Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ivy Sawyer
Team Margarita
Ivy Sawyer
DATE D'INSCRIPTION : 09/11/2015
MESSAGES : 4373

« You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ Empty
MessageSujet: « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔   « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ EmptyMer 9 Jan - 17:08




"There are only two choices. Stay here and die. Or get up and see what happens next."


"Ivy Sawyer"


◑ Nom Sawyer. Le nom de famille de sa mère car elle a toujours refusé de prendre celui de son père. Il ne méritait pas cet honneur ni cette place dans sa vie. ◑ Prénom(s) Ivy. Oui, c'est bien son prénom complet, c'est doux et pas vraiment compliqué. Certains le prononce "Ivi" d'autres disent "Aïevi" mais les deux prononciations lui conviennent parfaitement. ◑ Date et lieu de naissance Elle est née le 22 octobre 1992 dans la ville de Los Angeles, où elle vit depuis toujours. ◑ Nationalité Rien ne laisse de doutes sur ce qu'elle est, elle est bien américaine. ◑ Orientation sexuelle Hétéro, elle ne se lasse pas de charmer et de jouer de sensualité. ◑ Statut civilUn jour célibataire, un jour en couple, tout dépend des besoins qu'éprouvent les clients qui viennent demander ses services auprès de Francesco. Si son client souhaite fair d'elle sa fiancée pour une semaine et la présenter de la sorte alors elle sera fiancée. Mais lorsque le contrat se termine, elle redevient cette célibataire endurcie par les années. ◑ Profession et/ou études Au départ, la vie lui avait offert le plaisir d'être souple et gracieuse et d'apprécier la danse. C'est donc sans surprise qu'elle finit par danser dans des cabarets prestigieux. Cette même pute de vie qui les rendit pauvres. Elle finit par accepter un travail et devenir escorte. Mais attention, tous ne peuvent pas s'offrir ses services, seuls les plus riches le peuvent auprès de son patron, Francesco. Et seuls quelques chanceux, choisi par son patron, couchent avec elle. ◑ Quartier d'habitation Elle partage une petite habitation à Santa Monica avec sa petite soeur et sa mère lorsqu'elle ne vit pas chez ses clients, car son contrat stipule qu'elle vit chez eux le temps de ce dernier. ◑ Qualités et défauts de ton personnage Passionnée - Impulsive - Romantique - Têtue - Déterminée - Forte - Indépendante - Fêtarde - Protectrice - Courageuse - Franche - Honnête ◑ Avatar Shailene Woodley la douce ◑ Groupe Les tentacules de la déréliction ◑ Crédits @tumblr

L'hémorragie de tes désirs s'est éclipsée sous la joue bleue dérisoire


« You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ 20sywbn

Tics et manies et de ton personnage
Son cœur bat très fort lorsqu’elle se concentre sur une chorégraphie imposée. Elle aime la danse autant que la vie, il s’agit de sa passion et rien n’y personne ne pourra l’en dégoûter. Elle ne pourra jamais démarrer une journée sans son café, c’est un peu vital pour elle de commencer par ce rituel le matin. Sans son café, n’essayer même pas de lui adresser un mot, c’est un peu comme si vous vous heurtiez à un mur. Elle déteste le mensonge, le premier à lui mentir pour obtenir ses faveurs se prendra un coup de genoux bien placé. Elle aime sa petite sœur plus que n’importe qui sur terre, elle la protégera coûte que coûte. Elle rêve d’avoir assez d’argent pour pouvoir l’aider à financier l’entièreté de ses études qui vont encore durer un moment. Elle ferait tout pour sa famille et elle ne résume sa famille que par sa petite sœur et sa mère. Elle aimerait que sa mère arrête de boire, arrête de jouer aussi et donc arrête de dépenser tout leur argent. Elle espère secrètement qu’un jour elle aura un déclic et s’occupera à nouveau de ses filles. Ivy à prit l’habitude de mettre un peu d’argent de côté depuis peu. Elle espère de la sorte pouvoir s’acheter une moto, engin qu’elle trouve passionnant.

Le petit cocon de ton personnage
Elle habite dans une petite maison quelque peu délabrée à l’intérieur dans Santa Monica. Elle vit avec sa petite sœur qui poursuit ses études et leur mère qui ne sait plus faire grand chose à part picoler. Ivy vit donc dans cette maison où elle partage une chambre avec sa petite sœur. L’intérieur à beau avoir été aménagé pour être le plus confortable possible, Ivy sent un poids énorme sur ses épaules à chaque fois qu’elle passe les portes de l’habitation. Heureusement que par moment ce poids s’envole lorsqu’elle passe quelques temps chez ses clients, dans un luxe auquel elle serait capable de s’habituer si elle n’avait pas la piqure de rappel de ce qu’il se passe chez elle au moins une fois par mois.

Que pense t-il de la ville de Los Angeles ?
Cette ville est sa ville natale, elle y a vécu toute sa vie et adore y vivre. On peut y trouver tout ce que l’on désire et à n’importe quelle heure de la journée. C’est certainement ce petit point positif qui fait toute la différence, même si toutes les grandes villes ont le même genre de détails. Des restaurants toujours ouvert, des boutiques à en perdre la tête, Hollywood et puis les plages, les magnifiques plages qui s’étendent à perte de vue. Elle aime cette ville malgré tout ce qu’il s’y passe depuis qu’elle est enfant, elle l’aime même si son père les a abandonné, elle l’aime même si elles n’ont pas beaucoup d’argent, elle l’aime même si sa petite sœur lui coûte trop cher avec ses études, elle l’aime malgré tout.

Pourquoi avoir choisi ce groupe ?
Car Ivy laisse son côté festif prendre le dessus sur son côté sérieux. Bien entendu elle garde les comptes de la famille, elle s’occupe de payer les montants incroyablement haut des études de sa sœur et de remplir le frigo chaque jour ainsi que payer les autres factures qui leur tombe dessus en plus de se faire souvent « voler » de l’argent par sa mère car elle ne peut pas arrêter le jeu. Mais elle garde le bon côté de la vie, elle la croque à pleine dent, elle se refuse de vivre une vie morne basée sur cette sordide histoire d’argent. Non, Ivy c’est d’abord profiter de ce qu’elle peu vivre avant de se soucier de quoi que ce soit et de réfléchir.

Quel est le petit secret de ton personnage ?
Le secret de Ivy … Eh bien, son père s’est fait la belle quand elle avait 12 ans, sa petite sœur avait alors 10 ans. Leur mère n’a pas tenu le choc de cette rupture. La réaction de cette dernière fut radicale : elle s’est mise à boire. Au début, il n’y avait rien d’exceptionnel, c’était un petit coup par ci, par là, puis se fut plus régulier, puis tous les jours, puis tout le temps … A cela s’ajoute une autre addiction : le jeu. Elle s’est mise à jouer, toujours plus longtemps, toujours pour plus d’argent. Un jour, un prêteur sur gage lui a proposer de lui donner un peu plus d’argent alors qu’elle était sur une bonne lignée sur sa machine à sous. Elle a accepté mais à tout perdu. Elle n’a donc pas remboursé cet homme et c’est là que les ennuis ont commencés. Ils s’en prenaient à elle uniquement au début, la tourmentait par moment, des moqueries, des mauvaises « blagues » comme elle disait. Puis cela prit plus d’importance le soir où la mère fut rouée de coups. Ivy reprit alors le contrôle de la situation, remboursant l’argent qu’ils doivent à cet homme petit à petit, tant que l’argent rentre personne de sa famille ne sera en danger. Voilà pourquoi elle ne peut pas refuser de travailler surtout lorsque les paies sont si importantes, c'est elle qui gère les comptes de la maison depuis 5 bonnes années à présent.

Du temps qui se passe contre duquel on ne peut rien...


Parce que nous sommes curieuses, forcément, nous allons te demander touuuuut un tas d'informations bien croustillantes à ton sujet. Ton prénom/pseudo Nadou forever keur keur   Ton petit âge 23 ans Ce que tu fais dans la vie à part tuer des gens Je passe ma vie à Disney Personnage inventé ou scénario Inventééé. Où as-tu connu le forum? Un petite sirène a fait plouf et m'a tout raconté Un dernier petit mot ? Dite bonjour à la réincarnation de Lucette hug

Être ou ne pas être, telle est la question sinusoïdale de l'anachorète hypochondriaque

Code:
[url=http://vice-et-versa.forumactif.org/t4367-you-re-easy-to-read-ivy-but-the-whole-book-of-you-is-complicated#125762][color=red]◑[/color][/url] <span class="titlecat1">Shailene Woodley</span> - Ivy Sawyer
[b]Ivy Sawyer : [/b][i]Santa Monica[/i]
[b]Ivy Sawyer : [/b] [i]Escort de luxe[/i]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivy Sawyer
Team Margarita
Ivy Sawyer
DATE D'INSCRIPTION : 09/11/2015
MESSAGES : 4373

« You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ Empty
MessageSujet: Re: « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔   « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ EmptyMer 9 Jan - 17:08



Dessine-moi un mouton


L’adolescence d’une jeune femme devrait être le moment où elle expérimente, où elle tente, qu’elle teste, qu’elle essaye, qu’elle trouve ce qu’elle aime et ce qu’elle déteste, qu’elle voit ce que la vie peut réserver de bien et de mal, qu’elle trouve un amoureux, qu’elle se fasse briser le cœur, qu’elle trouve encore quelqu’un d’autre. Qu’elle vive des disputes avec ses copines, des réconciliations avec de grands éclats de rires sur leurs bêtises. L’adolescence est c’est grande période de rencontre avec soi-même, de découverte sur de nouvelles possibilités en nous, de ce que nous sommes, de qui nous voulons devenir et de ce que nous allons faire pour tout mettre en œuvre. Cette période de la vie est si importante … Et pourtant, cette dernière joue bien des tours.

Les cris résonnèrent contre les murs de la maison, fronçant les sourcils, la petite de douze ans quitta immédiatement la salle de bain dans laquelle elle tentait désespérément de comprendre comment dresser des cheveux indisciplinés. Elle se glissa silencieusement dans le long couloir pour rejoindre la chambre qu’elle partage avec sa petite sœur, cette dernière se plaquait fort les mains contre les oreilles pour ne pas entendre les obscénités que les adultes partageaient dans la cuisine. « Tu avais dit qu’ils avaient arrêtés. » Lui reproche aussitôt la petite tandis que la grande se glisse sous les couvertures avec elle et la prenait dans ses bras. « Je pensais, je me suis trompée. Tout le monde peut se tromper. » Qu’elle lui assure en la serrant fort contre son cœur. C’était devenu un rituel entre les deux enfants, la plus âgée rejoignait automatiquement le lit de la plus jeune lorsqu’une dispute éclatait entre leur parent. Les deux gamines n’ont jamais pu connaître une période de calme entre eux, tous les jours il y avait une dispute, parfois même la nuit, les empêchant de mener une vie sereine et paisible car elles vivaient dans la crainte de voir l’un des deux partir pour ne plus jamais revenir. « Tu crois qu’ils vont divorcer cette fois ? » Elles avaient eu beaucoup de discussions autour de ce sujet, sans jamais en parler à leur père et encore moins à leur mère. Elles avaient bien trop peur de leur réponse. « Non, tu sais les personnes qui s’aiment trop fort se dispute souvent, si elles ne se disputaient pas ça voudrait dire qu’elles ne s’aiment pas. » La grande se tenait à ces paroles. C’est ce qui la faisait tenir, lui permettant de ne pas laisser libre cours à ses larmes devant sa petite sœur et donc lui communiquer la panique grandissant en elle lorsque des cris éclataient dans la maison. Elles restèrent ainsi jusqu’à ce que la porte d’entrée claque et que le silence règne en maitre. Alors elles s’autorisaient à se lâcher et à retourner à leur occupation.

Deux jours.
Leur père n’était toujours pas rentré.

Trois jours.
Leur mère se mit à pleurer.

Quatorze jours.
La rentrée scolaire. La mère s’était murée dans un silence lourd, ne répondant pas à ses deux petites filles paniquées, elle ne faisait plus rien.

Quinze jours.
La plus âgée des deux maitrisait les rudiments de la cuisine car elles n’avaient plus assez d’argent pour commander encore à manger en ville. Leur dîner se faisait généralement de différentes boîtes de céréales restantes.

Seize jours.
Il n’y avait plus assez à manger pour nourrir trois personnes. L’ainée se poste alors devant sa mère en pleurant toutes les larmes de son corps, l’implorant de revenir à elle, de les aider, de faire quelque chose ou simplement de leur dire un mot. La mère s’est contentée de fixer la fenêtre comme si de rien n’était. Assise sur sa chaise depuis la dernière dispute avec le père, elle ne faisait rien, rien du tout.

Vingt-quatre jours.
La nouvelle technique de l’ainée était de suivre les familles dans les restaurants de buffets à volonté. Armée d’une assiette creuse, elle suivait discrètement ces familles pour se fondre dans la masse et rapporter à manger pour sa petite sœur. Sa mère n’était devenue plus qu’un objet décoratif dans la cuisine.

4 ans.
L’ainé arrête l’école car son petit job lui prend tout son temps. La danse étant un passe temps formidable depuis des années mais à présent tout se concrétise et elle commence à danser pour pouvoir gagner de l’argent, leur mère à retrouver un travail depuis une petite année et donc Ivy se sent l’obligation de compléter le revenu de sa mère par la paie qu’elle gagne.
Les premières "mauvaises blagues" commencent, cela débute par un simple petit pétard qui explose dans la boîte aux lettres.

10 ans.
Tout semble prendre une tournure horrible.
« OU EST L’ARGENT IVY ?! » Elle hurle, elle danse sur sa tête, imperturbable désormais aux crises de sa mère, l’ainé de la fratrie continue de feuilleter son magasine pour y découvrir les derniers potins d’Hollywood. « Oh, je pensais avoir tout planqué dans le bocal du poisson rouge. Vu que tu as trouvé ma dernière cachette. » Répond avec calme et amusement la brune. La petite sœur n’est presque plus présente à la maison, se donnant à cent pour cent dans ses études de biologies dans le but de devenir l’une de ces femmes que l’on admire non pas seulement pour leur beauté mais aussi pour leur intelligence. « Ce n’est pas drôle ! » Que la mère peste en arrivant comme une tempête dans le salon, retournant les coussins et ouvrant les placards un par un. « Ton alcoolisme non plus n’est pas drôle, pourtant je ne te dis rien. D’ailleurs, tu rangeras ta merde après ta petite crise hystérique. » Qu’elle répond du tac au tac sans lever un sourcil. Bien sûr elle était véritablement affectée par le comportement sa mère, elle était clairement poussée à bout de nerfs chaque jour, heure après heure, soit en découvrant leur mère complètement ivre morte endormie sur le sol de la cuisine soit lorsqu’elle se met à jouer le peu d’argent qu’elle arrive à trouver dans la maison. Le cabaret dan lequel dansait l’ainée avait beau avoir une bonne réputation cela ne parvenait pas à calmer les dépenses que la petite famille faisait. Le tout commençant par l’argent voler par sa mère en douce pour les jeux. Celle-ci ouvrit le placard contenant quelques livres, elle se mit à les lancer vers Ivy qui se contenta de les esquiver doucement sans quitter le magasine des yeux. « Tu vois, t’aurais été clean t’aurais pu me toucher. » Qu’elle ironise, claquant finalement le magasine pour observer l’épave qu’était devenu sa mère. La jeune femme tentait encore de se dire que tout cela n’était qu’une passe, que sa mère allait reprendre le dessus, qu’elle allait reprendre le contrôle de la vie au lieu de rester cette caissière alcoolique du coin de la rue. Cette femme avait beau avoir tous les tors du monde pour l’absence d’éducation donnée à ses filles, ça n’empêchaient pas ces deux dernières de l’aimer malgré tout.

Ce soir-là, quelques petits coups furent portés à la porte d’entrée alors que les deux sœurs profitaient d’une soirée cinéma à leur manière dans le salon. Surprise mais curieuse, ce fut la plus jeune qui sauta sur l’occasion pour s’extraire des questions de sa grande sœur sur sa vie amoureuse. C’est en riant qu’elle s’est dirigée vers la porte, l’ouvrant doucement pour découvrir la personne se tenant derrière. Un long silence se fit, inquiétant, trop long. La brune se leva à son tour, découvrant la porte grande ouverte sur sa petite sœur allongée sur le sol, le chat de la famille pendant par la queue sur le perron. « Maddy ! » Qu’elle s’écrie en se laissant tomber sur le sol, il n’y avait pas de sang, pas de blessures apparentes, elle n’avait aucune blessure physique visible. Ivy attrapa son portable et se félicita sur le moment de ne jamais s’en séparer et appela une ambulance.

Madison n’avait que perdu connaissance sous le choc. Bien entendu la police est venue pour voir ce qu’il se passait et prendre la déposition de la grande sœur. Ce n’est que le lendemain matin que la mère rentrait de sa nuit de picole et de jeux. Ivre morte, couverte de bleus et de coups, la lèvre fendue, c’est là que l’ainée compris ce qu’il se passait. La prenant à part elle lui ordonna de lui dire ce qu’il se passait, de lui dire ce qu’elle avait fait. C’est en riant que la mère lui a répondu qu’elle devait de l’argent à quelqu’un qui avait été assez gentil pour lui en donner quand sa fille lui refusait. Le problème c’est qu’elle n’arrivait plus à rembourser ce gentil homme et ses intérêts qui ne faisaient qu’augmenter. La somme ? Elle faillit faire défaillir Ivy.

Les deux sœurs furent encore plus proche que jamais après cet épisode, commençant par changer de maison en venant habiter à Santa Monica dans un quartier un peu plus sûr. Maddy continuant ses études et Ivy travaillant sans relâche pour fournir un chèque chaque fin de mois au créancier de sa mère. Ce dernier ne lui prêtant plus rien tant que l’argent de l’ainée lui revenait chaque mois. Plus rien ne passant par le compte de sa mère, cette dernière vivant essentiellement au compte de sa file désormais. L'ainée devenait la personne responsable de la famille.

13 ans.
Elle est merveilleuse et rayonnante lorsqu’elle la regarde parler. Elle la conduit dans les couloirs de la faculté sans jamais se tromper d’endroit, elle sait parfaitement ce qu’elle fait. Elle parle de science, de microscope, d’équipement dernier cri auquel Ivy ne comprend rien du tout. Mais elle est heureuse. Elle est heureuse de voir que sa petite sœur, malgré les coups durs de la vie, a pu trouver sa place dans le monde. Maddy parle, elle parle, elle parle, elle s’exclame, elle la présente à des amis, elle continue à avancer. Classe après classe, des auditoires, des laboratoires, Ivy la stoppe pour lui dire qu’elle commence à avoir faim. Elles déjeunent, elles profitent, Maddy s’inquiète, Ivy questionne, elle rassure, non l’argent ne sera jamais un problème et elle s’en charge.
L’ainée retourne travailler, elle enchaine les chorégraphies, les tenues à paillettes, courtes, longues, légères, tout est bon à prendre. Le cabaret l’engage pour de gros contrats, ils exigent énormément d’elle, alors elle bosse, elle bosse, elle bosse …

14 ans.
Il est dans la salle. Elle l’avait déjà vu venir une fois ou deux pour voir le spectacle, elle l’avait vu dans la salle alors qu’elle dansait en souriant malgré la fatigue qui s’accumulait. Mais ce regard avait eu quelque chose de fascinant, de charmant, d’intimidant. Avait-elle un problème avec le modèle masculin ? Certainement. Car elle avait adoré ce brun ténébreux qui l’avait fixé avec convoitise. Ivy ignorait son prénom et ne voyait que la dangerosité et l’hostilité qui se dégageait de son attitude. Il suffisait d’observer les quelques personnes affluentes de la salle pour comprendre qu’il n’était pas rien. Il était connu, c’était quelqu’un et le tout avait piqué la curiosité de la brune au vif. Attirée comme un aimant, elle avait toujours eu cette préférence incorrigible pour les garçons de mauvais genre. Ceux qui, dans leur façon de se comporter, hurlait qu’ils n’étaient pas fréquentables. Attirée comme un insecte par la lumière, elle s’était avancée sous ce regard qui couvait tous ses mouvements. La danseuse de cabaret se sentit flattée d’être ainsi épiée, quelle femme n’aurait pas ressenti cela alors qu’un homme aussi désirable la fixait de cette manière ? Prise au piège de ce regard magnétique, elle s’est laissée glisser vers lui. Profitant de la présence masculine jusqu’à ce que le désir de la chair se fasse ressentir, qu’elle se laisse mener dans un endroit inconnu dont le luxe dépassait tout entendement de sa part. Elle se laisse glisser hors de ses vêtements, glisser sous des draps, glisse en dessous de lui, pour une nuit.
Oublier le bel Italien dont l’accent la faisait encore frémir. Oublier le plaisir de cette rencontre. Oublier le rêve pour plonger tête la première dans la réalité, percutant avec grand fracas son visage. Une gifle. Encore. Il venait encore de la frapper. Son patron n’avait jamais été quelqu’un de patient et n’hésitait pas à le faire savoir lorsque les chorégraphies n’étaient pas à son goût. Ce qu’il reprochait à Ivy ? Tout. Car pour lui, elle était responsable de cette troupe, la plus âgée, la plus mature, la plus douée. Elle devenait le point central de ce cabaret qui l’aide à tenir debout financièrement et elle ne peut le quitter de peur de ne pas gagner assez d’argent.
Une autre main, ferme, forte, elle fut écartée de son patron le temps d’un battement de cil, frottant légèrement sa joue encore chauffée par la claque reçue. L’Italien. Son cœur fit un bond, de quel droit se mêlait-il de cette histoire ? Non, que venait-il faire ici ? Ivy ne se posa pas très longtemps la question lorsque son patron se retrouva assis sur le sol, Francesco se tenant au dessus de lui l’air plus mauvais et menaçant que jamais. Elle n’aurait pas du mais son corps fut immédiatement attirée une nouvelle fois par cette aura de force qu’il dégageait. Ce regard noir ce tourna vers la brune, qui le soutient avec force et détermination. Soudain, il lui fit une proposition. Quelque chose qui pourrait la sauver sans qu’il ne le sache, quelque chose qui la sauvait de cet endroit pour lequel elle bosse depuis des années. Il lui tendit la main comme pour sauver la demoiselle en détresse de sa tour. Dans un sourire défiant son patron, elle posa sa main dans celle de l’inconnu d’une nuit, lui promettant de cette manière de le suivre dans cette opportunité.

14 ans et trois mois.
Elle gagnait si bien, si vite, des sommes qui permettaient de payer les études de Maddy, de compenser l’argent que sa mère lui volait en douce en faisant mine de rien, de pouvoir payer les factures et de remplir le frigo. Les deux sœurs s’offraient même le plaisir de sortir un soir tous les mois ensemble et de manger dans un restaurant dans lesquels elles n’auraient jamais eu les moyens de dîner. Ivy, pour cela, côtoyait des hommes qui payaient Francesco. Elle ne couchait pas avec eux, enfin, jusque maintenant elle ne le faisait pas. Mais avant de sortir avec sa petite sœur ce soir, l’Italien lui avait fait une offre particulièrement alléchante. Elle n’était pas une pute, elle ne l’avait jamais été. La danseuse s’était alors appuyée sur un bras, observant l’Italien dont elle partageait encore le lit de temps à autre pour le plaisir, comme en cette fin de journée. Jouant des cheveux de la brune pour l’appâter, elle se laissa bercer par les idées délirantes du ténébreux. S’amouracher de cet homme ? Oui. Quelle femme normalement constituer ne se serait pas attacher à cet apollon aux belles paroles ? I lui glissa à l’oreille qu’il continuait de choisir des clients spéciaux pour elle, effectivement la brune n’avait jamais eu à se plaindre des hommes qui payaient sa compagnie. Mais à présent, Francesco lui avait proposé de coucher avec ces hommes pour recevoir un bonus. Un beau bonus. Une très belle somme. Et au vu des spécimens masculins se présentant pour se procurer sa compagnie, elle n’aurait pas à simuler. Elle accepta les yeux fermés, quittant le lit de l’Italien pour retrouver sa petite sœur. Maddy. Madison. Cette brillante étudiante a qui elle allait devoir annoncer cette promotion.
Devait-elle vraiment lui dire ? Non. Elle n’allait pas lui dire. Elle allait continuer de lui dire qu’elle était cette escorte qui était payée assez chère car beaucoup d’hommes voulaient avoir le plaisir de sa compagnie. Quelques jours, une semaine, un mois, le temps de ces contrats elle vivait dans un luxe que seuls ces riches personnalités lui permettent, luxe qu’elle quitte pour retrouver leur petite maison, leur mère alcoolique et sa petite sœur si brillante.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bianca Oscuro
Team Grenadine
Bianca Oscuro
DATE D'INSCRIPTION : 18/08/2015
MESSAGES : 1693

« You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ Empty
MessageSujet: Re: « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔   « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ EmptyMer 9 Jan - 17:19

Bonjour toi « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ 1554632545
ET LE NOM DE FAMILLE KWAAAAA cute
Love you coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivy Sawyer
Team Margarita
Ivy Sawyer
DATE D'INSCRIPTION : 09/11/2015
MESSAGES : 4373

« You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ Empty
MessageSujet: Re: « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔   « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ EmptyMer 9 Jan - 17:22

Bonjouuuuur héhé
Contente qu'il te plaise cute
Coeur sur toi hug
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Livia Santini
Team Grenadine
Livia Santini
DATE D'INSCRIPTION : 18/11/2018
MESSAGES : 202

« You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ Empty
MessageSujet: Re: « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔   « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ EmptyMer 9 Jan - 18:03

bienvenue jolie petite main
A très vite! cute heart3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellie Fields
Team Tequila Sunrise
Ellie Fields
DATE D'INSCRIPTION : 07/11/2018
MESSAGES : 296

« You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ Empty
MessageSujet: Re: « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔   « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ EmptyMer 9 Jan - 19:49

amour amour amour
Love you. hug
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew McGregor
Team Mojito
Matthew McGregor
DATE D'INSCRIPTION : 13/03/2016
MESSAGES : 5165

« You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ Empty
MessageSujet: Re: « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔   « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ EmptyMer 9 Jan - 19:55

Et recoucou à la plus belle héhé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivy Sawyer
Team Margarita
Ivy Sawyer
DATE D'INSCRIPTION : 09/11/2015
MESSAGES : 4373

« You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ Empty
MessageSujet: Re: « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔   « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ EmptyJeu 10 Jan - 17:34

Je vous amour très fort cute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco Visconti
Team Tequila Sunrise
Francesco Visconti
DATE D'INSCRIPTION : 18/11/2018
MESSAGES : 631

« You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ Empty
MessageSujet: Re: « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔   « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ EmptyJeu 10 Jan - 22:42

La famosa bella bambola héhé coeur

PS : Sawyer restera pour moi à tout jamais mon perso fav de Lost amour

« You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ Tumblr_n2eghd5zoz1rli1a8o5_r1_250
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaric Winchester
Team Tequila Sunrise
Alaric Winchester
DATE D'INSCRIPTION : 10/09/2016
MESSAGES : 705

« You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ Empty
MessageSujet: Re: « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔   « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ EmptyVen 11 Jan - 18:22

J'aiiiiiiiiiiime ce prénom et ce nom cute
Et je t'aime hug
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivy Sawyer
Team Margarita
Ivy Sawyer
DATE D'INSCRIPTION : 09/11/2015
MESSAGES : 4373

« You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ Empty
MessageSujet: Re: « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔   « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ EmptyVen 11 Jan - 19:35

Sawyer forever héhé il a marqué bon nombre d'esprit huhu

Gniiii je t'aime aussi Nono heart3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivy Sawyer
Team Margarita
Ivy Sawyer
DATE D'INSCRIPTION : 09/11/2015
MESSAGES : 4373

« You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ Empty
MessageSujet: Re: « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔   « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ EmptySam 19 Jan - 22:18

Je vous informe de tout mon amour, que ma fiche est terminée et que par le pouvoir absolu divin, je m'auto-valide « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ 1554632545 Sauf si Bianca craque et fini par me tuer « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ 1554632545
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

« You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ Empty
MessageSujet: Re: « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔   « You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔ Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
« You're easy to read, Ivy, but the whole book of you is complicated. » ♔
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» EASY CANICHETTE NOIRE 7 ANS TRESOR DE VIES 59
» LILY ❝ easy as a kiss we'll find an answer.
» Nobody said it was easy | Flashback | Pv. Eirin
» Bryan N. Harrington - Nobody said it was easy [terminée]
» Restart isn't that easy } Feat Wilson ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: tes rancoeurs :: Poussez-vous, excusez-moi ! Poussez-moi excusez-vous ! :: Les fiches validées-