AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Cassiopée] Je veux être comme vous!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
TEAM SAM
Z. Lexie Neverson
TEAM SAM
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 08/07/2018
MESSAGES : 54

MessageSujet: [Cassiopée] Je veux être comme vous!   Sam 14 Juil - 2:22


❝ Je veux être comme vous! @Cassiopée Desnuits
Ce matin quand le réveille a sonner, je dois avouer que j’étais assez impatiente de pouvoir aller à mes cours! J’aime ce que je fait oui, mais d’habitude peut-être pas à ce point la! Sauf que là, je savais qu’on allait avoir de la visite d’une ancienne psychologue qui était assez renommer! Son nom ne m’étais absolument pas inconnue puisque j’effectuais quand même beaucoup de recherche sur tout les différent psychologue qui on été reconnu comme étant dans les plus grand. Je rêverais de voir mon nom ce trouver dans cette liste un jour alors je cherche tout les conseils, tous les points de vue qui pourrais me faire grandir dans cette voie et m’aider a devenir l’une des meilleures , celle dont le nom ce baladeras sur les lèvres...Je veux être celle qu’On désire venir parler en cas de problème...Bon je sais que je vois vraiment grand , mais je me suis toujours dit que si je ne me fixais pas de grand objectif je ne lancerais pas dans la vie! Jusqu’à présent ça m'a plutôt bien servi quand même! Dès mon réveille je fonçais sous la douche avant d’aller déjeuner, sa laissais un peu de temps à mes cheveux de sécher naturellement, comme je ne frise pas je tente de ne pas trop mettre de séchoir dedans comme jem et déjà du fer presque à tous les jours dedans! Je terminais de me préparer le plus rapidement possible pour me rendre en classe. J’aimais bien être l’une des première arriver en classe alors bon...Je m’installais en arrivant, j’attendais avec hâte que les cours commence...Ce qui fut assez rapide! Je sortais mon livre pour me prendre des notes tout au long de la conférence de la demoiselles qui nous parlais avec une tel aisance, comme si elle avait toujours fait ça! Je ne décrochais pas de ce discours, s'abreuvant de chaque mots qui pouvait m'aider dans mes apprentissage! Chaque petit conseil étais tellement important pour moi...J’avais quand même l’impression d’être la seule à réellement écouter si attentivement mais je m’en moquais….Beaucoup trop rapidement a mon goûts la présentation de la jeune femme terminais alors je me levais directement pour aller vers elle , je voulais me présenter et lui parler un peu quand même!

Bonjour Madame Desnuits, j’ai adorée votre présentation!

Je souriais gentiment à la femme, je ne voulais pas avoir l’air impolie ou quoi que ce soit quand même! Mais j’avais terriblement envie de pouvoir lui parler…

Vous êtes réellement inspirante! J’espère pouvoir arriver à votre niveau un jour, être une si bonne psychologue est réellement un rêve pour moi!
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TEAM BILL
Cassiopée Desnuits
TEAM BILL
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 18/05/2018
MESSAGES : 266

MessageSujet: Re: [Cassiopée] Je veux être comme vous!   Lun 13 Aoû - 19:11

-Bonjour à toutes et à tous, à chacune et chacun. Merci d'être présents bien que ce soit contraint par votre cursus, n'est-ce pas. Mais ne vous inquiétez pas, je ne dépasserai pas l'heure prévue...

Souriante, la psychologue s'amusait de tous ces visages jeunes qui l'écoutaient avec plus ou moins d'intérêt. Elle se revit sur les bancs usés de la Sorbonne, prenant des notes lors des cours magistraux. Que ce soit ici ou ailleurs, toutes les facultés se ressemblaient peu ou prou. Les années passaient, les cours évoluaient, les gens se succédaient de rentrée en rentrée mais c'était toujours la même machine qui fonctionnait. Le challenge pour la rousse, était d'apporter un souffle nouveau, une vision atypique quoique juste de la psychologie. C'était bien plus facile aux États-Unis qu'en France ou en Europe. Certains pays, comme le Canada notamment, ouvraient des voies de recherches et d'expérimentations originales et précurseurs où l'apport des neurosciences permettait de mieux appréhender ce qui pouvait se passer dans la tête d'un humain. De même, les médecines parallèles, davantage pratiquées et reconnues sur le continent du Nouveau Monde, offraient une aide précieuse.

-Avant de rentrer dans le vif du sujet qui, je vous le rappelle, concernent certains syndromes rares, je vous invite à réfléchir sur ce qui différencie un bon praticien d'un mauvais. Le savez-vous? A votre avis...? Je suis sûre que la plupart d'entre vous ont des idées sur cette différence fondamentale, c'est évident. Je vais donc simplement et rapidement, vous proposer de réfléchir à ce que j'ai appris de mon humble expérience en une phrase, une seule petite phrase: “Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien*...”

Elle commençait souvent les conférences avec ce clin d’œil. Une manière d'inviter à déplacer les certitudes et enrichir les points de vue. Que ces professionnels en devenir réalisent, dans une moindre mesure, que l'on progressait davantage par des interrogations, des hypothèses, des tâtonnements plutôt que par des convictions. Telle était sa démarche.

-...La psychologie, c'est une infinité de connaissances mais certainement pas une science exacte et pour cause. C'en est même l'antithèse, ne l'oubliez jamais...”

Les minutes s'égrenaient, et Cassiopée employait à dessein un discours qui pouvait paraître brutal et sans détours, mais qui, sur le fond, apportait une véritable problématique sur l'essentiel. Le contenu qu'elle développait prenait tout son sens davantage dans les questionnements qu'il soulevait, plutôt que dans des connaissances établies. Une démarche qui ne lui apportait pas toujours des critiques positives de la part de ses pairs, mais elle s'en fichait. Le regard différent qu'elle portait sur les patients lui avait plutôt bien réussi jusqu'à présent.

Dernière phrase,terminé. Elle aurait aimé avoir la possibilité de prendre du temps à la fin de la conférence, pour un échange avec les étudiants, mais la responsable des plannings lui avait précisé que cela n'était guère possible. On était en plein après-midi, les cours suivants avaient besoin de l'amphi.
Alors qu'elle descendait de l'estrade, une jeune fille s'avança tout sourire, jolie comme un cœur. Cela arrivait que l'on souhaite lui parler. Elle les accueillait toujours avec plaisir.

-Merci pour les compliments, c'est gentil. Appelle-moi Cassiopée, nous sommes quasi collègues, en tout cas, un jour prochain, c'est certain! Et pas de hiérarchie avec moi. Tu peux donc me tutoyer. Et détrompes-toi, il n'y a pas de “niveau” en psychologie.

Elle hésita, regardant sa montre:

-Si tu veux, on va à la cafétéria? J'ai besoin d'un café et j'ai envie de me prendre une petite pause mais pas trop longtemps. Autant la partager ensemble, non? Tu as un moment? Si ça te dit, bien sûr.

L'intuition en alerte, Cassiopée la regarda avec douceur. Elle s'était présentée avec trop d'humilité, estimait-elle. “Il y a un hic dans la confiance en toi, ma belle”, pensa-t-elle.

Il suffisait de si peu, parfois, pour redonner une assurance perdue. Mais la française pouvait se tromper.

*Socrate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TEAM SAM
Z. Lexie Neverson
TEAM SAM
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 08/07/2018
MESSAGES : 54

MessageSujet: Re: [Cassiopée] Je veux être comme vous!   Mar 21 Aoû - 19:51


❝ Je veux être comme vous! @Cassiopée Desnuits  ❞
Cette conférence était un moment que j’attendais depuis longtemps...ENfin, depuis qu’On nous a mis au courant! Je sais que plusieurs personnes n'aime pas spécialement ce genre de moment mais pour moi c'est différent. Ce l’est parce que je sais que de cette façon je vais apprendre encore plus. Les professeurs sont vraiment bon mais c'est différent quand ca vient de quelqu’un qui est reconnu dans le métier! J’aime avoir un point de vue d’une professionnel qui sait de quoi elle parle aussi, pour avoir vue plein de dossiers différent. Je me gardais une petite feuille et un crayon pour noter ce qu’elle disait et j’étais contente de l’avoir fait….Je restais vraiment attentive tout le long de la conférence me prenant dès note quand quelque choses me frappait...Elle avais raisons quand elle disait qu’en psychologie, tout ce qu’on sait, c'est qu'on ne sait rien. On fait des essais quand on parle avec des patient mais souvent, on ne connais pas grand choses de leurs réel passé, ou du moins que ce qu’il veulent bien nous en dire. Ce qui complique parfois nos échange! Même si les gens sont généralement bien honnête quand ils sont avec nous , beaucoup ce garde un filtre de protection jusqu’à ce qu’on leurs prouvé qu’ils peuvent nous faire confiance...Et encore là, parce qu’un être humain est imprévisible. On ne peut jamais savoir de quel façon la personne réagiras! C'est un peu ce qui me fascine je pense aussi….Lorsque la conférence fut terminée je me levais pour aller saluer la femme et lui dire à quel point je rêvais de pouvoir me rendre à un même point qu’elle étais. Je voulais être une grande psychologue encore, mais j’avais encore pas mal de preuve a faire.

Pas de niveau? Je ne connais pas encore parfaitement c'est sur comme je suis encore étudiante mais..Tu est quand même reconnu comme une des meilleurs psychologue, c'est un peu un niveau de plus non? La reconnaissance des gens...Enfin peut-être pas un niveau professionnel, mais personnel!

Je ne savais pas si j’étais compréhensible ou pas...Mais pour moi , c'est un grand niveau de plus au niveau personnel de se rendre à un point plus haut, ou ton nom est sur les lèvres pour dire que vous êtes une bonne psychologue!

OUi j’ai un bon moment de libre et ca me ferais plaisirs d’échanger un peu plus avec toi! Je prend mes choses et je suis prête!

Je souriais gentiment à la jeune femme, heureuse qu’elle veulent bien m’accorder un petit moment! Je prends donc mes choses sur mon bureau et les rangeais dans mon sac avant de retourner vers Cassiopée.

Tu a toujours voulu être psychologue?

On commençais a peine a marcher pour se diriger vers la cafétéria que je commençais a posé mes questions..Oui je suis assez direct comme fille , mais semblerait que parfois ce soit vue comme une qualité!
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TEAM BILL
Cassiopée Desnuits
TEAM BILL
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 18/05/2018
MESSAGES : 266

MessageSujet: Re: [Cassiopée] Je veux être comme vous!   Mar 28 Aoû - 13:33

Les yeux de la jeune étudiante pétillaient de vie et d'une belle curiosité. La française s'amusa de ces étoiles invisibles qui rayonnaient de son joli minois. On lui signifiait parfois une certaine admiration mais elle la rejetait toujours. Elle n'y trouvait aucun avantage si ce n'est de se perdre dans des méandres orgueilleux dont la perversité, elle en était persuadée, éloignait de la réalité des patients. L'efficacité ne pouvait prendre sa source que dans l'humilité. C'était ça, son fil rouge, et rien d'autre.
Avec un grand sourire, elle la regarda avec bienveillance:
-Crois-tu qu'il faille“ connaître parfaitement?” pour se faire un avis? Qu'est-ce que connaître “parfaitement”? Beaucoup de sujets s'acquièrent par l'intuition. Enfin, c'est mon expérience qui parle et ça, personne ne te l'apprendra. Fies toi à ton instinct sans forcer les choses, c'est peut-être ça que l'on peut appeler un “niveau”. Écoute le niveau de ta petite voix, là, à l'intérieur, tu verras...
Joignant le geste à la parole, elle pointa son cœur puis haussa les épaules:
-Et sache que je me fiche de la reconnaissance des autres, excepté si elle me sert à soigner un patient. Là, effectivement, je l'utilise mais pas pour moi. Au fond, ça me gêne plus qu'autre chose d'ailleurs et ça donne une exigence et une attente de la part des confrères qui peut être lourde et pénible. J'ai eu de la chance jusqu'à présent, juste de la chance. Mais un jour, je me heurterai à un patient très ou trop difficile et j'échouerai à le guérir ou à améliorer son état. Et là, que crois-tu qu'il se passera?
Elle pensa à l'anglais. Rien n'avait jamais été aussi incertain et complexe.
-Alors, tu sais, la reconnaissance venant des autres, c'est du vent et c'est éphémère. Je n'ai pas de conseil de à te donner mais juste un petit truc entre toi et moi: méfies-toi comme de la peste des praticiens qui croient tout savoir. Ou des profs qui s'imaginent avoir la science infuse. Et si un jour tu as cette impression, méfies-toi alors de toi-même.
Elle pouffa:
-J'espère que ce que je te dis, ne te refroidit pas trop? Tu es peut-être déçue? Mais c'est ce que je pense, tout simplement.
Au risque de l'ennuyer, elle ne put s'empêcher d'ajouter:
-Tu es en troisième année, bientôt tu seras de l'autre côté. Tu feras tes propres choix professionnels et petit à petit, ton opinion se forgera au gré de tes réussites et de tes échecs ou de tes frustrations. Car il y aura tout ça à la fois. La vraie différence, c'est ce que tu en feras.
Une décennie les séparaient. Il y avait tant à découvrir encore. Une fraction de seconde, elle s'imagina âgée d'une quarantaine d'années. Serait-elle seule ou bien...?
Alors qu'elle rassemblait ses affaires, Cassiopée réalisa qu'elle ne connaissait pas son prénom:
-Et comment t'appelles-tu?
Une autre question fusa qui surprit un peu la jeune femme. En général, dans le milieu, on l'interrogeait  sur le pourquoi-comment des ses choix thérapeutiques, jamais sur ses motivations. Elle ne répondit pas tout de suite:
-Allons prendre notre café et je te répondrai.
Étonnamment, elle avait besoin d'un peu de temps pour rassembler ses pensées. Il fallait une certaine dose d'intérêt pour autrui et une assurance particulière pour oser interroger sur ce terrain-là, d'emblée, une inconnue.
La rouquine offrit les boissons et elles allèrent s'assoir sur une table près de la baie vitrée qui donnait sur un patio fleuri.
-A la tienne, à ta réussite, ajouta-t-elle joyeusement.
Ses yeux bleus se levèrent sur le visage de sa compagne du moment:
-Eh bien, non, à l'origine, j'avais d'autres projets. J'aurai aimé travailler dans la musique ou la peinture. Savoir peindre est un de mes rêves. En vivre aurait été...merveilleux. Passer des heures dans un atelier empli de lumière au milieu de nulle part, entourée d'une nature sauvage et réservée rien que pour moi...
Elle se mit à rire franchement:
-Je ne plaisante pas! C'est la stricte vérité et tu vois, tu es une des rares à connaître un peu de mon jardin secret! Ensuite, disons que c'est le destin qui m'a guidée. Bref! Assez parlé de ma pomme, et toi? Parles-moi de toi. Qu'est-ce qui t'a amenée à faire psycho? Quels sont tes projets?

Nul n'exerçait ce métier par dépit ou par accident, les études étant longues et fastidieuses. Peu importait l'âge, les candidats possédaient cette qualité commune à tous les soignants: le désir ardent d'aider les autres, une âme de sauveur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TEAM SAM
Z. Lexie Neverson
TEAM SAM
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 08/07/2018
MESSAGES : 54

MessageSujet: Re: [Cassiopée] Je veux être comme vous!   Dim 2 Sep - 1:59


❝ Je veux être comme vous! @Cassiopée Desnuits  ❞
J’avais toujours été très curieuse d'à peu prêt tout. J’aimais pouvoir en apprendre plus sur tout, plus sur les façons d’agir avec les clients qui allait venir s'asseoir devant moi pour parler de leurs problèmes..Je voulais savoir comment bien les accueillir ,nos enseignant nous parlais de l’Importance de ce moment et j’avais toujours cette crainte de ne pas le faire correctement...Mais j’imagine que ça viendrais un peu avec le temps ,il fallait que j'apprenne à me faire confiance dans le métier qui allait rapidement devenir le miens! La , j’avais la chance d’échanger avec une psychologue qui avait beaucoup d’expérience et je ne voulais pas passer à côté!

Je n’avais pas vue ça ainsi je l’avoue...Les patients attendent trop de nous à ce moment là j’imagine ce qui vient créer une image et qu’On n’a pas droit à l’erreur...

Je n’avais tellement pas imaginé ça ainsi...Il est vrai que les gens sont parfois difficile à satisfaire..Nous sommes les meilleurs jusqu’au jour ou il y auras une erreur de notre part et on deviendras alors de mauvais psychologue...Les gens oublie rapidement le biens qu’on a réussi à faire quand on a le malheur de se tromper a quelque part ou de ne pas parvenir une seule fois…

Je retiens...Pour le moment je pense que personne ne peut tout savoir...Il y a toujours de nouvelle choses a apprendre, mais aussi les gens sont tellement différent des un des autres que tout change rapidement…

Voilà pourquoi je voulais discuter avec elle, elle avait beaucoup d’expérience et elle savait où mettre les interrogations au bonne place. Elle me faisait voir un peu les choses autrement...Chercher à ce que les gens vois comment je suis une bonne psychologue ne serait pas nécessairement bon...Ou peut-être mais jusqu’au jour ou je ferais une erreur et comme l’erreur est parfaitement normal, ca peut m'arriver aussi!

Oh non pas du tout! Ca ne me refroidit absolument pas ou autre, c'est toujours bien je pense d’avoir une autre visions des choses! Ca peut éclaircir certaine choses parfois et je pense que c'est très utile!

J’avais toujours autant envie de faire mon métier, ca ne changeait absolument rien, la seul choses que ça allait changer étais justement de faire attention à moi dans tout ça quand même! Parce que je voudrais pas que les gens se tourne contre moi le jour ou je ferais un truc qui ne plairait peut-être pas…J’hochais ensuite simplement la tête parce que je ne savais pas trop quoi dire, je voulais faire une différence dans la vie des gens...Mais j’allais voir quand je commencerais ce que ça donnerait ,j’avais hâte d’être officiellement diplômé ,mais il me restait encore un an à faire! Je prenais les choses quand elle me demandait mon nom , en me retournant je lui souriait gentiment

Je m’appelle Lexie Neverson

J’avais même pas pensé à me présenter à elle au début tellement je pensais à vouloir discuter avec elle, heureusement que jusqu'à présent je ne faisais pas sa avec les patients que j’avais la chance d’avoir vue! Je lui posais une questions, mais elle me disait me répondre une fois devant le café, je souriais acquiesçant et la suivant jusqu’à la cafétéria où elle payait mon café.

Merci!

Je me sentais quand même un peu mal qu’elle est payer pour moi , mais je n’avais eu le temps de sortir mon porte monnaie qu’elle l'avait fait alors bon...Mais une fois installé , elle commençais a me répondre a la questions que j’avais posé un peu plus tôt, sur son envie d’être psychologue.

Pourquoi tu ne le fait pas aujourd’hui? Tu a un bon métier mais tu pourras réaliser ton rêve aussi non? Sans nécessairement en vivre aujourd’hui , des cours peuvent se prendre et après pouvoir te faire un coin peinture a toi!

Je souriais en parlant, je trouvais tellement important de réaliser ces rêves!Quand on en a la chance il me semble que c'est très important de le faire! En vivre est difficile c'est sur, mais elle pourrait clairement prendre des cours de peinture ça pourrait l’aider et avoir au moin une parti de réaliser!

J’ai voulu le faire depuis très jeune je dirais. Moi et ma soeur on a eu une vie disons...compliqué et j’ai toujours pris le relais pour essayer de l’aider..Elle et ma mère. J’ai réalisé très tôt que je veux aider les gens. Je veux pouvoir les aidera à être heureux un jour dans la mesure du possible, de pouvoir avancer sur des épreuves difficile qu’ils vivent ou ont vécu. J’aimerais pouvoir travailler vraiment avec toute catégorie d’âge...Autant les enfants que les personnes âgée , peut-être affilié avec les centres hospitalier, pouvoir intervenir autant en cas de crises et continuer a les rencontres pour les aiders du mieux que je peu..

Je sais que je suis rêvasseuse beaucoup , mais c'est ce que j,aimerais. Être présente rapidement pour les gens qui en ont besoin. Il y avait pas mal d’ouverture dans différents centre et tout, mais je ne voulais pas avoir qu’un type de clientèle ,je voulais avoir des cas différents.

(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TEAM BILL
Cassiopée Desnuits
TEAM BILL
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 18/05/2018
MESSAGES : 266

MessageSujet: Re: [Cassiopée] Je veux être comme vous!   Mer 12 Sep - 13:12

Lexie...C'était un joli prénom, doux et chantant à la fois. La vérité sort de la bouche des enfants, affirmait l'adage. L'étudiante n'était plus une enfant évidemment, mais la véracité de ses propos lui remuèrent le palpitant. Elle lui parlait comme le ferait une amie proche et cette simplicité toucha la psychologue. Elle visait juste et percutait une réalité qu'elle s'efforçait d'occulter. Les semaines s'égrenaient depuis son arrivée et le spectre de la solitude s'annonçait parfois sans crier gare. Elle refusait de se laisser aller à des émotions négatives mais tôt ou tard, il lui faudrait bien regarder de face ses fragilités. L'éloignement géographique la confrontait à ses limites et la disette affective de ses proches devenait prégnante. Émue davantage qu'elle ne l'aurait souhaité, elle eut un geste désinvolte et un sourire lumineux, camouflant une tristesse aussi soudaine que brève mais bien réelle:
-Tu as parfaitement raison, qu'est-ce qui m'en empêche? Je ne sais pas...Une flemme peut-être. Mon travail, en ce moment, me prend beaucoup, beaucoup d'énergie...
Elle songea que cette partie était bien loin d'être jouée et résolue.
-”Vivre ses rêves plutôt que rêver sa vie”. Je ne sais plus qui a dit ça mais c'est si vrai! J'y réfléchirai, promis.
Elle pouffa, joyeuse encore, mais l'ivraie d'une mélancolie inattendue l'enserrait dans ses griffes.
-Tu as une vraie vocation alors. Ce sont les meilleurs psys, je crois! On sublime les épreuves et tu vois, je suis plutôt du genre...Comment dire? Hmm...Je suis convaincue qu'il y a toujours une lumière dans les ténèbres, quelque chose de bon même si on ne le voit pas tout de suite, voire même très tard. Parfois, il faut peut-être une vie presqu'entière pour trouver le bon des maux qu'on vit ou que l'on a vécus. Mais il y a toujours du positif quelque part. Après, c'est sûr, c'est une manière de vivre les choses, un regard que l'on porte sur soi et les autres qui est plus ou moins optimiste. Sans cette conviction, comment pourrait-on faire ce job?
Elle avala la dernière gorgée de café, jetant un œil à sa montre:
-Je vais devoir bientôt partir.
Affectueuse, elle ajouta:
-Et toi, c'est ce que tu as réalisé: tu dis que tu as eu une vie compliquée, mais tu as su trouver des solutions pour en sortir et mieux même, c'est grâce à ces difficultés que tu es là aujourd'hui, en troisième année de psycho, avec l'énergie et la volonté d'aider les autres. Ces autres, qui ont besoin d'un coup de pouce et qui au fond, ne sont pas très différents de nous. On est là pour qu'ils aillent mieux, on fait comme on peut pour qu'ils avancent. Mais...
Elle eut une hésitation avant de poursuivre:
-Tu apprendras qu'on ne peut pas sauver les gens malgré eux. Ça, c'est très difficile à...à accepter. Nous ne sommes pas des magiciens! Mais bon, vas-y, fonce! Préserve-toi et fonce! C'est un métier passionnant et il y a de sacrés bons moments! Des belles rencontres, comme maintenant par exemple, avec toi.
Joviale, elle ajouta inopinément:
-Écoute Lexie, tu es une chouette fille et je crois que je ne me trompe jamais dans mes intuitions. J'ai envie de te faire un petit cadeau. Par contre, je te demande de garder ça pour toi, évidemment.
Elle prit une carte de visite de son sac, nota son téléphone personnel et lui tendit:
-C'est la première fois que je le donne à un étudiant, et pour cause! Mais toi, je ne sais pas pourquoi, et je n'ai pas envie de le savoir, c'est juste comme ça, irréfléchi, mais je sais que c'est bien et ça me suffit. Envoie moi un texto, si tu veux, pour que j'ai ton numéro également. Mais il faut que je parte, le devoir m'appelle!
Elle s'esclaffa de l'expression bien française, puis se leva:
-Je suis très heureuse de t'avoir rencontrée. Bosse bien! On se reverra, j'en suis sûre.Tiens je t'en claque une.
Et Cassiopée, spontanée, lui colla deux gros baisers bruyants sur les joues. Le regard intense, baissant la voix, elle devint soudain grave:
-Prends soin de toi, Lexie.
Elle était comme ça la rousse, aimante sans raison, capable de donner sa confiance à une inconnue. Elle suivait son instinct au delà de la logique, insolente face à la raison. Des élans auxquels elle répondait souvent sans se poser de questions, brute de vie et d'amour. Elle en crèverait peut-être un jour ou pas. Elle s'en foutait, elle aimait beaucoup cette jeune fille sans la connaître. Fin de l'histoire.

Puis, d'un clin d’œil joyeux, elle quitta la cafétéria, retrouvant ce cœur pincé qui s'était recroquevillé tout à l'heure. Son père lui manquait, ses amis lui manquaient, la France lui manquait. Son chez-soi lui manquait. La nature lui manquait. La musique lui manquait. Son rêve lui manquait...Ce rêve...L'attente devenait parfois insupportable, insurmontable. Cet exil...Les vagues de sel surgirent, brûlantes, acides. Elle ravala sa salive, serrant les dents et pressant le pas. La rue grouillante et le soleil l'apaisèrent. Elle se mit à marcher vivement, au hasard, délicieusement perdue dans Los Angeles. Son accès de chagrin se délita petit à petit mais quelque chose avait changé en elle. Un indéfinissable s'était sournoisement glissé, là, à l'intérieur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Cassiopée] Je veux être comme vous!   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Cassiopée] Je veux être comme vous!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une jeune fille comme vous ne devrait pas fréquenter de tels endroits... (Aelia Pertinax & Lucius Pompeius Publicola)
» “ MacDonald's™ : Venez comme vous êtes. ”[with Jade]
» Personne ne veux de moi comme amie ? (Fiche de lien et de RP de Yuki.)
» Akemi || Je ne veux pas finir comme mes parents || Felinae, soigneuse
» Vixo Tora, Vix', Thor, appellez ce vaillant guerrier comme vous voulez!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons-nous ? :: Downtown :: School & University of Los Angeles-