AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un soleil radieux ranime n'importe quel cœur [Ellie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Andrea J. Matthews
Andrea J. Matthews
DATE D'INSCRIPTION : 18/08/2015
MESSAGES : 2539

MessageSujet: Un soleil radieux ranime n'importe quel cœur [Ellie]    Sam 8 Déc - 2:19



     

Ellie Fields
&
Andrea J. Matthews
Titre du rp à mettre ici
Une journée aussi belle que celle-ci, Andrea James Matthews n’en avait pas eu depuis un long moment. Nous étions à la fin du mois de novembre et le soleil brillait sur Los Angeles. L’avantage de le Cité des Anges résidait dans la chance de fêter Noël sous la chaleur des palmiers, mais de pouvoir aller skier dans la montagne aussi. C’était vraiment le meilleur des deux mondes. Nombreux étaient les gens dans le monde entier qui aimeraient sûrement profiter de ce paradis; Andrea lui en profitait depuis sa naissance et il aima s’en vanter.

Au volant du Rav-4, le jeune homme revenait de plusieurs heures d’entraînement. Il était en direction de la belle demeure dans laquelle il emménagea avec Priscilla et leur fils au mois de septembre dernier. Il avait bien failli se tordre le dos à transporter les milles et une choses de sa femme, - ça accumulait des choses tellement inutiles une femme - mais rien ne fut trop beau que de la voir à nouveau habiter avec lui. Ils formaient maintenant une vraie famille, tous les trois ! Andrea avait même commencé à amener Hector à des cours de natation. On se demandait qui des deux mecs était le plus gêné alors; tous les regards des mères alentours se tournaient toujours vers son corps d’athlète embellit par son esprit de papa. Il y a deux jours, une femme lui avait même proposer de boire un café. Non mais ! Andrea n’en avait pas cru ses yeux ! Le pauvre mec qui se faisait trahir de la sorte, oui. Il avait refusé catégoriquement.

- Mais quelle folle se souvenait-il de cet élément encore assez vif dans son esprit. J’espère juste qu’elle vit aussi loin que possible d’ici.

Commentait-il ses pensées tout haut et dans un ricanement qui ne se fit pas attendre. Andrea tournait finalement dans l’entrée de la maison pour arrêter le moteur. Soudainement, il voyait sa voisine qui semblait plutôt agacée. Laissant son sac de sport dans la voiture, il rangeait la clé dans la poche de son jean et en sortie. Andrea faisait le tour de la voiture pour traverser le gazon sur son terrain – faisant fi de passer par l’asphalte – puis, saurant sur le trottoir pour aller dans la direction de la maison des voisins.

- Bonjour Ellie ! Désirez-vous un coup de main ?

Clamait-il de prime abord et sans détour. Andrea n’avait jamais été une personne serviable avant. Certes, de plus en plus, il aimait aider autrui. Il était heureux. Il voulait faire partager sa joie. Parfois, il pensait même à participer à la guignolée; un athlète attirerait sûrement bien des regards et donc les gens donneraient plus. Andrea n’avait jamais été un jeune homme réservé non plus. Il connaissait tout le voisinage dorénavant étant allé tous les voir le lendemain de son arrivée dans le quartier. Il y avait une vieille dame appréciant son aide pour les sacs d’épicerie quelques maisons plus loin. Ou bien, l’homme qui promenait son chien à 7h : 00 tous les matins et sans la moindre seconde de retard. Andrea le pensait complètement maniaque.

- Sinon, comment allez-vous ? C’est une belle journée n’est-ce pas ? Je pense aller vers la plage tout à l’heure pour pratiquer un peu mon surf.

Continuait-il bavard comme à son habitude qui ne plairait sûrement par à la jeune femme. Andrea ne pensait pas qu’elle ne l’aimait pas. Bien au contraire. Après tout, elle ne lui avait jamais vraiment révélé en face.

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellie Fields
Modo des guilis
Ellie Fields
DATE D'INSCRIPTION : 07/11/2018
MESSAGES : 223

MessageSujet: Re: Un soleil radieux ranime n'importe quel cœur [Ellie]    Mer 19 Déc - 4:28



Andrea & Ellie



Un soleil radieux ranime n'importe quel cœur.



On avait beau être fin novembre, presque décembre, approchant grandement de la période de Noël que j’appréciais particulièrement, j’étais préoccupée. Préoccupée à penser à ce Noël qui ne s’annonçait pas aussi festif que les autres. Je ne voulais pas que ce soit un Noël sans Derek. C’était impensable. Chaque jour amenant un peu plus à la date fatidique me stressait davantage. Je ne voulais pas de ça. Je voulais d’un Noël basique, tout ce qu’il y a de plus simple. Un Noël en famille. Une famille complète, sans qu’un membre de la plus haute importance manque. Alors je tentais de vaquer plusieurs occupations, histoire de penser à autre chose, ne serait-ce qu’un court instant. L’autre jour, j’avais aménagé toute l’arrière cuisine, rangeant les conserves par ordre de date de péremption expirant le plus vite. Dans ma tête, je pensais gagner en efficacité de manière incroyable. J’occupais vraiment mes jours de repos de façon passionnante. La semaine encore avant, je me souviens même avoir compter les cotons tiges restants dans la salle de bain alors que j’y faisais le ménage, pour finalement me dire que je devrais bientôt en racheter mais qu’ils s’écoulaient moins vite depuis que Derek n’était plus là pour les prendre.  Puis j’étais reparti dans ma déprime. Je ne faisais que ça, déprimer, pleurer, me plaindre intérieurement pour sourire devant les enfants la seconde qui suivait. Je masquais ma tristesse devant eux, pour qu’ils aient l’impression que tout était normal et qu’il ne remarque pas autant l’absence de leur père. Ils n’étaient pas dupes, je le savais bien. Enfin, surtout pour Elliott. Alice était encore trop petite pour vraiment se rendre compte de tout cela. Elliott, lui, agissait comme à son habitude : il boudait pour un rien, donnait quelques coups de pieds dans tout ce qui se trouvait sur son chemin ou bien rechignait même pour manger lorsque je lui faisais son plat préféré lors du dîner. Il montrait qu’il était mécontent de la situation de la sorte. Déjà qu’il n’était pas simple, devoir m’en occuper seule me demandait beaucoup de force. Force qui s’épuisait peu à peu. Je faiblissais, j’allais craquer incessamment sous peu, je le sentais. Heureusement, j’avais de l’aide de la part de Liam et Olivia qui habitait non loin de chez moi, ce qui aidait fortement. Ils n’hésitaient pas à prendre Elliott une après-midi pour que je puisse souffler, ou bien April gardait Alice de temps en temps pour que je consacre du temps à Elliott afin qu’il ne se sente pas délaissé par sa mère, en plus de son père absent pour lui en ce moment. La situation était loin d’être simple. J’étais fatiguée.

Je m’étais alors accordé aujourd’hui une journée de calme. Il fallait juste que je prenne du temps pour moi, que je ne pense à rien d’autre. Elliott était à l’école. Alice à la crèche. J’étais seule à la maison. Le silence faisait du bien. J’étais installée tranquillement dans un fauteuil douillet du salon, tasse de café tiède dans les mains, fermant les yeux pour apprécier ce moment. J’aimais plus que tout mes enfants, je pouvais le jurer à quiconque le souhaitait, mais leur absence faisait également du bien. Je n’avais même pas allumé la télévision, ce que j’aurais habituellement fait pour avoir un bruit de fond et me sentir moins seule dans la grande maison qu’était la nôtre, mais là, je voulais ce silence. Je buvais tout aussi paisiblement mon café pour finalement décider de mon occupation de l’après-midi. Il faisait beau dehors, je m’occuperais donc de mon jardin. J’enfilais un vieux pantalon qui ne craignait pas les résistantes traces de terre, puis sortait de la maison. J’allais d’abord m’atteler à l’allée, pour finalement faire le jardin de derrière plus tard. Le plus visible d’abord. Il ne faudrait pas montrer que le jardin se détériore parce que Derek n’est pas là dernièrement. Je ne voudrais pas passer pour une femme qui n’entretient plus rien. Les apparences étaient importantes dans le quartier. Je faisais toujours attention de ce qu’on pouvait penser de moi, j’y prêtais beaucoup d’attention, sans pour autant vouloir jouer la femme superficielle et qui souhaite montrer que tout est parfait dans son monde. Enfin… Si, je voulais entretenir cette image de petite femme parfaite, mariée à un homme parfait, avec des enfants parfaits, vivant dans une maison parfaite. Alors j’enfilais les gants de jardinage. Puis là, blocage. Je regardais l’herbe devenue bien trop haute, méritant un bon coup de tondeuse. Je regardais ces fleurs tirant un peu la gueule sur les bords, demandant de l’entretien rapidos. Je ne savais pas par où commencer. Il faut dire que j’aimais faire du jardinage, mais j’aimais encore plus quand j’en faisais avec Derek. C’était notre activité de petit couple parfait : faire du jardinage ensemble. A cet instant, l’absence de mes enfants, le fait que tout était silencieux, ne me plaisait plus du tout. Je me sentais réellement seule. Seule, presque abandonnée par Derek. Une larme commençait à monter, je le refusais, ainsi je m’agaçais. « Bordel. » jurais-je d’un marmonnement presque inaudible – et sachez que c’est un énorme juron pour moi – et m’énervant en piétinant le gazon comme une idiote. J’en jetais même les gants sur la pelouse dans un élan de rage et de tristesse. Un mélange ne faisant pas bon ménage. « Bonjour Ellie ! Désirez-vous un coup de main ? » entendais-je dans mon dos, me valant un sursaut, me retournant immédiatement par la suite. « Bon sang, vous m’avez surprise. » soufflais-je, posant par réflexe ma main sur mon cœur pour sentir à quel point il s’était emballé après m’être essuyé ladite larme d’un coup de manche. « Non, je vous remercie. Je me débrouille bien seule. » affirmais-je, d’un ton qui se voulait convainquant. Ce qui était clairement faux. Je n’arrivais pas à me débrouiller sans Derek. C’était plutôt une réponse automatique face à Andrea. Andrea n’était pas le voisin que je préférais, je devais l’avouer. Moins je le voyais, mieux je me portais. Donc s’il pouvait aller voir ailleurs, ça m’arrangeait grandement à l’heure actuelle. « Sinon, comment allez-vous ? C’est une belle journée n’est-ce pas ? Je pense aller vers la plage tout à l’heure pour pratiquer un peu mon surf. » demandait-il, comme si on était de très bons voisins qui adoraient papoter par jardins interposés. Et puis clairement, le récit de sa petite vie facile, je n'en avais que faire. « Je vais parfaitement bien. » répondais-je d’un ton des plus secs en ramassant un geste brusque les gants de jardinage que j’avais jeté sur le sol quelques minutes plus tôt. En me redressant, je réinstallais une mèche de cheveux derrière mon oreille pour retrouver toute ma vue. Toujours soigner les apparences. Même si ce que je contemplais ne me plaisais pas réellement. « Je suis ravie pour vous, vous allez bien vous amusez à dompter les vagues. Voyez, moi, j’avais dans l’idée de dompter ces satanées mauvaises herbes. » Pour le coup, je ne parlais pas de lui. Mais l’idée de parler de lui de la sorte m’aurait presque décroché un sourire amusé. « Seulement, je ne trouve pas mon matériel. » Seulement, je n’ai pas mon mari avec moi. « Et ça m’agace. » concluais-je, osant un petit mensonge, car mon agacement n'était pas dû au manque de matériel. Est-ce qu’avec ça, il allait comprendre qu’il devait passer son chemin ? Je n’étais pas de bonne compagnie et je n’avais pas envie de l’être non plus. Et encore moins avoir la compagnie d’Andrea, le voisin insupportable.


© Ludi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un soleil radieux ranime n'importe quel cœur [Ellie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A n'importe quel endroit où mes yeux se posent, je te vois. [Sky O'Meara/ Sunggyu Kim] [Terminé]
» [Nov.] Cauchemar ou mauvais rêve ? [n'importe quel garçon]
» Dispo new Jersey (venez me voir sur msn caron554@hotmail.com) on peut parler trade pour n'importe quel joueur (sauf Kovalchuk)
» Les TYPES les plus efficaces dans une team
» Premier cours à l'Académie Tsuki [Cours d'éducation civique] [PV n'importe quel élève]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: d'où venons-nous :: Santa Monica :: Home sweet home-