AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The calm cool face of the ocean asked me for a kiss ♚ Sio & Oli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oliver J. Sterling
Oliver J. Sterling
DATE D'INSCRIPTION : 15/11/2017
MESSAGES : 606

MessageSujet: The calm cool face of the ocean asked me for a kiss ♚ Sio & Oli   Sam 6 Oct - 16:42

Hanauma Bay, Oahu Island,
Hawaii



Dean Lewis - Waves ♪♫

Il lui suffit d'un regard, de quelques mots et d'un adieu scrupuleux, fiévreusement furieux. Des mensonges, des jeux d'ombres, de vagues souvenirs et de nombreux soupirs. L'alcool, la scène et l'éreintement du maître de cérémonie. Une chevelure qui s'embrase et deux regards qui s'embrassent. Une césure qui frappe soudain. Brutale. Elle n'a aucunement son importance dans son indispensable existence. Elle n'est et n'était qu'amusement. Elle sera et restera un délicieux passe-temps. Comme les autres avant elles, et celles qui viennent et s’enchaîneront après elle. Elle n'est rien. Rien d'important.

...N'est-ce pas ?

Prince adulé du grand roi discrédité, devient vil, devient amer, crache son venin, odieuse vipère. Vermine Sterling au sourire avide... livide... vide ?
 
La loi du pouvoir, de l'audace, de l'amour d'une patrie, de l'argent et de soi. Rien ni personne, jamais ne l'arrêtera. Une vérité absolue, un avenir proverbial.
Le Sterling est, et le monde s'incline.



So, why on earth, le blond se tenait là cet après midi là ? Le dos droit et les fossettes provocatrices, apprêté à l’impeccable exquise; aux allures de dieu grec et aux pupilles éclatantes de l'innocent amant, qu'il était, fut un temps. Une fois encore, le politique des grands écrans s'accaparait ce qu'il voulait sur un coup de tête, sans chercher l'approbation de qui que ce puisse être. Le prince exigeait, le prince obtenait. Comme si tout pouvait recommencer avec son ex-irrésistible-dulcinée. Siobhan O'Sullivan, la tempête irlandaise. Temporaire, éphémère, provisoire... ? Les mots n'avaient pas leurs importance pour l'homme d'Etat, pour une fois. Comme avant. Comme si rien n'avait changé, tout était si simple. Dans son esprit, cela l'était toujours, en tout cas. Une pulsion, une décision, mûrement réfléchie -ou non-, se suivait immédiatement, obligatoirement, d'une action. Partisan du pragmatisme, c'était ce pourquoi on l'élisait, bien souvent. « Ne dis rien darling, ferme les yeux et laisse-moi te guider… J'ai une surprise pour toi. » lui avait-il soufflé, mutin, mince sourire florissant au creux des joues. Comme avant. En omettant un détail; ridicule, très certainement futile... qui était celui que tout avait changé, finalement, et que, lui, jouait consciemment, peut-être même douloureusement, celui qui ne voulait le voir, ni l'accepter.

L'on ne s'attendrait pas à trouver un restaurant italien de qualité directement sur la plage, l'une des plus belles du continent, qui plus est, et pourtant ! Il fallait dire aussi qu'Oliver y était pour quelque chose. Aux tables posées sur le sable, idéales pour un dîner romantique à la bougie, au son des vagues et à la tranquillité d'une bordure de plage secrète qu'il ne partageait pas, le tout étant tout de même soigneusement privatisé pour une soirée de la femme de feu et de l'homme de foudre. Tout était parfait, au détail près, ordres du prince. Loin des caméras, de la superficialité de l'argent et des masques (you wrong, boo, that, you still can't), il n'était pas question de réconciliation entre les deux. Pour cela, il aurait fallu compter sur une rupture imprévue, méchante, non consentie. Mais l'accord avait été scellé sous le poids de leurs étreintes. La belle rousse aurait dû lui serrer la main, de ce symbole là, il ne rompait jamais ses contrats, ou du moins pas aussi effrontément. Il était cependant trop tard maintenant.

« Tu aimes ? » Le doute subsistant un maigre instant. Infime sentiment croulant dans les abimes. L’espoir de ne pas la voir se désintéresser ou se moquer ouvertement de l'un de ses endroits préférés. Un recoin perdu, méconnu du grand public, d'une plage paradoxalement immensément célèbre et appréciée, tout à coup sublimée d'un crépuscule et d'un restaurant éphémère. Comme s'il avait tout lustré pour s'assurer qu'elle l'apprécie, et l'admire, comme lui la voyait. Comme lui les voyaient, toutes les deux. À ses yeux à lui, en tout cas; cette cachette doucereuse de la baie de Hanauma était tout ce qu'il n'aurait et ne serait jamais. Douceur et tranquillité, clarté sincère et mélodie apaisante. L'éternel solitude bienfaitrice. Il en était diablement fou. Et cela se voyait. Les yeux clos, Oliver n'entendait plus rien des quelques serveurs et grand chef accueillant son amante perdue, mais les vagues, et uniquement leur musique. « Je viens quand la colère me submerge et que j'ai besoin de réfléchir, quand je n'ai pas la moindre idée d'où je suis censé aller, quand les américains ne sont plus un remède et que l'Amérique se perd, ou quand j'ai envie d'aimer... L'espace d'une soirée. » les yeux épris de la mer, un sourire ravageur et ironique se dessinait aux écroulements des vagues et de la fin de sa phrase. Il rit légèrement, se moquant un peu de lui même; pour une fois. Il entoura de sa main velours, les courbes de l'irlandaise pour la guider vers la tablée et oubli dès lors cet instant un peu trop intime. « Je tenais à m'excuser, pour la dernière fois. Je n'ai pas été... je ne voulais pas... » balbutia-t-il pour finir dans un grognement de frustration. Elle était belle, si sublime alors, la verve légendaire du Golden Boy. Et son regard habituellement si calculateur, perdu dans les vagues de son océan favoris plutôt que dans les profondeurs chaudes de la Sylphide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The calm cool face of the ocean asked me for a kiss ♚ Sio & Oli
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» [Mission D] - Pile, Chat Saignant. Face, Chat Saignant Epicé
» Seul... face à une mer de cadavres [PV Noah]
» AZAZEL ◭ Pile tu meurs, face je te tue !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: j'ignore de le savoir :: Laveur de carreau de père en fils, fils de boulanger. :: L'Amérique-