AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entrevue au milieu de cartons [Lincoln]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
TEAM BILL
Andrea J. Matthews
TEAM BILL
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 18/08/2015
MESSAGES : 2468

MessageSujet: Entrevue au milieu de cartons [Lincoln]   Mer 29 Aoû - 2:56



 


Entrevue au milieu de cartons.


Andrea James Matthews regardait son appartement et il voulait s’arracher les cheveux. Ce n’était ni le lieu ni l’endroit pour prendre rendez-vous avec une potentielle entraîneure. Il y avait des boîtes pour son déménagement partout !

Oui, vous aviez bien entendu. Effectivement, Andrea avait aussi perdu son entraîneur aux mains de son ancienne vie trop tumultueuse et immature pour la plupart des gens. Même Priscilla avait failli le laisser tomber un moment en 2017. Mais c’était aussi grâce à elle – et peut-être aussi grâce à son fils, Hector – qu’il n’abandonna pas. Andrea s’était mis à grandir très rapidement et gagner énormément en maturité ce printemps. Il avait même lu un livre sur l’organisation de ses finances. Ok, il n’en avait pas compris la moitié. Ce n’était pas grave, car maintenant il tenait un budget … Rudimentaire et pas toujours à jour, mais il n’était plus un zéro en la matière. Andrea avait même décidé d’organiser sa vie ! Il n’avait pas besoin d’agent. Non !

Mais il avait besoin d’un entraîneur. Il avait quand même besoin d’une personne qui allait organiser ses entraînements et peut-être une partie des futures compétitions.

Andrea, peu importe sa détermination depuis le mois de mars dernier, avait besoin de l’aide dans sa vie. Sinon, le jeune homme sentait qu’il allait littéralement exploser de stress ! Et là, il n’en menait effectivement pas large. Désespérément, il passa les mains dans sa chevelure.

- Que suis-je bête ? Elle ne voudra jamais travailler avec moi voyant ce désordre.

Andrea ne restait, néanmoins, pas les bras croisés. Puis, de toute manière, il ne le pouvait simplement pas, trop énerver pour rester de marbre. Il déambulait donc un peu partout dans le gigantesque appartement et déplaça quelques boîtes puis, une lampe qui empiétaient trop. Enfin, il s’adossa contre la cuisinière qui se retrouvait maintenant en plein milieux du salon.

Subitement, on sonnait à la porte. Sur l’adrénaline, Andrea sursautait tout en tournant aussi rapidement le regard vers le couloir au fond duquel se trouvait la porte. Déjà, elle est rapide cette madame Smith marmonnait-il entre ses dents tout en s’apercevant sur sa montre qu’il était déjà 10h : 00 du matin soit l’heure de l’entrevue. Déjà ! pestait-il tout en arrangeant du mieux possible ses vêtements soient un jeans et un t-shirt.

Tout en se dirigeant vers la porte pour l’ouvrir, Andrea tentait encore d’arranger ses cheveux un peu dépareillés depuis les dernières minutes. Mais ou allons-nous nous installer ? Sur une boîte ? Pense Andrea ! Pense !

Mais il lui fallait bien arrêter de penser lorsque ses yeux tombèrent sur madame … Plutôt mademoiselle Lincoln Hazel Smith. Les yeux un peu surpris, le jeune homme ne s’était pas attendu à voir une jeune femme d’a peu près son âge. Ils n’avaient fait que discuter par courriel. Honnêtement, il s’attendait à une vieille rabougris qui ne pourrait probablement même pas faire ses propres entraînements. Il ne savait pas comment prendre la nouvelle. À quelque part, toutefois, le jeune homme appréciait cela parce qu’il s’entendait bien mieux avec les gens de son âge évidemment. En tout cas, si elle acceptait de travailler avec lui.

- Bonjour mada … mademoiselle Smith, je suppose. Vous êtes … Pile à l’heure.

Sourie-il poliment tout en l’invitant à entrer. Ce n’était pas le moment de commettre une bourde sinon elle allait se carapater dans le sens inverse et ternir, probablement, plus encore la réputation du jeune homme dans le monde sportif. Il fermait donc doucement la porte et se retournait vers elle.

- Je … Je vous remercie d’être venu. Euh … Ne faites pas attention au désordre, je suis en plein déménagement.

Faisait-il une grimace de dégoût tout en pointant le reste du penthouse très lumineux, mais avec des boîtes par-ci et par-là.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Entrevue au milieu de cartons [Lincoln]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Anons (Entrevue avec Amaral Duclona - Radio Optimum)
» Peter Hallward: Entrevue avec JBA (juillet 2006)
» demande d' entrevue avec Monseigneur Bushiro
» les viandes que mangent les habitants de la terre du milieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons-nous ? :: Downtown :: Home sweet home-