AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It wasn’t over. It still isn’t over [Bébé❤️]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Harlan Sterling
Admin Christian Grey
Harlan Sterling
DATE D'INSCRIPTION : 19/09/2015
MESSAGES : 1400

MessageSujet: It wasn’t over. It still isn’t over [Bébé❤️]   Ven 19 Oct - 9:19

Loin de Washington, il revivait. Tout allait tellement mieux depuis. Harlan se sentait libéré de bien de choses. Ça faisait trois mois qu’il avait commencé ses études, loin des siens et ils ne lui manquaient absolument pas. Au contraire, pour la première fois de sa vie, le jeune Sterling se sentait libre. Son nom lui assurait une situation confortable au sein de l’université. Il ne se souciait pas de son confort matériel et il jouissait d’un statut de privilégié que ce soit vis à vis des professeurs ou des élèves. Il faisait partie d’une confrérie ou ses frères lui laissaient le loisir de faire ce qu’il voulait. De toute façon, il se révéla être doté d’idées de soirées mondaines en tout genre, destinées à les rendre populaires. Et ça marchait. Il fallait dire que ce genre de festivités lui parlait. A force d’en avoir fait à Washington, Harlan avait fini par connaître les ficelles d’une soirée réussie, de ce qu’il fallait miser comme éviter. Et chez ces jeunes, ça fonctionnait. Leur confrérie était sobre, distinguée et classe, à l’image de ce que l’Université renvoyait bien qu’elle n’avait pas autant de prestiges qu’Harvard. Peu importe, il apportait ce qu’il connaissait et ça suffisait amplement. Au fil des jours, il s’était constitué une bande d’amis, en première année comme lui, de hauts rang mais sans jamais atteindre le niveau d’Harlan. Leur nom de famille était destiné à l’oubli, quand le sien faisait écho à cette « célébrité » que son père avait communiqué à sa famille. Un bien piètre cadeau en somme. Pourtant, Harlan ne souffrait pas d’un quelconque préjugé. Les filles papillonnaient un peu plus des yeux mais sans doute, parce qu’il roulait dans cette Mercedes coupé hors de prix que son père lui avait offert pour fêter son admission à Chicago, cadeau qui permettait d’oublier leur violente altercation quand Harlan avait fait part de son choix d’étudier à Chicago. Mais il avait réussi, il était libre, insolent et beau dans cette jeunesse qu’il vivait sans poids sur ses épaules. Il se vouait au domaine de la banque et de la finance et il y arrivait. De toute façon, il était intelligent, il observait beaucoup avant de prendre la parole. La faute à avoir souvent vu son père en faire de même. Le mimétisme demeurait ancré en lui.

Ce soir fut particulier pour lui : c’est là qu’il fit sa connaissance pour la toute première fois. Et jamais il n’aurait pu croire qu’un seul regard le chamboulerait au plus profond de lui. Pour l’instant, il se contentait de profiter, de déambuler dans les différentes pièces de la villa, occupés par moult étudiants. Entre cris et rires, entre jeux et danses, entre pokers et défis, la soirée battait son plein. C’était une réussite et il brillait par sa nonchalance, son attitude indifférente à tout mais néanmoins, concentré sur ce qui se passait. Il en profitait pour rire, boire un peu de bière - chose qui n’était pas courante dans les soirées mondaines familiales - à se déhancher sur cette musique rock qu’il adorait plus que tout, à danser avec quelques filles qui demandaient. Harlan n’était pas un être sérieux sur le sujet des filles : il redevenait couillon, profitant comme n’importe quel gamin de son âge. Et il l’aperçut. Elle était différente des autres dans sa façon d’être. Il y régnait tant d’étoiles dans ses yeux. Et elle était dans la cuisine, déserte comme à chaque soirée. Il était rare de voir quelques étudiants s’occuper des assiettes à remplir ou des saladiers vides. Lui souhaitait simplement se servir un verre de tequila qui traînait dans le freezer, il n’était pas vraiment fan de la bière qu’il trouvait trop fade, trop pauvre en goût. Il avait été habitué dès ses quinze ans à savourer la douceur ambré du whisky. Il fallait être un homme comme avait dit son mère. Aussi, Harlan ne se bourrait pas la gueule. Ce n’était pas son genre. Seuls dans la cuisine, il resta silencieux, ouvrant le congélateur et en sortant la bouteille gelée. Il se servir un généreux verre avant de tout ranger et de prendre entre ses doigts. Il aimait la froideur du verre. Et il prit le temps d’observer la blonde avant de rompre le silence entre eux, à défaut d’être au calme vu la forte musique qui se faisait entendre. « La soirée te plaît ? » Dit-il avec un sourire, ayant conscience qu’il portait les armoiries de la confrérie sur sa chemise. Un signe distinctif qui les différenciaient des autres. « Je m’appelle Harlan, et toi ? » Elle avait un joli visage rond, qui lui seyait à merveille. Et puis, il y avait cette douceur dans ce regard, innocent entre autre. Il n’avait jamais fait attention si elle était de leur Université ou non. Perché au sommet de sa tour, Harlan ne voyait jamais ce qu’il y avait en dessous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bébé B. Swan
Bébé B. Swan
DATE D'INSCRIPTION : 29/03/2016
MESSAGES : 1374

MessageSujet: Re: It wasn’t over. It still isn’t over [Bébé❤️]   Ven 19 Oct - 19:42

« When i see you again »
Harlan ∞ Bébé
A la base je ne voulais pas venir. Comme toujours je cherche l'excellence et je voulais m'entraîner avant de rentrer à la maison et ne rien faire de mon weekend. Mais Jessica voyait les choses autrement. Elle aime m'entendre rire, c'est ce qu'elle dit, et elle sait que je suis assez douée pour ne pas avoir à travailler, c'est ce qu'elle dit aussi. Alors elle m'a traîné en soirée parce qu'elle voulait, je cite, que je m'éclate, me trouve un mec et baise un bon coup. J'ai froncé le nez avant de rire, ce qui a déterminé Jess à m’amener. Elle me dit que les filles de la fac ne sont pas aussi rigolote que moi et que je vais charmer tous les hommes de la soirée.
Je ne suis pas vraiment du genre à sortir, ayant grandit dans une grande famille et étant l'une des petites dernières, les grands frères ont été très protecteurs envers moi. Et ils m'ont toujours dit de faire attention, car ma naïveté me perdrait. Je ne suis pas d'accord, et pour l'instant je croque la vie à pleines dents tout en travaillant pour vivre de ma passion.

Mais me voilà à Harvard, dans l'une des villas la plus prestigieuse, j'en ai jamais vu d'aussi belle de ma vie entière, tout simplement. A coup sûr que ce n'est pas n'importe qui qui rentre dans ce genre de confrérie. Il y a tant de monde, ça doit certainement être indispensable de venir à ce genre de soirée si on veut être au top de notre réputation. Mais bon, comme je ne suis pas de cette faculté je n'ai pas vraiment de mal à me moquer de tout. D'ailleurs, en arrivant je suis tombée, et si certain se moquaient de moi au début, ils ont été surpris en m'entendant éclater de rire. Il faut dire que c'était ridicule, mais qui fout des tapis aussi dangereux de toute façon. Oui, le tapis est vilain. Et si Jessica n'arrêtait pas de me dire que j'allais avoir du sucés, c'est bien elle qui a disparu et m'a laissé toute seule dans cette immense maison, que dis-je littéralement un château, où je ne connais personne. Je n'aime pas vraiment ça mais bon, je me ballade, je contourne les personnes en train de danser et finis par me trouver un petit havre de paix.
La cuisine.
C'est un peu ridicule de se retrouver dans la cuisine toute seule, là où les personnes viennent se servir, te regarde presque avec pitié avant de repartir à leurs occupations. Mais moi aussi j'ai une occupation. Dans un coin, j'ai trouvé un jouet (allez savoir ce qu'il faisait là) qui fait des bulles. Alors dans mon coin, je fais des bulles et je les regarde s'envoler, un peu songeuse, j'aimerais moi aussi pouvoir voler. Un nouvel inconnu fait son entrée et je me fais un peu petite, je crois que j'ai pas envie qu'il me vole mes bulles...
- La soirée te plaît ?
Je finis par redresser la tête, plonger mon regard dans le sien et rester totalement muette. Cet homme est beau... Plus que ça, il est sexy, séduisant et on sent l'homme tellement sûr de lui que bon sang, j'en ai les hormones en feu. Je pince mes lèvres avant de rire... Calme toi Bébé...
- C'est assez amusant, même si je n'aime pas vraiment ne pas connaître les gens. Je suis venue avec une amie mais je n'ai pas vraiment envie d'être dans ses pattes là, ni dans celle du gars qu'elle se tape, je dis en souriant, tout en fronçant le nez de dégoût.
- Je m'appelle Harlan, et toi ?
- Tout le monde m'appelle Bébé, je dis en tendant la main et serrant la sienne de façon tendre. Nous ne sommes plus des étrangers maintenant ! Tu fais des bulles avec moi ? Je lui demande en lui tendant le tube de savon.
Je suis étrange, je le sais, mais je suis comme je suis. Cet homme semble tellement beau, tout droit sorti d'un rêve, et je vois clairement qu'il fait partie de la confrérie, pourtant je ne triche pas. Je ne suis pas là pour duper un homme, ni pour me faire une réputation. Je suis là pour m'amuser et je compte bien en profiter, que ce soit en faisant des bulles, en regardant les étoiles, en sautillant, en dansant ou même juste, en riant.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harlan Sterling
Admin Christian Grey
Harlan Sterling
DATE D'INSCRIPTION : 19/09/2015
MESSAGES : 1400

MessageSujet: Re: It wasn’t over. It still isn’t over [Bébé❤️]   Dim 25 Nov - 18:48

Il l’avait abordée sans se prendre la tête, sans réfléchir à autre chose que ce qu’il voyait. Elle avait l’air gentille, mais elle était seule dans cette cuisine, pourquoi ne s’amusait-il pas ? Çalui faisait quelque chose bien qu’il ne l’assumait pas vraiment. Dans ce genre de soirées, il prenait toujours soin à ce que l’image de la confrérie ne soit pas entachée, qu’ils puissent être des gens avenants et ouverts, et en même temps, créer des soirées endiablées et mémorables. Et c’était quelque chose qu’il aimait faire, après tout, à Washington, le monde était à ses pieds. Or là, il se devait d’agir au mieux et d’être aimé pour ce qu’il était et non pas pour son nom de famille. Cependant, il n’était pas dupe. Il savait aussi qu’il jouissait de facilités que d’autres ne possédaient pas. Mais il n’en jouait pas. Ce soir, il était juste Harlan, étudiant en économie et finances, capitaine de soirée. Et homme curieux qui posait des questions aussi. quand elle évoqua le fait de tenir la chandelle. « Tu m’en vois désolé. C’est ce qui arrive parfois… Mais j’espère que tu t’amuses quand même. J’ai toujours su que la cuisine était l’endroit le plus génial de la maison. » Il pouffa légèrement de rire avant de se présenter et de lui demander son identité en retour. Il pouvait la présenter à d’autres membres de la fraternité par exemple. Il apprit qu’on l’appelait Bébé. « Ce n’est pas ton vrai prénom je suppose ? » En souhaitant que ce fut le cas pour elle. Sinon … La pauvre. Mais il se garda de tout commentaire, souriant de plus belle, quand elle lui proposa de faire des bulles avec elle. « Des bulles ? » Il observa le pot en plastique ridicule qu’elle tenait. Il n’avait jamais eu ce genre d’objets dans leur manoir à Washington. Lui avait carrément eu l’appareil qui faisait des bulles énormes et sans avoir besoin de souffler, le système électrique faisait le reste, les bonnes nettoyaient le reste derrière les enfants de la fratrie. Qu’importe, ça attisait sa curiosité. « Et bien… Pourquoi pas. » Il s’avança vers elle, tenant son verre de tequila et en buvant une gorgée. « Honneur aux dames. » Dit-il en parfait gentleman. Il la regarda faire, prenant délicatement la tige et soufflant dessus pour y faire sortir les bulles de savon. Il était fasciné et intrigué par cette exercice qui lui semblait impossible pour ne l’avoir jamais expérimenté. L’espace fut envahi de petites bulles fragiles s’éclatant doucement autour d’eux. Son regard revint vers la blonde qu’il observa faire dans un silence que seule la musique forte brisait. Il ne savait que dire. C’était étrange pour une fois de ne pas sentir qu’il était l’objet d’une convoitise purement matérielle. Non là, il avait juste l’impression d’être un humain lambda. Du moins, c’était l’impression qu’elle donnait. Puis, elle lui tendit le pot à bulles. Et il se sentit vraiment con. Pourtant, il était curieux, désirant essayer alors il sortit la tige noyée de produit savonneux et il le porta à sa bouche, soufflant dessus. Et là, la magie opéra rapidement, délivrant la beauté d’une chose simple. Il fixa ces bulles se distillant dans cette atmosphère si particulière. Et il se surprit à sourire. « C’est chouette. » Dit-il en guise de réponse. Même qu’il réessaya aussitôt. Puis, posant le flacon sur une table de la cuisine, il prit une gorgée de son verre. « Tu ne veux pas te joindre à la fête plutôt ? Je pourrais te présenter à mes amis, je ne te garantis pas qu’ils accepteront de faire des bulles mais ils sont sympas. » Il but une nouvelle gorgée, là fixant d’un air franchement curieux. « Je ne t’ai jamais vu au bahut, t’es en quelle année ? » Il y avait tant de monde et il était constamment entouré. La foule environnante l’empêchait de voir l’extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bébé B. Swan
Bébé B. Swan
DATE D'INSCRIPTION : 29/03/2016
MESSAGES : 1374

MessageSujet: Re: It wasn’t over. It still isn’t over [Bébé❤️]   Mar 4 Déc - 11:20

« When i see you again »
Harlan ∞ Bébé
Je ne connais pas cet homme, à vrai dire je ne connais personne de cette soirée à part ma copine, mais il me fait rire. Sa façon de me taquiner sur le fait que je me cache dans la cuisine fait que je lui tire la langue pour le taquiner. Au moins, il a le sens de l'humour et il me fait rire. Peut-être que je devrais discuter un peu avec les gens plutôt que de faire l'associable dans mon coin, mais c'est difficile. J'ai l'impression qu'ils se connaissent tous, ou ils en donnent bien l'impression. Je ne suis pas vraiment du genre à m'incruster, alors je fais des bulles dans mon coin, mais je suis heureuse je dois l'admettre que cette personne ne me laisse pas dans mon coin.
- Ce n’est pas ton vrai prénom je suppose ?
Nouveau rire.
- Non. Je suis une fan du film Dirty Dancing et mes frères ont commencé à m'appeler Bébé en surnom. C'est resté depuis.
Je lui propose alors de faire des bulles avec moi et au vu de sa réaction, il ne s'attendait pas à cela. Mais je ne suis pas le genre de personne qui agit pour qu'on m'apprécie. En fait, je suis moi, et si ça déplaît alors pas la peine de venir me voir. Je sens un peu son malaise au début et je perds mon sourire, peur qu'il me juge malgré tout.
- Et bien… Pourquoi pas.
Mais voilà qu'il me surprend et je ris de nouveau, un peu comme une enfant.
- Honneur aux dames.
- Monsieur est gentleman, je dis en le taquinant.
Je me prépare et souffle, laissant les bulles envahir l'espace cuisine. J'observe les bulles, des étoiles plein les yeux. C'est éphémère, et pourtant magique d'un certain point de vue. Je souris grandement en les voyant flotter autour de nous avant d'éclater. Je me tourne finalement vers Harlan et lui tend le tube. Il se prépare et souffle une première fois. Je vois bien dans son regard qu'il est aussi fasciné que moi et ne peux m'empêcher de penser à quel point il est mignon. Je ne parle pas de son physique qui lui est carrément sexy, je parle de sa façon d'être. Il semble simple, joyeux, sûr de lui. Il recommence et là, je me dis que c'est quelqu'un de gourmand, ce qui a le don de me faire glousser un peu.
- C’est chouette.
- N'est-ce pas ?!, je m'exclame, heureuse qu'il ne se moque pas de moi.
- Tu ne veux pas te joindre à la fête plutôt ? Je pourrais te présenter à mes amis, je ne te garantis pas qu’ils accepteront de faire des bulles mais ils sont sympas.
J'hoche la tête.
- Ca serait sympa. Je ne suis jamais vraiment douée pour m'incruster dans les groupes. Pas du tout même, je confis en souriant.
Je marche à côté de lui alors qu'on se déplace pour quitter la cuisine.
- Je ne t’ai jamais vu au bahut, t’es en quelle année ?
Je secoue la tête.
- Je n'étudie pas ici. En vérité j'étudie à quelques rues d'ici au Chicago Multicultural Dance. Je suis en deuxième année, j'ai encore du chemin mais j'aime ce que je fais. Et toi, tu fais quoi ici ? Tu fais partie de la confrérie ?
J'ai envie d'en savoir plus sur lui. Il y a beaucoup de personnes ici, et pourtant il est venu à moi. Je crois au destin et je me dis qu'il l'a placé sur mon chemin pour une bonne raison... Du moins, je crois que j'aimerais bien au vu des nouveaux battements de mon cœur.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harlan Sterling
Admin Christian Grey
Harlan Sterling
DATE D'INSCRIPTION : 19/09/2015
MESSAGES : 1400

MessageSujet: Re: It wasn’t over. It still isn’t over [Bébé❤️]   Ven 11 Jan - 22:23

L’expression de son regard était douce et agréable. Elle faisait partie de ces visages qui s’imprimaient facilement dans la mémoire. Entre ces yeux cobalt et cette chevelure scintillante, Harlan paraissait hypnotisé par sa façon de faire. Il y avait quelque chose d’innocent et de terriblement nouveau pour lui. En un mot, elle était différente. Des filles, il en côtoyait souvent mais il n’arrivait pas à leur trouver un intérêt autre que charnel. Bien sûr, il leur parlait, il était souriant, il riait, il se montrait avenant, il se lançait dans des histoires d’un soir, sans volonté de se prendre la tête. Il refusait parce que, pour une fois, il était libre d’agir et de faire. Il n’avait pas besoin de faire des efforts pour bien paraître, il n’y avait pas son père pour lui rappeler la devise familiale et les enjeux. A chicago, il n’entendait pas des rumeurs de mariage arrangé. Non, ici, il était libre d’agir à sa guise et ce soir, il était face à une personne qui le considérait comme un simple humain et non, comme un membre de la confrérie. Pour une fois, il faisait des bulles, découvrant un loisir inconnu. Ça et le charmant surnom qu’elle portait. « Et sinon, tu as un vrai prénom quand même ? » Il lui sourit de plus belle. « Puis-je le connaître ? »  Elle était gentille et simple dans sa façon d’être. Cette fois-ci, il n’avait pas besoin d’en faire des tonnes. Elle ne paraissait pas écervelée comme Debbie, la capitaine des Cheerleaders. Souvent, il avait cru que les stéréotypes des films américains ne se trouvaient que dans ces navets. Mais il avait vite découvert que non. Même à la fac, le manque de personnalité régnait et rien n’était plus rasoir que de taper la conversation avec Debbie. C’était dénué de sens et d’intérêt. Avec Bébé, Harlan se retrouvait presque en situation de découverte, à parler sans trop en faire, à devoir plus donner que ce qu’il recevait. D’ordinaire, il n’avait pas à lever plus que le petit doigt pour que le monde autour s’incline. Et ce soir, c’était presque déroutant. Et grisant, en quelque sorte.

Il lui proposa de se joindre à la fête, parce que faire des bulles, c’était bien mais il y avait du monde dans leur maison, et il ne pouvait passer sa soirée dans la cuisine. Néanmoins, l’idée de l’intégrer parmi ses amis, le séduisait fortement. Il s’était déjà bien empêtré dans les mailles de ses filets et comme un idiot heureux, il ne s’en apercevait même pas, ravi qu’elle accepte de la suivre. « Tu verras, nous ne mordons pas. » Il termina son verre et ensemble, ils se rendirent à la soirée, retrouvant le bruit, les halos lumineux au milieu d’une ambiance plus sombre. Et alors qu’ils avançaient, Harlan lui fit remarquer que son visage était inconnu au bataillon, lui demandant en quelle année, elle était. Il apprit alors qu’elle n’était pas dans son école, mais dans un autre établissement. « Normalement, cette soirée est réservée aux étudiants de notre école… » Lui dit-il en se tournant vers elle pour la dévisager et ajoutant aussitôt. « Promis, je garderai le secret. » Il n’avait pas vraiment envie qu’elle parte. Sa façon d’être et de faire avaient attiré son intérêt. Curieux, il avait envie d’en savoir plus. « Donc si je réunis Bébé, l’école de danse et Dirty Dancing, que dois-je comprendre ? Que t’es une future Jennifer Grey en devenir ? » Il ne put s’empêcher de rire, trouvant cet enchevêtrement de similarité. « Au moins, il y en a une qui poursuit ses rêves… » Ajout-t-il tandis qu’ils continuaient à avancer. Il l’entendit lui retourner sa propre question, auquel il prit plaisir à répondre : « J’étudie le droit et la finance. Rien de bien passionnant mais ça reste intéressant. » Puis, il y avait tout ce qui était à côté. Les soirées avec les copains, les moments de liberté à être autre chose qu’un Sterling. « Et je fais partie de la confrérie, alors forcément… En tant que Capitaine de soirée… » Il se pencha alors vers elle, juste pour pouvoir prendre un verre, rempli de bière, qui se trouvait derrière elle, présenté sur une table. La simple approche avait suffi à emballer son rythme cardiaque, mais il se redressa, gardant son sourire aux lèvres. « Je tiens à ce que tout le monde passe une bonne soirée. » Pile à ce moment-là, un intrus bruyant se présenta à eux, sous l’apparence de Jason, un autre membre de la confrérie. Il entoura un bras autour des épaules d’Harlan – qui manqua de faire tomber le verre qu’il tenait -  en riant à gorge déployée. « Alors, on s’éclate bien par ici ?! » Il pinça la joue d’Harlan, qui se mit à rire et à se tortiller pour se dégager alors que le joyeux luron s’adressa à Bébé. « Tu verras, lui c’est un type bien !! Un peu trop sérieux, parfois ! Mais il est bien, hein Sterling ?! » Et il se dégagea, s’en allant vers d’autres cieux et laissant Harlan, assez gêné, qui se racla la gorge. « Je crois qu’il a trop bu… » Bien qu’il n’avait pas tort, pour le coup. Il avait parfois du mal à se dérider, même s’il était sur tous les fronts, présent et souriant. Ça n’était pas toujours évident. « Et tiens, ton verre. Mais je crois que la moitié a chuté, je ne sais où. » Sur lui, précisément. Il s’en rendit compte assez vite, constatant le dégât sur sa chemise blanche. « Bon … J’espère que tu n’as pas été éclaboussée… » Il était un peu trop nerveux. Beaucoup trop…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: It wasn’t over. It still isn’t over [Bébé❤️]   

Revenir en haut Aller en bas
 
It wasn’t over. It still isn’t over [Bébé❤️]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» If I had a world on my own, everything would be no sens because everything would be what it isn’t. † Theia.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: j'ignore :: Des fois, t’as pas un peu envie de pas rien faire ? :: Flashback-