Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 This is the end. Hold your breath and count to ten...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
A. Christopher Canovas
Admin soumis
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/02/2016
MESSAGES : 222

MessageSujet: This is the end. Hold your breath and count to ten...   Jeu 11 Fév - 13:11



Alejandro Christopher Canovas

❖ Nom Canovas, mais je ne possède rien d'autre de Brésilien. ❖ Prénom(s) Alejandro, le nom de mon grand père, Christopher. Mais je préfère Chris. ❖ Date et lieu de naissance Le 10 septembre 1981 en Floride ❖ Nationalité Américain. ❖ Orientation sexuelle Hétéro. ❖ Statut civil Célibataire. ❖ Profession et/ou études Bras droit de Roxanne Dilaurentis. ❖ Décris ton personnage en quelques adjectifs Froid, distant, silencieux, sans état d'âme ❖Avatar Gaspard Ulliel. ❖ Groupe  La question sinusoïdale . ❖ Crédits tumblr.


L'hémorragie de tes désirs s'est éclipsée sous la joue bleue dérisoire


Premièrement, je déteste parler de moi alors ce que vous demandez là est presque insupportable mais comme je n’ai pas le choix et bien je vais vous dire un peu de ce que je suis. J’ai aimé une fois dans toute ma vie, une seule et unique fois et ça ne recommencera pas. Je suis distant avec les autres car personne n’est à l’abri de la mort et donc cela ne sert à rien de s’attacher aux gens. Je n’ai plus de cœur car on me l’a flingué en même temps que la balle à atteint la tête de ma femme le jour de sa mort. J’ai oublié qui j’étais, le type bien d’avant qui aimait servir son pays est devenu le type sans cœur qui peut tuer n’importe qui sur un claquement de doigt. Je rêve d’une vengeance douloureuse sur le meurtrier de ma femme en espérant que Roxanne me l’offre un jour, mais ça aussi je l’ai quelque peu oublié pour devenir le type obéissant aux ordres d’une femme sans pitié. Je ne suis plus capable d’aimer, je suis un cas perdu qui attend patiemment que la mort me prenne un jour pour pouvoir enfin la rejoindre. Je ne suis pas un lâche qui se donnera la mort lui-même. Je suis d’un grand sang-froid, n’élevant presque jamais la voix. Et une petite dernière chose, depuis que je suis au service de Roxanne, un poignard est toujours attaché à ma ceinture le jour et un est toujours planqué sous mon lit. Un autre flingue, lui, est planqué dans mes vêtements dans un tiroir.

Que penses-tu de la ville de Los Angeles ?Vous me faites chier avec vos questions. Tout ce que je peux dire c’est que cette ville est comme les autres. Il y a les mauvais et les bons, les clans ennemis qui s’affrontent dans une lutte sans pitié. Il y a les bâtiments plus administratifs, il y a les habitations et il y a les planques de ces crétins sans cervelles. La température est agréable ici, c’est assez bien même. Je la préfère à l’Afrique car c’est beaucoup moins chaud et bien plus supportable. L’ambiance est aussi moins tendue que là-bas, c’est un peu plus rassurant même si je reste constamment sur mes gardes. Ca y est, tu as même plus que tes 5 lignes, fou moi la paix. Concernant ton groupe choisi, pourquoi avoir choisi celui-ci ? Il faut vraiment que je fasse un rappel de mon caractère pour pouvoir me justifier de ce choix de groupe ? Vous êtes qui à la longue, des flics ?! Je suis pas un impulsif sauf si on m’énerve vraiment, je réfléchis à mes actes avant de faire quoi que ce soit mais si tu continues à me poser des questions à la con faudra peut-être prévoir de me mettre dans un autre groupe car je vais finir par perdre mon calme !  Quel est ton petit secret ?Parce qu’en plus de ça il te faut connaître mon secret ?! Tu l’as pas encore compris mon putain de secret ?! Tu as eu mon histoire, tu as eu mon caractère, le choix de ce con de groupe et encore même pourquoi j’aime cette ville et maintenant tu veux mon secret ?! C’est bon que je n’ai pas le choix, c’est bon que je vais garder mon calme alors mon secret, observe bien et n’en parle plus jamais : J’aimerais reprendre le cours d’une vie normale, oublier ces histoires de drogue et vivre une vie tranquille dans une maison, entourée d’une famille. Encore faudrait-il trouver cette personne qui me donnera autant envie de vivre que le faisait ma femme …


Du temps qui se passe contre duquel on ne peut rien...


Parce que nous sommes curieuses, forcément, nous allons te demander touuuuut un tas d'informations bien croustillantes à ton sujet. Ton prénom/pseudo Nadou cute Ton petit âge 20 petites poussières Ce que tu fais dans la vie à part tuer des gens Aider mon chat à tuer des gens What a Face Où as-tu connu le forum? Déjà présente et fidèle au poste ! Un dernier petit mot Vous êtes mes petits rayons de soleil d'amouuur cuteheart3



Être ou ne pas être, telle est la question sinusoïdale de l'anachorète hypochondriaque


Code:
[b]Nom & prénom de la célébrité :[/b][i][url=http://vice-et-versa.forumactif.org/t817-this-is-the-end-hold-your-breath-and-count-to-ten#16143] A. Christopher Canovas[/url][/i]
[b]A. Christopher Canovas : [/b][i]Beverly Hills[/i]
[b]A. Christopher Canovas : [/b][i]Bras droit d'une femme puissante[/i]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Christopher Canovas
Admin soumis
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/02/2016
MESSAGES : 222

MessageSujet: Re: This is the end. Hold your breath and count to ten...   Jeu 11 Fév - 13:12


Je suis occupé. En fait comme vous le voyez je ne suis pas occupé, c’est une façon polie de vous dire de dégager.



Le canon du fusil s’appuyait dangereusement sur sa tempe. L’homme ne fournissait que des informations inutiles, des personnes dont nous avions déjà connaissance de l’identité, du lieu où les retrouver et surtout quand les y retrouver. C’est pour ça que ces gens étaient déjà morts et cet idiot pensait encore le contraire. Il pleurnichait comme une petite fille alors que Roxanne lui posait les questions, auxquels il ne répondait pas correctement. Je crevais d’envie d’appuyer sur la gâchette pour libérer cette balle qui viendrait mettre fin à sa vie. J’en avais assez de l’entendre débiter des conneries, d’essayer de nous embobiner en nous prenant pour des cons. « Tes petits copains sont déjà morts. » Ma voix n’avait été qu’un murmure et pourtant elle avait suffi à faire arrêter ce crétin de pleurer. La respiration de celui-ci venait de s’accélérer d’un coup alors qu’il comprit qu’il était le dernier de son petit groupe d’arnaqueurs. On ne faisait pas ça au cartel Dilaurentis, je l’avais bien appris pendant ces huit années au service de cette femme. D’ailleurs celle-ci était beaucoup trop calme à mon goût, du canon du flingue je le poussais sur sa chaise. « Où est l’argent ? » Le type se remit à couiner des imbécilités, ce qui avait le don de m’énerver au plus haut point. Il avait d’ailleurs beaucoup de chance car il devait rester en vie, nous devions récupérer l’argent le plus vite possible même si ce n’était pas ça qui manquait. Roxanne me fit un signe pour que je le détache, je soupirais en rangeant le revolver à ma ceinture, détachant les liens qui retenait ce bougre assis sur cette chaise à l’aide de mon canif. Je poussais un long soupir alors que l’abruti derrière moi semblait en pleine contemplation de ses mains désormais libre. Je passais une main dans mes cheveux de peur de m’énerver un peu trop fort. Pourquoi elle le relâchait bordel ?! Je lui lançais un regard désapprobateur. « On doit tout reprendre, et il le fera. Laisse-le en vie. » Ok on doit tout récupérer mais merde il avait essayé de se foutre de notre gueule ! Le type s’était levé entre temps, filant vers la sortie. Il savait très bien que prévenir les flics ne servirait à rien, personne ne peut rien contre nous. C’était presque trop facile même. Alors qu’elle tournait les talons pour reprendre place dans la voiture, moi je me tournais vers le type qui courait désormais. Je ris un instant en reprenait le flingue, ne visant que l’espace que d’une seconde avant de lui tirer une balle dans la jambe. « Christopher ! » Avait-elle crié en sortant de la voiture. « Quoi ? Il est toujours en vie. » Je repris en souriant avant de ranger l’arme du crime à ma ceinture, laissant le type se tordre de douleur un peu plus loin. Roxanne remonta dans la voiture et je me mis au volant, retour à la maison !

La lune éclairait son visage dans une lumière paisible. Les yeux clos elle dormait face à moi, allongée sur le canapé où nous avions pris place plus tôt dans la soirée. Les fenêtres de la maison étaient grandes ouvertes à cause de cette chaleur étouffante et la légère brise présente soufflait calmement dans la pièce en faisant voleter les rideaux vers l’intérieur. Je souris en repoussant une mèche de cheveux qui chatouillait le nez de cette ravissante jeune femme qui me faisait face. Sans la réveiller, je caressais doucement sa joue. J’étais resté des heures de cette manière à l’observer dormir tout en sachant pertinemment que dès les premières lueurs de l’aube je devais repartir au front, ma permission étant terminée. Ce que je fis quand le soleil pointa ses premiers rayons et qui frôlèrent doucement nos deux visages. Je me levais lentement pour ne pas la réveiller, déposant un doux baiser sur son front avant de prendre mon sac qui était déjà prêt. Je passais en revue les différentes pièces de la maison, notre chambre, le salon, la salle de bain, la cuisine. Oui, nous vivions une vie de rêve dans cette petite villa qui possédait une merveilleuse vue sur l’océan. J’aimais la Floride, j’aimais Miami, j’aimais notre vie sur Fisher Island et j’aimais mon travail. Nos familles étaient assez aisées et tout nous souriait. Notre mariage était prévu pour dans quelques mois, notre bonheur allait devenir encore plus concret. « Tu allais partir sans dire au revoir ? » Un sourire éclaira mes lèvres alors que cette voix venait de retentir dans mon dos. Des bras m’entouraient avec amour et tendresse, j’en fis autant alors que je me retournais pour la serrer contre mon cœur. « Je ne voulais pas te réveiller. » Je murmurais à son oreille alors que mes lèvres effleuraient une nouvelle fois son front. « Tu es vraiment obliger d’y retourner ? » Demanda-t-elle alors que sa tête reposait contre mon torse. « Oui, mais je serais vite à la maison. » Je repensais aux préparatifs du mariage et à tout ce qu’elle avait voulu faire pour arriver dans les temps, je l’aimais plus que tout au monde. Elle ne répondit pas mais je sentais bien sa tristesse de me voir repartir. « Eh ma princesse … Je rentre bientôt, je te le promets. » Murmurais-je en relevant doucement sa tête vers moi. Je me plongeais dans le bleu de ses yeux avant de poser tendrement mes lèvres sur les siennes. « Bientôt mon amour, je t’aime. » Je murmurais une dernière fois avant de poser encore mes lèvres sur les siennes et de me détacher, prenant mo sac posé dans l’entrée pour partir dans la lumière de ce soleil matinal et de monter dans ma voiture,  Lucia m’observant du pas de la porte jusqu’à ce que je sois loin à l’horizon.

Nous étions à table ce soir-là, Roxanne et moi. Nous étions toujours seul à table, c’était juste entre nous chaque soir. Pour ne pas changer, nous étions comme deux inconnus à cette table en train de manger dans le calme le plus absolu. Un léger bruit venant de l’extérieur attira mon attention, je m’étais légèrement redresser en regardant par l’extérieur lorsque la rafale de balle fit éclater les fenêtres pour s’abattre sur nous. Mon corps se mit en pilote automatique alors que j’attrapais Roxanne dans mes bras, la serrant de toutes mes forces en attendant que les mitrailles s’arrêtent. Le temps que les hommes trouvent la source de ce problème, qu’ils interviennent et qu’enfin tout soit terminé. J’avais gardé mon sang froid malgré le sang qui coulait de la blessure de Roxanne. Avec délicatesse je la soulevais du sol pour ne pas qu’elle se fatigue à marcher jusque sa chambre, il fallait la soigner. Une fois là-haut, je trouvais de quoi appuyer sur la blessure pour arrêter le sang. J’allais repartir pour laisser place à sa domestique mais ses bras ne se détachaient pas de son cou malgré que nous étions nous sa chambre, sur son lit. Alors que j’essayais de détacher son emprise elle me demanda de rester. Je me pinçais les lèvres tout en fronçant les sourcils. C’était rare ces instants-là, les moments où l’on peut remarquer  l’humanité des personnes comme elle, comme j’étais devenu moi aussi. Et … je ne sais pas … C’était sûrement dû à l’adrénaline qui parcourait mes veines après ce qu’il venait de se passer mais je passais doucement ma main sur sa joue en me penchant vers elle pour l’embrasser aussi tendrement que je le pouvais et une chose entrainant une autre, j’ai passé la nuit dans son lit.
Je ne sais pas trop ce qu’il m’était passé par la tête cette nuit mais ce fut la seule et unique fois que je me retrouvais aussi intime avec elle. Quelques mois plus tard elle m’envoyait gérer les affaires en Afrique pendant un moment. On ne s’est pas revu pendant quelques bons mois avant que je ne revienne auprès d’elle et reprendre mon boulot quotidien. Je fis de nombreux voyage de la sorte, passant d’Afrique aux USA pour affaire, la vie continuait normalement.

Deux semaines. Il n’y avait que deux petites semaines que j’étais reparti au front et pourtant en ce si peu de temps je venais de perdre l’amour de ma vie. J’étais rentré bien entendu. Retrouvant notre villa qui était si calme désormais qu’il y régnait une drôle ambiance. Je ne pouvais pas rester ici, je ne voulais pas résider une seule seconde de plus dans une demeure qui me fait revenir autant de souvenirs. Je l’avais abandonnée une nouvelle fois, j’étais parti en pensant exercer un métier qui la préserve du danger. Je m’étais bien tromper, victime d’une balle en pleine tête lors d’un règlement de compte entre deux gangs. Le mauvais endroit au mauvais moment m’avait-on dit … Je n’y croyais pas, ces gens venaient de tuer ma femme, celle que j’aimerais tout le long de ma vie sans jamais pouvoir l’oublier alors pour ça je me faisais le serment de me venger. J’allais les tuer un à un, les retrouvant tous même si cela doit me prendre des années.
Il ne me fallut pas longtemps avant de tomber sur cette jeune femme brillante et puissante : Roxanne Dilaurentis. Elle me promettait vengeance alors je suis rentré à son service. Mais au fil du temps je perdais cet objectif, avec les années je devenais ce tueur renommé. Plus il filait en me faisant vieillir et plus je devenais froid, plus je devenais cette personne sans cœur qui n’avait plus rien à perdre, on m’avait enlevé la femme de ma vie alors je n’avais plus rien à regretter désormais. Même ma famille ne me reconnaissait plus et c’était mieux comme ça, de cette manière c’était plus simple de partir sans me retourner.




❖ ❖ ❖
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: This is the end. Hold your breath and count to ten...   Jeu 11 Fév - 13:27

rebienvenuue ♥
Revenir en haut Aller en bas
A. Christopher Canovas
Admin soumis
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/02/2016
MESSAGES : 222

MessageSujet: Re: This is the end. Hold your breath and count to ten...   Jeu 11 Fév - 13:41

Mercii ! heart3 cute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Morland
Admin Karaté Kid
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 16/08/2015
MESSAGES : 5772

MessageSujet: Re: This is the end. Hold your breath and count to ten...   Jeu 11 Fév - 13:46

RHAAAAAAAAAAAAAAA! MON BIEN AIMÉ ESCLAAAAVE BRAAAAS
TU ES SI BOOOOWWWWW ET JE T'AIIIIIMMEEEEE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Christopher Canovas
Admin soumis
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/02/2016
MESSAGES : 222

MessageSujet: Re: This is the end. Hold your breath and count to ten...   Jeu 11 Fév - 13:49

cinquantes nuances d cinquantes nuances d cinquantes nuances d

Beaucoup trop d'amour, plus de violence s'il te plait huhu ouuuuuuuuh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: This is the end. Hold your breath and count to ten...   Jeu 11 Fév - 14:59

Salut toi le regard pervers
Gaspard Ulliel bave léchouilles

Bon courage pour ta fiche Nadouu omg amour
Revenir en haut Aller en bas
A. Christopher Canovas
Admin soumis
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/02/2016
MESSAGES : 222

MessageSujet: Re: This is the end. Hold your breath and count to ten...   Jeu 11 Fév - 15:59

Merci beaucoup ! amour heart3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manek Kirschnen
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 18/08/2015
MESSAGES : 929

MessageSujet: Re: This is the end. Hold your breath and count to ten...   Jeu 11 Fév - 16:52

Gaspard Ulliel heart2
C'est marrant, l'autre jour je me suis fait la réflexion que Gaspard et Vinnie (Otto) avait un petit air de ressemblance !

Encore un fou furieux à V&V ! omg Sadique

Et re-re-bienvenue ! huhu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Christopher Canovas
Admin soumis
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/02/2016
MESSAGES : 222

MessageSujet: Re: This is the end. Hold your breath and count to ten...   Jeu 11 Fév - 16:55

Merci beaucoup !! heart3

Je ne m'étais pas encore fait la réflexion mais maintenant que je compare un peu et bien oui c'est vrai qu'il y a un petit truc Razz
Ca va être magiiiiiique ! le diaaaaaable cinquantes nuances d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Bullock
Admin papa-poule
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 08/02/2016
MESSAGES : 642

MessageSujet: Re: This is the end. Hold your breath and count to ten...   Jeu 11 Fév - 19:08

Re-bienvenue hola
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Christopher Canovas
Admin soumis
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/02/2016
MESSAGES : 222

MessageSujet: Re: This is the end. Hold your breath and count to ten...   Jeu 11 Fév - 19:41

Merciiii mouton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: This is the end. Hold your breath and count to ten...   Ven 12 Fév - 0:44

Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: This is the end. Hold your breath and count to ten...   Ven 12 Fév - 5:44

hola hola hola hola heart3 heart3 heart3 heart3 heart3 heart2 heart2 heart2 heart2 heart2 heart2 heart2 heart3 heart3 heart3 heart3 heart3 heart2 heart2 heart2 heart2 heart2 heart2 heart2
Je te valide avec amour mon bras droit chéri, j'espère que tu aimes le fouet Razz

heart2 heart2 heart2 heart2 heart2 heart3 heart3 heart3 heart3 heart3 heart3 heart3 heart3 heart3 heart2 heart2 heart2 heart2 heart2 heart2 heart2 heart2 heart2 heart2 heart3 heart3 heart3 heart3 heart3 heart3 heart3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: This is the end. Hold your breath and count to ten...   Ven 12 Fév - 17:16

Whaaaa ! Je n'ai même pas eu le temps de te souhaiter la bienvenue !!! cute

Du coup, re-bienvenue et bravo pour ta valiiiidatiiiioooon hug2 Je crois bien qu'un lien s'impose entre nouuuus ! huhu heart2
Revenir en haut Aller en bas
A. Christopher Canovas
Admin soumis
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/02/2016
MESSAGES : 222

MessageSujet: Re: This is the end. Hold your breath and count to ten...   Ven 12 Fév - 17:51

Merciiii cute heart3 heart3

Ce sera avec plaisir pour un petit lien !! hug2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
This is the end. Hold your breath and count to ten...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» hold your breath and count to ten
» hold your breath and count to ten. (dominique)
» Hold your breath and count to ten #Sarah
» don't hold your breath. [/w. Talya]
» Ceili ~ I wouldn't hold my breath if I was you

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: Tes rancœurs dialectiques :: Poussez-vous, excusez-moi ! Poussez-moi excusez-vous ! :: Les fiches validées-