AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 what a beautiful adventure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caroline Brady
Admin masseuse coquine
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 12/08/2017
MESSAGES : 1065

MessageSujet: what a beautiful adventure   Jeu 1 Nov - 16:20


« Non, maman, je n’ai pas envie de lui faire subir ça, » qu’elle répétait pour la énième fois depuis près d’une heure qu’elle papotait avec sa mère au téléphone. Elle tentait d’être multi-fonction, soit de cuisiner pour le repas du soir tout en maintenant le téléphone au creux de son épaule. Ce qui était drôle en soi car, Caroline était tout sauf agile - aussi en foutait-elle partout autour d’elle. Bientôt, elle ne serait pas surprise de voir son téléphone sombrer dans la marmite. « Tout de suite les grands mots, ma chérie, » s’offensa faussement sa mère à l’autre bout du combiné. « Il n’y a rien à subir, c’est ton petit-ami et il du peu que j’ai vu - et j’en ai vu suffisamment, n’est-ce pas ? - il m’a l’air très épris de toi. Il n’y a donc rien d’anormal à ce qu’il soit présent à nos repas de famille, » qu’elle expliquait avec toute la logique dont elle pouvait faire preuve. Cependant, Caroline savait au fond à quel point il était important pour sa famille - ses parents principalement - de pouvoir vivre ces moments de famille tous réunis - Jon inclus à présent. Elle avait été longuement mise à l’écart par Eric, et ils craignaient à juste titre que la situation se répète inlassablement - et ce peu importait le nombre de fois où elle tentait de les rassurer. « Jon n’est pas habitué à ce genre de réunions, maman. Il n’est pas habitué à... » cherchait-elle ses mots sans paraître offensante. Elle aimait sa famille et elle n’en avait pas honte. Elle aimait ces repas familiaux où tout le monde parlait en même temps, riait, chantait, dansait, criait parfois. C’était dynamique, c’était chaleureux, c’était la famille. Et Jon n’avait pas connu ce tableau idyllique. Il n’y avait eu que sa mère et lui, avant qu’il ne se retrouve seul. Son cœur se serra à cette pensée, et elle se promit que plus jamais, plus jamais il se sentirait seul. Il avait évoqué le désir d’un jour pouvoir fonder Sa famille avec elle, et si c’était bien trop tôt pour l’envisager concrètement, cela signifiait bien qu’il était investi et qu’il tenait à elle, véritablement à elle - comme le lui répétait sa mère. Au fond, elle craignait surtout qu’il se sente mal à l’aise, pas à sa place et qu’il ne s’entende pas avec sa famille au final. Oui, c’était ça qu’elle craignit plus que le reste. Car s’il était vital dans sa vie, sa famille l’était tout autant. « Je lui en parlerai, ok, » conclut-elle en soupirant mais souriant en entendant l’exclamation de joie de sa génitrice. « On ne s’emballe, pas, j’ai seulement dit que je lui en parlerai, je n’ai pas dit qu’on débarquait, » qu’elle rit néanmoins avant de raccrocher et de poursuivre son bœuf bourguignon - une recette trouvée sur internet, typiquement français paraissait-il.

Elle ne portait qu’un large t-shirt appartenant à Jon, un shorty, nus-pieds, et les cheveux ébouriffés d’avoir trop passé les doigts dans sa tignasse dorée quand Jon arriva. Ils étaient chez lui depuis quelques jours maintenant, et elle prenait ses marques petit à petit. Elle était trop concentrée sur sa recette pour noter sa présence, les yeux froncés, la mine mi-agacée, mi-frustrée, elle semblait ne pas comprendre d’où venait le problème. « Plus jamais, plus jamais je ne chercherai de recette sur internet. La prochaine fois, je ravale ma fierté et j’appelle Dean - je le jure, » qu’elle se parlait à elle-même avant d’entendre le léger rire derrière elle, qui la fit sursauter. Catastrophe, car elle tenait la cuillère en bois qui lui permettait de tournoyer dans la marmite - et qu’elle en foutu de partout. « GOD ! Tu m’as fait une de ces peurs, » qu’elle l’accuse à moitié, mais qu’elle ne peut s’empêcher de lui sourire. « Normalement, ça aurait dû être prêt quand tu rentrais... mais je crois que j’ai complètement raté... » qu’elle avoue dans une moue déçue et désolée. Puis elle sourit, contrite, et lève à demi les épaules avant de lancer un « on peut peut-être commander ou sortir manger un morceau ? » Après tout, ils n’avaient jamais eu de réel rendez-vous, pensait-elle soudainement. Cela leur ferait sans doute du bien aussi, leur permettant d’oublier l’épée de Damoclès que représentait Eric. Parce qu’il était une épée de Damoclès, pensait-elle amèrement. Une épée qui ne semblait pas décidée à les laisser tranquille - surtout elle. Il avait appelé toute l’après-midi, la menaçant toujours plus du pire. Elle tentait de taire sa peur et de se convaincre qu’il ne tenterait jamais rien de dangereux, mais au fond d’elle, au fond d’elle elle savait que cet homme était capable de tout.

« Comment était ta journée ? » demanda-t-elle tandis qu’ils s’installaient à une table d’un petit restaurant atypique et surtout italien - sa nourriture préférée. Elle n'était pas certaine de pouvoir lui parler des appels du banquier pervers narcissique, mais elle pourrait lui parler de l'appelle de sa mère. Ça, ça elle pouvait gérer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Neige Winchester
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 07/08/2017
MESSAGES : 439

MessageSujet: Re: what a beautiful adventure   Lun 5 Nov - 13:37

Il en va souvent ainsi, c'est dans le silence que se retrouvent les gens qui s'aiment si fort que leur amour, au moment des retrouvailles, devient un monde à part entière.
Caroline ∞ Jean-Neige
Cela fait maintenant un mois que je ne peux plus boxer, et bon sang ce que ca peut me manquer. C'est comme un addict, incapable de se passer de sa dose. Par chance, j'ai toujours le droit de m'entraîner et tous les matins (presque tous les matins) je vais courir, puis je m'entraîne. Rien n'a vraiment changé si ce n'est que je n'ai plus d'équipe et plus d'objectif et d'adversaire. Mais dans le fond j'ai un objectif et c'est pour ça que j'avais rendez-vous avec un agent immobilier aujourd'hui, et après avoir visité plusieurs lieux, j'ai trouvé l'endroit idéal pour faire une salle de boxe décente et aider les jeunes à passer leur colère d'une façon plus positive et respectueuse. J'y pensais, depuis longtemps, mais cette année sabbatique (et Caroline) m'ont ouvert les yeux. Et cela devient réalité. Mais il va falloir des travaux dedans et je sais que Jamie va venir m'aider. Après tout, lui aussi il s’ennuie même s'il a la chance d'avoir sa femme Claire. Maintenant que j'ai moi-même une petite-amie, je n'ai pas besoin de le solliciter aussi souvent qu'avant. Nous voulons tous les deux profiter des femmes de notre vie.

C'est donc tout sourire que je rentre dans l'appartement. Je suis partie tôt ce matin pour visiter les fameux endroits où j'ai enfin signé. Cela fait plusieurs jours que je m'échappe pour autre chose que mon entraînement, mais elle le sait déjà. Je rentre discrètement et je la remarque rapidement dans la cuisine. Elle est belle, terriblement sexy dans mon T-shirt, et puis elle est chez moi. J'aime bien le fait qu'elle soit chez moi et je pense que bientôt je lui demanderais de venir vivre avec moi... Oui, ça serait bien, mais elle a besoin de temps encore. Après ce qu'elle a vécu avec Eric le salaud, je n'ai aucune envie qu'elle se sente de nouveau enfermée.
-Plus jamais, plus jamais je ne chercherai de recette sur internet. La prochaine fois, je ravale ma fierté et j’appelle Dean - je le jure.
Je ris alors qu'elle est trop mignonne à se parler toute seule, elle se retourne soudainement et je suis déçu. J'aurais aimé la surprendre en la serrant dans mes bras, mais bon, je peux toujours venir lui faire un câlin, tant pis.
- GOD ! Tu m’as fait une de ces peurs... Normalement, ça aurait dû être prêt quand tu rentrais... mais je crois que j’ai complètement raté...
Je m'approche d'elle, sourire toujours aux lèvres alors que je viens l'embrasser tendrement.
- Mmh... C'est terriblement honteux... Et... Qui est Dean ?, je demande en fronçant les sourcils, mais un petit sourire toujours aux lèvres.
Elle a mentionné son nom, je ne sais pas qui c'est et... Ouais, je suis peut-être un peu jaloux mais je ne le montre pas (je crois).
- On peut peut-être commander ou sortir manger un morceau ?
Je vais embrasser son front avec tendresse avant de passer mes mains sous ses cuisses pour la porter contre moi. Je l’amène à ma chambre en souriant.
- Sortons dîner. Je pense que nous l'avons tous les deux mérités.

Installé à une table, près de la fenêtre, je ne peux détacher mon regard du sien. Elle n'a pas joué le grand jeu mais elle est si belle dans sa petite robe noire, un classique chez les filles n'a-t-elle cessé de me dire. J'en ai profité pour mettre une chemise aussi, sans cravate pour ne pas faire trop distingué non plus.
- Comment était ta journée ?
Je souris alors que le serveur nous donnes le menu. Je commande pour ma part du whisky et la laisse commander avant de regarder le menu.
- Un peu longue, mais je crois que j'ai enfin trouvé l'endroit... Non, j'ai trouvé en fait parce que j'ai signé aujourd'hui... Et j'attends la réponse demain mais comme je peux payer sans avoir de prêt cela ne devrait pas poser de problèmes.
Je souris alors qu'on nous apporte déjà les apéritifs. Je lui tends mon verre avec un grand sourire.
- A l'avenir... A toi, Caroline, je murmure en la regardant droit dans les yeux.
Parce que c'est bien elle qui m'a remis sur la voie, car sans elle je serais certainement en train de sombrer, que ce soit dans l'alcool ou que sais-je. Mais elle est là, elle est auprès de moi, et je n'échangerais ma place pour rien au monde.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caroline Brady
Admin masseuse coquine
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 12/08/2017
MESSAGES : 1065

MessageSujet: Re: what a beautiful adventure   Sam 10 Nov - 17:15



Tout en cuisinant et écoutant de la musique, elle repassait chaque événement de cette dernière année. Elle avait toujours estimé avoir une vie plutôt bien remplie, jusqu’à rencontrer Eric bien sûr, mais aucune année n’avait été aussi riche en émotions et en rebondissements que cette dernière année. Rencontrer Jon était certainement sa plus grande aventure et sa plus grande chance. Il lui avait non seulement permis de comprendre ce qu’aimer voulait dire, mais il lui avait également permis de voyager, de rencontrer du monde. Il lui avait appris à refaire confiance, à reprendre confiance en elle surtout. Oui, Jon l’avait sauvée - et elle n’avait pas peur de le dire ainsi. Rien que pour cela, elle ne pouvait que l’aimer. Elle souriait en pensant à lui et c’est doute pour cela qu’elle ratait chaque étape de la recette... Ah, l’amour en effet vous faisait faire de sacrés bêtises parfois. Mais qu’importait ? Il l’aimait, il l’aimait vraiment et ça valait toutes les bêtises du monde. « Mmh... » qu’il fait une moue sceptique en s’approchant d’elle lentement, tel qu’il en avait l’habitude. Chaque fois qu’elle l’apercevait, son regard s’illuminait, et chaque fois qu’il la regardait elle voyait ce désir et cet amour si particulier qu’il éprouvait pour elle. Il ne pouvait pas le feinter, il ne pouvait pas mentir sur ce point. Et elle chérissait cet état de fait à chaque seconde. « C'est terriblement honteux... » qu’il dit faussement outré et déçu. Ses baisers doux et tendres démentent d’ailleurs sa déception. Elle se mord la lèvre cependant, tout de même gênée de ne pas avoir été capable de préparer un repas digne de ce nom. « Et... Qui est Dean ? » qu’il demande en fronçant légèrement les sourcils. Cette jalousie mal contenue la fait rire légèrement. « Mon ami d’enfance, avec qui j’ai participé à un concours de cuisine il y a quelques mois. Dire que l’on s’est ridiculisés devant le pays entier est un euphémisme, mais apparemment on a bien fait rire l’audience donc... on n’a pas tout perdu, » qu’elle lui raconte cette petite anecdote qui lui rappelle de bons souvenirs. « Il est chef cuisto’ et je crois bien que, aussi loin que j’y pense, on a toujours fait équipe dans la cuisine. Et si ça m’écorche les lèvres de l’admettre... c’est à lui que je dois mes talents de cuisinière - enfin, quand je réussis ma recette évidemment, » qu’elle ajoute en soupirant et regardant son plat raté. Elle ne dirait rien à Dean. Rien du tout. Il ne manquerait pas de la charrier sinon et elle en entendrait parler des heures, il ne lésinerait pas sur «comment réussir son bœuf bourguignon façon Neverson». No way. Quoiqu’il en soit, ils n’avaient plus qu’à commander ou sortir. « Sortons dîner. Je pense que nous l'avons tous les deux mérités. » Oh oui ! qu’elle sourit et l’embrasse tendrement avant d’aller se préparer. A ses yeux, c’était une soirée romantique qui s’annonçait et c’était tout ce dont elle avait besoin pour se sentir bien.

***

Qui dit rendez-vous galant avec l’homme qu’on aime, dit petite robe noire de circonstance. C’est classe, c’est joli, c’est féminin sans être trop tape à l’oeil et extravagant. Mais le regard scintillant de Jon lui confirme qu’elle a fait le bon choix. Il aurait pu l’emmener n’importe où, peu lui importait tant qu’elle était à ses côtés. Elle était amoureuse, ridiculement amoureuse, et Eric pouvait la harceler tout ce qu’il pouvait et voulait, il ne lui enlèverait pas cette chance qu’elle avait d’avoir trouvé LA personne faite pour elle.

« Un peu longue, mais je crois que j'ai enfin trouvé l'endroit... Non, j'ai trouvé en fait parce que j'ai signé aujourd'hui... » et elle s’exclame et sourit grandement à cette nouvelle. Il cherchait un local depuis quelques semaines maintenant pour concrétiser son projet, son rêve, et elle ne lésinait pas pour chercher de son côté des choses qui auraient pu lui plaire. Qu’il ait enfin trouvé l’endroit idéal était merveilleux. Il allait enfin pouvoir rendre tout cela réel. « Et j'attends la réponse demain mais comme je peux payer sans avoir de prêt cela ne devrait pas poser de problèmes. » « C’est merveilleux, » qu’elle murmure en lui serrant la main, souriante et les yeux brillants de fierté. « Je suis trop contente que ce projet se concrétise, Jon. Je n’ai aucun don particulier, mais j’ai vraiment le sentiment que ça va marcher, » qu’elle ajoute en se mordant les lèvres comme elle avait l’habitude de le faire quand elle était heureuse et émue. Les apéritifs arrivaient au même moment - pile au bon moment finalement - et ils levèrent leur verre ensemble. « A l'avenir... A toi, Caroline, » qu’il ajoute avec tout l’amour dont il est capable de faire preuve en la regardant. Elle rougit de bonheur, et trinque avant de boire une gorgée. « Tu sais... c’est drôle, ça ne fait pas si longtemps que l’on se connait, encore moins longtemps que nous sommes ensemble, mais... j’ai l’impression que tu as toujours été là, » qu’elle lui dit naturellement. « C’est comme une évidence. » Elle n’est pas toujours à l’aise dans ces déclarations, surtout quand il la regarde ainsi, mais elle n’a plus envie d’hésiter, certainement pas avec lui. « Tu es une évidence, pour moi, » qu’elle clarifie en souriant. Avec lui, elle a envie de tout. Envie de voyager à ses côtés, de découvrir le monde avec lui, de faire pleins de choses avec lui, de le voir ouvrir sa salle de boxe, de le voir entraîner d’autres jeunes comme lui autrefois, de le voir réussir. « Je voulais juste te le redire, au cas où je n’étais pas claire les autres fois, » qu’elle plaisante en se moquant légèrement d’elle-même. « D’ailleurs, à te voir et t’encourager à te lancer dans cette aventure, je dois avouer que je me suis demander si je ne pouvais pas faire pareil... » qu’elle lui confie doucement. Travailler à mi-temps à l’Hôpital ne pouvait pas suffire et il lui fallait trouver une solution. Elle savait par avance qu’elle ne trouverait jamais meilleur patron que Jon, aussi n’avait-elle cherché aucun autre contrat de ce genre - surtout qu’elle n’était pas certaine qu’il le vivrait bien. L’idée d’avoir son propre cabinet lui avait alors traversé l’esprit. Sans doute était-ce un peu fou. « Je sais que certains de mes patients actuels seraient plus que ravis de me suivre, » qu’elle ajoute d’un ton incertain mais rêveur. « Je ne sais pas... ça fait sans doute un peu trop de pression et de changements d’un coup, entre toi avec la salle, moi avec.... cette idée, » qu’elle dit sans trouver de meilleur mot. « Et en même temps, ça parait pas si fou, tu vois ce que je veux dire ? » qu’elle termine en grimaçant comiquement face à con cafouillage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: what a beautiful adventure   

Revenir en haut Aller en bas
 
what a beautiful adventure
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» beautiful dream
» [Partenariat] Warriors Cats Adventure
» Beautiful eyes, Beautiful lies... [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: d'où venons-nous :: Beverly Hills-