même, pas de juste milieu avec moi pour ceux qui me connaissent soit tout est rose soit tout est noir. Mais pour une fois je ne sais pas vraiment comment positionner ce moment. Certes, cette surprise est digne d’une histoire romantique parfaite, pour une princesse parfaite avec un prince parfait, ce que nous sommes, mais étais-je réellement à franchir ce cap ? Oui nous vivons déjà ensemble ce n’est pas faux mais il s’agit d’une autre étape encore : celle de réellement avoir un chez nous, quelque chose que nous allons devoir partager et non pas comme en ce moment où nous vivons ensemble parce qu’il avait besoin de ne pas être seul. Tout serait tellement différent ici, un ensemble entre lui et moi, un véritable logement à partager …  Et même si au fur et à mesure de mes remarques il essaye d’y trouver une solution cette petite chose en moi qui râle et peste ne cesse de hurler dans ma tête. Pourquoi a t-il agit seul ? Redoute-il vraiment de se confronter à ma franchise pour me cacher une chose telle que celle-ci ? C’est pur ça que je ne veux pas vendre ma maison, parce que je sais qu’on aura besoin de « pause » dans ce couple un peu étrange entre un romantique né et une star montante chiante. Je le sais au plus profond de moi que tout ne sera pas éternellement rose et que ce sera parfois un terrible bordel entre nous. Alors pourquoi est-il aussi sûr de vouloir habiter avec moi mais en me cachant tout ?! Je déteste me torturer l’esprit, je hais ce genre de truc et je veux mes réponses très très rapidement.

Mas la réponse, elle ne tarde pas à revenir lorsque je me retrouve près de lui. Le thème de surprise je ne l’apprécie guère, et même si j’apprécie le flot de paroles qui sortent de sa bouche, je doute. Je doute parce que je ne sais pas si c’est réellement une bonne idée de pouvoir faire ça, on sait tous les deux que l’argent n’est pas du tout un problème dans nos vies Mais j’ai mes habitudes dans ma maison, mon petit rythme et ce que j’aime faire tout comme j’adore râler en attendant l’eau ruisseler derrière chez moi. Mais rien ne nous empêche d’au moins essayer de vivre tous les deux. Mais lorsque la baie vitrée s’ouvre devant nous, quelques doutes en moi s’estompe. L’infini de l’océan se déploie devant nous malgré la proximité de la ville également. Nous ne sommes pas totalement dedans mais pas en dehors non plus. Je dois sourire comme une gamine et Pyair doit se délecter du spectacle mais je m’en fou, je suis la gamine qui aime l’eau et qui aime pester contre elle malgré cet amour.

Pyair à les bons mots, me proposant de m’imaginer en terrasse ici chaque soir. « Tu cherches simplement à m’amadouer là, c’est inutile. » Je peste quand sa main vient se poser sur ma joue et que ses lèvres viennent retrouver les miennes. La passion se ressent rapidement, me brûlant sous ses mains mais non, non ce n’était pas le bon moment car je n’avais pas fini de lui expliquer mon point de vue. Ce qu’il comprend également en s’écartant un peu de moi, acceptant mes conditions. « C’est peut-être charmant mais c’est laid ! » Je confirme une nouvelle fois. Pas pour moi ce genre de plantation dans la maison. « Mais tu crois que c’est vraiment une bonne idée ? » Je m’exprime enfin sur mes doutes, chose rare, aussi rare que lorsque je viens à m’excuser lorsque j’ai faux. « C’est génial, je ne te dis pas le contraire ! Mais avec les tournages, tout ça … Tu crois vraiment que ça va aller ? » Parce moi, j’ai des doutes et j’ai bien le droit d’en avoir, après tout cela fait peu de temps que nous avons vraiment officialiser notre relation et je ne suis pas certaine que tout continue aussi bien même si nos débuts sont vraiment très forts il faut le dire.

Mes mains viennent se nouer autour de son cou dans un mouvement de tendresse inattendu. Le vent vient caresser ma peau, m’enveloppe de l’odeur de l’océan et même si l’instant n’est pas parfait j’aimerais le graver à tout jamais dans ma mémoire. « Vivre ensemble, ça implique tellement de chose. Je ne sais pas si je suis vraiment prête mais je veux essayer. » Je pousse un léger soupir, dépose un baiser sur sa joue avant de le serrer contre mon cœur quelques instants. Puis de me défaire de lui comme une ultra excitée pourrait le faire. « On peut adopter un chat alors ?! » Une étincelle s’allume dans mes yeux, ce n’est pas le genre de chose que les couples font ça ? « Sérieux ! Un chat, un chaton ! Pas un de ces trucs tout laids sans poils hein ! Ça ne touche pas le sol de ma maison ! Non, un chat avec des poils longs, ça fait princesse ! » Je m’exclame en tournant sur moi-même en atterrissant bras contre la balustrade m’empêchant de tomber. « Ouais, je veux un chat. » Je me répète, les yeux fixés sur l’horizon, sur l’océan, sur notre avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pyair Lucky
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 13/02/2017
MESSAGES : 609

MessageSujet: Re: Nous sommes faits pour vivre ensemble, nous avons besoin l'un de l'autre. ❅ Alissa&Pyair   Ven 3 Aoû - 20:22

Nous sommes faits pour vivre ensemble, nous avons besoin l'un de l'autre.
Alissa ∞ Pyair
Je vois bien qu'elle n'aime pas ma surprise et je dois avouer que je devais m'en douter. Je n'aurais peut-être pas dû le faire, mais le fait est qu'elle est capricieuse et moi j'agis souvent sur des coups de tête. Non, pas toujours, mais elle me donne envie de croquer la vie à pleines dents, surtout quand la mort est passé si près de moi, non seulement lorsqu'on me tire dessus mais aussi quand la morphine prenait de plus en plus de place dans ma vie. J'aurais pu crever et je pense qu'à un moment, juste avant qu'Alissa ne m’entraîne chez elle par la peau du cul, j'en aurais eu rien à foutre. Après la douleur que j'ai ressentie en revoyant Elinor, en la voyant épouser un autre homme que moi m'a donner envie d'en finir oui.
Mais voilà, maintenant que je suis avec Alissa je me dis qu'on ne devrait pas se mettre ainsi pour une femme. Surtout qu'il a suffi qu'elle revienne dans ma vie pour que je me rende compte à quel point j'avais besoin de cela. Elle m'a non seulement sauvé la vie, mais, bien plus que cela, elle me fait sourire. Elle me permet de m'épanouir chaque jour, elle me permet d'être heureux et oui, je sais que je suis clairement amoureux.

Enfin pas la peine de faire de nouvelles déclarations d'amour, seulement je voulais vraiment faire fort. Cette femme m'a sauvé la vie et je n'ai rien fait mis à part la suivre chez elle et la laisser me relever. Franchement, j'ai été un véritable connard pendant des mois alors que je ressentais le manque, un enfoiré alors que je la suppliais presque de me donner de la morphine alors que je suais et tremblais. C'est une façon de la remercier, de lui montrer que, bon sang je ne pourrais jamais rien faire afin de lui donner le tiers de ce qu'elle a fait pour moi. Mais ça, je ne pense pas que je pourrais lui dire à voix haute. Elle me dira sinon que je suis un pauvre con et ne voudra jamais rien entendre.
Du coup, au lieu de parler, je me permets d'agir, même si cela ne lui plaît clairement pas. D'ailleurs, elle comprend clairement qu'en allant sur la terrasse je cherche à l'amadouer. Je n'ai même pas besoin de lui dire, elle le sait. Je sens même que le fait de l'embrasser ne marche pas tant que ça, bien que la passion est clairement ressenti, pour nous deux.
- Mais tu crois que c’est vraiment une bonne idée ?
Mon sourire ne se fane absolument pas, bien au contraire.
- Je n'ai jamais été aussi sûr de ma vie. Je ne dis pas que cela sera forcément facile, seulement, si je puis dire tu es devenu ma drogue. Je ne suis pas certain que ce soit une bonne comparaison au vu de ce que je t'ai fait vivre pendant le sevrage, cependant je trouve qu'on est plutôt bien ensemble non ? Je sais que ca semble soudain mais... Je ne veux plus perdre du temps dorénavant.
Parce que j'ai déjà 35 ans, et oui cela peut sembler jeune mais j'ai envie de me marier et d'avoir des enfants. Ouais, ca fait très femme mais j'assume totalement mon envie de partager ma vie avec une femme et de pouvoir fonder une famille.
- C’est génial, je ne te dis pas le contraire ! Mais avec les tournages, tout ça … Tu crois vraiment que ça va aller ? 
- Justement, cet endroit nous permettra de nous échapper du quotidien et des tournages. Le fait que l'on fasse le même métier nous permet de comprendre nos emplois du temps et je pense vraiment que cela peut être une force. Je peux comprendre que tu aies peur, que tu m'en veux d'ailleurs... J'ai agi sur un coup de tête mais... En tout cas j'ai confiance en nous.
-  Vivre ensemble, ça implique tellement de chose. Je ne sais pas si je suis vraiment prête mais je veux essayer. 
Je lui souris tendrement.
- Essayons alors, et si cela est trop rapide, je respecterais ton choix.
Elle m'embrasse la joue, me serre contre elle et je ne peux m'empêcher de rire dans son oreille.
- On peut adopter un chat alors ?! Sérieux ! Un chat, un chaton ! Pas un de ces trucs tout laids sans poils hein ! Ça ne touche pas le sol de ma maison ! Non, un chat avec des poils longs, ça fait princesse ! 
Et là j'éclate de rire alors que j'aime la voir se projeter ainsi dans notre vie à deux (et demi).
- Va pour un chat, tu le choisiras toi même ! Et avec pleins de poil si tu veux, comme Duchesse dans les Aristochats.
- Ouais, je veux un chat.
Je passe mon bras autour de son épaule et embrasse sa tempe alors qu'elle regarde la vue. Voilà que je souris comme un imbécile et je sais déjà que je ne pourrais jamais cesser de le faire !
- Je t'aime tu sais... Et je suis certain qu'on va être heureux ensemble.
Je n'en doute même pas une seule seconde. Je dois avouer que j'aimerais lui parler de l'avenir, lui demander si elle veut des enfants ou ce genre de chose, mais je pense que je lui ai demandé assez comme ça.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alissa Wilson
Admin âme soeur d'Ellis
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 23/08/2017
MESSAGES : 385

MessageSujet: Re: Nous sommes faits pour vivre ensemble, nous avons besoin l'un de l'autre. ❅ Alissa&Pyair   Jeu 13 Sep - 22:54

Je le déteste pour avoir acheter ce truc sans moi, je le déteste parce qu’il a cru pouvoir choisir sans moi, je le déteste parce qu’il a été con, je le déteste parce qu’il a cru que j’allais apprécier un mur végétal, je le déteste parce qu’il m’éloigne de l’océan, je le déteste parce qu’il a un sourire de merde qui me fait craquer, je le déteste parce qu’il trouve toujours un truc à redire, je le déteste parce qu’il est agaçant avec cette manie de m’approuver, je le déteste parce qu’il approuve tout mai surtout, surtout et par dessus tout je le déteste parce qu’il veut me faire changer de vie, même si cette vie me plairait énormément je ne suis pas forcément prête à me donner en spectacle dans un autre coin de la ville, dans les hauteurs secrètes de Los Angeles, dans ma belle tour comme une princesse … Minute, je ne suis pas une princesse je suis une reine et une reine à besoin de personne pour vivre ! Sauf que putain il m’agace parce que je sais que je ne me passerais plus de nos longues nuits de sexe enflammées maintenant ! Petit con, il préparait son coup depuis des semaines je le sens bien ! Il accepte même le chat ! Une connerie de chat s’il vous plait ! Il dit oui pour que je prenne un chat ! Et même s’il me dit qu’il m’aime, qu’il m’adore, qu’il veut passer du temps avec moi ou d’avoir un chez nous je ne suis pas d’accord qu’il accepte tout putain mais Pyair tiens moi tête deux minutes avant que je ne claque les talons ! « Mais tu t’entends parler ou bien ?! » Revirement de situation, la douceur qu’on pouvait lire dans mes yeux finit par exploser en un brasier géant. « Pyair, tu viens de me dire d’aller acheter un chat en riant ?! » Je m’écarte de lui en haussant les épaules. « Mais tu les cachées où tes couilles ? Parce que je t’assure que tu les as encore, j’ai pu vérifier ça il y a environs deux heures maintenant ! »

Je fais un pas pour m’appuyer contre le balcon et observer la vue, cette fois même le mouvement des vagues au loin n’arrivent pas à calmer ma petite pelote de nerfs en boulent qui n’attendaient que ça. « Et tu me sors de l’appeler Duchesse … Je te préviens si j’achète un chat tu seras le seul à t’en occuper, ces crétins sont odieux, hautains, de vraies petites merdes qui te regardent toujours avec cet air supérieur à la con ! Je ne suis pas la servante d’un chat ! » Je reprends une nouvelle fois pour tenter de lui faire comprendre … Lui faire comprendre quoi déjà ? Ah ouais que je suis mega furax. « Tu me présentes un appartement fabuleux, tu me le fais visiter en m’annonçant que tu l’as acheté pour nous … Tu t’attendais à ce que je réagisse bien ? Mais tu l’as choisi sans moi ! Alors qu’on doit y vivre à deux ! » Je peste en fixant le vide, le bas de l’immeuble où les gens passent calmement dans la rue sans se douter du débat qui se passe au-dessus de leur tête. « Je veux dire, merde putain ! Ça m’énerve ! On était bien chez moi ! Alors oui, on va faire un test et tout mais putain merde ! » Je jure, me tournant finalement vers lui. Je n’ai que rarement été paumée dans ma vie mais là, là je dois bien avouer que je suis perdue et que je ne sais pas quoi dire ni quoi faire. Je sais qu’il s’attend à des réactions positives comme celle que je viens d’avoir plus tôt mais non ! NON ! Je ne peux plus dire oui, j’ai besoin de m’affirmer, de faire ma diva, de faire ma Anya, de faire ma pétasse, de faire le côté obscur de Ellis, d’être cette pétasse là !

« Je t’aime bordel ! Et c’est bien parce que je t’aime et parce que j’ai l’impression de tout envoyer en l’air quand je m’énerve que j’ai pris sur moi ! Mais PUTAIN ! » Je jure une nouvelle fois, je ne sais faire que ça quand je suis énervée. « J’ai aucune putain d’idée de si je suis prête à franchir ce cap ou non, tu nous vois vraiment vivre ensemble ?! Moi et mes sautes d’humeur pour une chaussure ? Et même ! Je ne sais pas si je vais repartir en tournage, ça peut prendre des mois pour une série et je risque de peut-être partir à l’autre bout du monde alors vraiment, tu penses vraiment qu’un appartement en plus serait une bonne idée ? » C’est une excuse pour me cacher derrière et je le sais et bon sang que c’est en train de me crever le cul de devoir l’admettre. « Je t’aime mais je ne suis peut-être pas prête à pouvoir vivre avec toi. » Mais je l’aime, je l’aime c’est sûr tout comme il est aussi sûr que je m’énerve pour faire chier mon monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Nous sommes faits pour vivre ensemble, nous avons besoin l'un de l'autre. ❅ Alissa&Pyair   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nous sommes faits pour vivre ensemble, nous avons besoin l'un de l'autre. ❅ Alissa&Pyair
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Siméon Alvaro - Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents [A.Damasio]
» Nous sommes complet pour le tirage
» [PV Krocq] « nous sommes si accoutumés à nous déguiser aux autres qu'à la fin, nous nous déguisons à nous même »
» Nous sommes riches aussi de nos misères [Freya :3]
» Nous sommes tous des enfants, il n'y a que le prix des jouets qui change

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: d'où venons-nous :: Venice Beach :: Home sweet home-